Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eddie Cochran , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Elvis PRESLEY - A Date With Elvis (1959)
Par ERWIN le 11 Octobre 2009          Consultée 3648 fois

Toujours en train de récurer les chiottes à l’armée – en Allemagne qui plus est –, le soldat Presley continue de sortir des albums : Elvis ou le don de l‘ubiquité… Après un médiocre « For LP fans only », nous voici en face du dernier méfait en date de RCA. C’est la même recette : de vieux standards de l’époque Sun mixés avec quelques nouveautés, ces deux albums sont donc plus de réelles compilations que de classiques LP.

C’est certain, l’aspect pionnier du Rock est notable sur « Good rockin tonight » et sur « Baby let’s play house », avec des interventions sympas de Scotty Moore ; sur « Blue, moon of kentucky » et « Milkcow blues tonight », c’est beaucoup moins évident, car tout cela est fichtrement daté ! Même pour des oreilles de 59...
« We’re gonna move » est l’une des bonnes surprises du skeud : un gospel aux arrangements rock où Elvis laisse parler sa fibre religieuse – il va pas mal nous pomper l’air avec cette dernière par la suite –, avec un rythme catchy et une mélodie agréable… sans révolutionner le monde du Rock. « I want to be free » est un slow mid-tempo assez accrocheur comme Elvis aime à les faire, tantôt souffreteux, tantôt rentre dedans : un morceau sympa.

Mais c’est la présence lumineuse de deux morceaux issus du film « Jailhouse Rock » qui donne vie à cet album. Sur l’agressif « Baby I dont care » le King livre une très belle performance vocale, pour un Rock survitaminé et boosté par un piano original. Puis c’est le tour du slow killer « Young and beautiful » ; là encore toute la sensibilité du jeune homme éclate au grand jour. Ses détracteurs en seront une fois de plus pour leurs frais : c’est une réussite indéniable. Dans le film, Elvis est censé avoir « perdu » sa voix, et il la retrouve en chantant ce slow : on sent l‘hésitation légère du départ pour finir sur une attitude lyrique que tout chanteur voudrait posséder.
Enfin, malgré ses quelques moments de bravoure, le LP n’est pas un foudroyant succès au Billboard US, puisqu’il n’atteindra pas la 30ème position des charts. Un résultat encore plus médiocre que celui obtenu par son prédécesseur. Pourtant, on sent confusément que RCA a mis le paquet : l’ensemble est très relevé, les photos d’Elvis sont propices à l’hystérie des jeunes filles et quelques titres sortent du lot.

C’est donc sur un constat sensiblement égal à celui du « Fans only » que votre serviteur finit par tomber. Le package a beau être superbe, on ne peut faire du neuf avec du vieux. Si l’on se replace dans le contexte de 59 cela dit, il faut mettre un bémol. En effet, les premières versions 45T des enregistrements de Sun Records étaient extrêmement difficiles à trouver, c’est donc une aubaine pour une armée de fans qui peuvent enfin compléter leur collection. Soyons juste, les chiffres de vente de ce disque pourraient faire vivre un artiste lambda pendant deux générations. Mais le King n’est pas un artiste lambda…
Je ne dépasserai donc pas le 3/5 pour la notation de cet album, même si j’ai adoré le tenir entre mes petites minimes la première fois…

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


STRAY CATS
Stray Cats (runaway Boys) (1981)
Une heure de bonheur




Elvis PRESLEY
C'mon Everybody (1971)
Du lourd


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Elvis Presley (chant, guitare, basse)
- Scotty Moore (guitare)
- Dudley Brooks (piano)
- Mike Stoller (piano, choeurs)
- Bill Black (basse)
- D.j. Fontana (batterie)
- Johnny Bernero (batterie)
- The Jordanaires (choeurs)


1. Blue Moon Of Kentucky
2. Young And Beautiful
3. Baby I Don't Care
4. Milkcow Blues Boogie
5. Baby Let's Play House
6. Good Rockin Tonight
7. It Is So Strange
8. We're Gonna Move
9. I Want To Be Free
10. I Forgot To Remember To Forget



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod