Recherche avancée       Liste groupes



      
SPACE ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Amon DÜÜl Ii, Blind Faith, Cream, MotÖrhead, Richard Wahnfried , Lemmy, Slim Jim & Danny B., Arthur Brown , Pretty Things/yardbird Blues Band
- Style + Membre : Dave Brock , Gong, Nik Turner , Hawklords
 

 Site Officiel (432)

HAWKWIND - Onward (2012)
Par RED ONE le 22 Juillet 2012          Consultée 2132 fois

En 2012, HAWKWIND revient de loin. Depuis ses débuts, le groupe était habitué à la régularité dans ses sorties discographiques. Mais vers la fin des années 2000, cette habitude a eu tendance à s'estomper, pour laisser ensuite place à une certaine méfiance. Ainsi, après avoir fait patienter quatre ans ses fidèles adorateurs à la suite de la parution du très anecdotique dual-disc Take Me To Your Future (2006), le groupe de Dave Brock se fourvoie et publie l'un de ses plus mauvais albums en date, Blood Of The Earth, en 2010. La déception est alors si grande que certaines critiques n'hésitent plus à qualifier HAWKWIND de groupe "auto-parodique", se bornant à n'être plus désormais qu'un "tribute band" à son glorieux passé. Néanmoins, alors que l'ancien membre trublion Nik Turner poursuit dans son coin une véritable entreprise parodique, formant tribute band sur tribute band, chacun portant des noms d'oiseaux divers (SPACE RITUAL, HAWKLORDS et autres WHAWKWIND...), le capitaine Dave Brock continue pour sa part à faire vivre le seul et véritable line-up officiel du groupe, en compagnie de vétérans (le claviériste Tim Blake, déjà présent sur Levitation en 1980) et de petits nouveaux prometteurs. Mais force est d'admettre que ce n'est pas sans chaos...

Après la déconvenue Blood Of The Earth, toute la galaxie prend en effet à nouveau peur quand HAWKWIND annonce son retour dans les bacs des disquaires avec un nouvel opus, sobrement baptisé Onward. Si le titre de l'album n'est pas trop sujet à polémique, ce n'est en revanche pas du tout le cas de la pochette, encore une fois : Beaucoup reprochaient à celle de Blood Of The Earth ses couleurs criardes et ses teintes fluos, qui étaient d'un passable mauvais goût. Mais avec Onward, Dave Brock livre assurément l'une des pochettes les plus kitsch de l'histoire de son groupe, même si ce bête photomontage de feuilles censé évoquer un alien n'est pas dénué d'une certaine originalité. Chacun est libre d'apprécier... ou pas. À noter également que depuis deux albums, HAWKWIND réutilise massivement le logo originellement présent sur Doremi Fasol Latido (1972). Si la volonté de se placer dans la continuité de son glorieux passé des années 1970 est évidente, malheureusement il n'en sera rien musicalement ...

Qu'en est-il alors de l'album en lui-même ? Eh bien la première chose qui frappe, malheureusement, c'est sa longueur. Onward est LONG. Excessivement long, même. Conçu comme un double album, Onward ressemble malheureusement beaucoup à un album fourre-tout, une sorte de patchwork malsain dans lequel Dave Brock semble avoir voulu caser le plus d'idées possibles sans se soucier d'une véritable cohérence. Mais nom d'un quasar, n'était-ce pas déjà le cas sur Blood Of The Earth ?! Le parallèle est, hélas, rapidement fait : oui, Onward est une sorte de suite directe et boursouflée à Blood Of The Earth, en tout cas il en a tous les aspects.

Mais n'allons pas si vite en besogne. Onward recèle, tout comme son prédecesseur, quelques savoureux moments qui valent le coup de s'y attarder : passages atmosphériques appréciables, moments de bravoure space rock traditionnels du répertoire de HAWKWIND, oui, tout est là, comme d'habitude oserais-je dire. Mais alors pourquoi faut-il que tout soit finalement stupidement gâché par ces espèces d'interventions synthétiques horribles ?! Pourquoi Dave Brock ne peut-il pas s'empêcher de nous grattifier à chaque fois qu'il le peut de sonorités électroniques complètement nullissimes, de boîtes à rythmes outrancières et de séquenceurs moches ... Est-ce l'âge ? Possible, mais en tout cas, force est d'admettre que HAWKWIND ne se bonifie pas vraiment avec le temps ...

Autre constat alarmant : on s'en rend compte depuis maintenant plusieurs années, Dave Brock aime bien réenregistrer certaines vieilles chansons de HAWKWIND. C'est donc encore une fois le cas ici, puisque la chanson "Death Trap" est évidemment une nouvelle version de celle présente sur le très bon album PXR5, enregistré en 1978 avec Robert Calvert. Cependant, autant la version originale de 1978 était l'un des meilleurs titres de la période Calvert, autant cette nouvelle version par le line-up 2012 de HAWKWIND n'a aucun intérêt, et massacre d'ailleurs assez scandaleusement le morceau d'origine , à grand renfort d'effets électroniques innommables. C'est horrible ...

En définitive donc, Onward ne sera pas, à l'instar de son prédécesseur sorti en 2010, l'album du grand retour de HAWKWIND. Tranquillement, Dave Brock continue son petit bonhomme de chemin dans la Galaxie et mène son vieux rafiot de l'Espace vers les contrées stellaires qu'il lui plait d'explorer, sans se soucier le moins du monde des avis consternés de la presse musicale. En 2012, l'équipage du navire-amiral des Hawklords n'est certes plus le même, mais le capitaine Brock est toujours là, et le vaisseau HAWKWIND, malgré les plaques de rouille qui ornent désormais sa carlingue et les rats qui hantent son pont, continue de voguer fièrement de nébuleuse en supernova, partant toujours en tournée, sortant toujours de nouveaux albums et faisant toujours flotter au vent solaire le pavillon du Faucon à deux têtes, quoi qu'en pensent ses détracteurs ...

Peut être est-ce au final la chose la plus positive à retenir d'Onward et de cette triste fin de carrière pour l'un des groupes les plus importants de l'histoire du rock ...

Note réelle : 1,5/5 (parce que je suis gentil)

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par RED ONE :


Nik TURNER
Space Gypsy (2013)
Dommage que ça ne soit pas un album de Hawkwind...




HAWKLORDS
Censored (2014)
Hawkwind, à l'agonie ? Les remplaçants sont là...


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Dave Brock (guitare, claviers, chant, basse)
- Tim Blake (claviers, théréminen basse)
- Mr. Dibs (basse, chant)
- Niall Hone (basse, claviers, programmation)
- Richard Chadwick (batterie, chant)
- +
- Jason Stuart (claviers additionnels)
- Huw Lloyd-langton (guitare additionnelle)


1. Seasons
2. The Hills Have Ears
3. Mind Cut
4. System Check
5. Death Trap
6. Southern Cross
7. The Prophecy
8. Electric Tears
9. The Drive By
10. Computer Cowards
11. Howling Moon
12. Right To Decide
13. Aero Space Age
14. The Flowering Of The Rose
15. Trans Air Trucking
16. Deep Vents
17. Green Finned Demons
18. .



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod