Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  B.O FILM

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eddie Cochran , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Elvis PRESLEY - G.i. Blues (1960)
Par ERWIN le 21 Octobre 2009          Consultée 3784 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Tant qu’à passer ses journées à faire de l’ordre serré dans le meilleur des cas, ou plutôt à cirer ses pompes ou à bouffer des mars sur son lit, les boss de RCA se sont dit – en leur fort intérieur de philanthropes avertis – : « Exploitons ce filon ! Mettons Elvis en scène dans ses aventures en Allemagne au sein de notre si belle armée. Quelques millions d’ahuris iront bien voir ce chef d’œuvre impérissable. » Le film d’Hal Wallis n’atteint pas les tréfonds de la médiocrité, mais pour dire la vérité, on s’en tamponne le coquillard de ce film pour adolescentes attardées. Attaquons nous donc à la B.O. !

Un premier constat s’impose : dans la droite lignée de Elvis is back, il n’y a là-dedans aucune Rock’n’roll song… si l’on excepte la resucée de « Blue suede shoes ». En voilà une situation embarrassante ! Elvis reprend l’un de ses premiers succès, et non des moindres. Que dire ? Cette version est réussie mais est inexistante face à son ainée. En deux mots disons-le : manque d’agressivité ! Elle fait acte de présence...

Sinon « Tonight’s so right for love » et « Wooden heart » tapent dans le nouveau filon des futurs classiques d’Elvis : des chansons traditionnelles ou des emprunts au répertoire classique comme dans le cas de la première – du Johan Strauss me semble-t-il ! –, au rythme swinguant : une vraie réussite. Pour « Wooden heart », c’est une vieille chanson traditionnelle allemande qui est remise au goût du jour ; les charts s’en souviennent encore puisqu’elle a longtemps squatté la place de numéro 1 (six semaines à Londres !). Un titounet accordéon et un Elvis fort sirupeux mais plutôt touchant font de cette ritournelle un classique du King, dans une veine qui risque de plaire plus à votre grand-mère qu’à vous-même.

« Frankfurt special » présente des réminiscences des années glorieuses 54/55, c’est écoutable. Le morceau éponyme est calibré pour le film : moyen…
Quelques slows pour emballer sont de la partie : « Pocketful of rainbow » en est un bon exemple avec une assez jolie performance vocale du King. Enfin signalons les rythmes sympas et chaloupés de « Shoppin around » et de « Big boots » pour achever l’opus militaire d’Elvis.

Je reste sur ma faim ; on ne peut pas dire que les compositeurs se soient foulés pour l’occase : des reprises ou des chansons banales. En revanche signalons l’arrivée discrète du duo constitué par Doc Pomus et Mort Shuman – ouais, ouais le même que celui du « Lac majeur » et de « Papa tango charlie » – qui va remplacer les vieillissants et trop agressifs Leiber et Stoller pour pourvoir le King en classiques dans les années à venir.

Note réelle 2.5/5. Quelques bons moments émaillent ce skeud, mais ne le rendent pas mémorable, seulement acceptable.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Chris ISAAK
Speak Of The Devil (1998)
Diabolique, Chris Isaak ?




Ricky NELSON
Rick Is 21 (1961)
Il en parait 16...


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Elvis Presley (chant, guitare)
- The Jordanaires (chant)
- Scotty Moore, Tiny Timbrell, Neal Matthe (guitare)
- Pete Drake (guitare)
- Ray Siegel (basse)
- Jimmie Haskell (accordéon)
- Dudley Brooks (piano)
- D.j. Fontana, Frank Bode, Bernie Mattins (batterie)


1. Tonight’s So Right For Love
2. What’s She Really Likes
3. Frankfurt Special
4. Wooden Heart
5. Gi Blues
6. Pocketful Of Rainbow
7. Shoppin Around
8. Big Boots
9. Didja Ever
10. Blue Suede Shoes
11. Doin The Best I Can



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod