Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eddie Cochran , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Elvis PRESLEY - Pot Luck (1962)
Par ERWIN le 24 Décembre 2009          Consultée 3921 fois

L’heure est grave, chers camarades fans d’Elvis. Notre Elvis va-t-il s’enfoncer dans les flots de guimauve sur lesquels il s’est malencontreusement engagé depuis « Elvis is back! » 5 LP auparavant ? J’aimerais être droit dans mes santiags, brandir le Dixie confédéré et vous dire que « Oui ! Elvis a renvoyé le Colonel Parker ! Victoire ! »… Hélas, mille fois hélas, nous sommes en 1962, les BEATLES vont mener l’invasion britannique, seul un Elvis au top de sa forme pourrait lutter à armes égales face à cette jeunesse déchaînée, à l’aube de la révolution… Et c’est donc armé d’une bouée de sauvetage qu’il va nous falloir aborder la période « cinématographique » du King… Mais une fan-base invraisemblable d’amour pour son King va le soutenir au cours de cette décennie… Et certains opus surnageront… Sans toutefois pouvoir faire contrepoids à la puissance de la jeunesse révoltée. Il faut dire que la musique est sympa, c’est insouciant, presque modeste… Des tonnes de slows sirupeux en fusion vont ensevelir les naufragés du Rock (comme moi). Il faut l’aimer pour le supporter, alors supportons le…

Parmi les bonnes surprises, nous avons « Nightrider » et « Gonna get back home somehow », dans le nouveau style rock d’Elvis ; il ne pousse pas vraiment sa voix dans les retranchements des ‘50s’, mais ça dépote pas mal. « Steppin out of line », issue des sessions de Blue Hawaii, est très chouette ; on se demande pourquoi elle n’a pas été utilisée pour rehausser le niveau du disque précédent. Ah oui ! signalons la chanson composée par le King « That’s someone you’ll never forget ». Hein ? Faut que j’en parle ? Eh bien… Elle est douce… enfin… molle… enfin… sirupeuse… de la daube ? Non, non, c’est le King tout de même, sa voix est toujours là, vibrante et sensuelle, mais il faut bien admettre qu’on s’endort sec.

Le ton enjoué et plaisantin de « Kiss me quick » me laisse quelque peu de marbre, même si l’entêtant couplet marque le cortex au fer rouge. « Fountain of love » fait chanson de B.O. hispanisante, cheap et sans surprise, comme sa camarade de chambrée « Suspicion », où Elvis croone tel un paon de carnaval, ça n’est vraiment pas terrible… En revanche « I feel that I’ve known you forever » me touche plus, on la croirait issue des sessions de « I was the one » ou de « I want you I need you I love you ». « Something blue » m’oblige à m’accrocher à ma bien aimée bouée (je sens qu’elle va me suivre jusqu’au come back de 68 !). C’est une véritable resucée ratée de « Can’t help falling in love », sans la magnificence de cette dernière. Quel désastre ! Je dois me retenir pour ne pas jouer au frisbee avec ce Pot Luck au titre encore plus minable que son contenu ; je ne vous parle pas de la photo d’Elvis : « I’m yours » m’achève carrément… C’en est trop !

Malgré sa médiocrité, l’album va squatter les premières places du Billboard. Dieu merci, les albums s’enfilent comme des perles les uns après les autres et celui-ci est noyé dans la masse ; les suivants seront bien meilleurs. Il m’est impossible de mettre deux étoiles à cette rondelle, en revanche la suivante me plaît, et je suis tout en joie de pouvoir la chroniquer à son tour. Dorénavant, Elvis ne va nous livrer que des B.O., des albums de Gospels foireux, et deux Golden Records jusqu’en 68, la glorieuse année de son retour. Pour l’instant, on rame !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Bill HALEY
Rock Around The Clock (1955)
One two three o'clock




Arielle DOMBASLE
French Kiss (2015)
Un peu de crême ou beaucoup, arielle ?


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Elvis Presley (chant, guitare)
- Scotty Moore (guitare)
- Hank Garland (guitare)
- Tiny Timbrell (guitare)
- Harold Bradley (guitare)
- Grady Martin (guitare)
- Floyd Cramer (piano, orgue)
- Dudley Brooks (piano)
- Gordon Stoker (piano)
- Bob Moore (basse)
- D. J. Fontana (batterie)
- Buddy Harman (batterie)
- Boots Randolph (saxophone)


1. Kiss Me Quick
2. Just For Old Times Kate
3. Gonna Get Back Home Somehow
4. Easy Question
5. Steepin Out Of Line
6. I’m Yours
7. Somethin Blue
8. Suspicion
9. I Feel Ive Known You Forever
10. Nightrider
11. Fountain Of Love
12. That’s Someone Youll Never Forget



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod