Recherche avancée       Liste groupes



      
SPACE ROCK  |  LIVE

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Amon DÜÜl Ii, Blind Faith, Cream, MotÖrhead, Richard Wahnfried , Lemmy, Slim Jim & Danny B., Arthur Brown , Pretty Things/yardbird Blues Band
- Style + Membre : Dave Brock , Gong, Nik Turner , Hawklords
 

 Site Officiel (361)

HAWKWIND - Space Ritual (1973)
Par RED ONE le 9 Septembre 2012          Consultée 2614 fois

Si la discographie studio de HAWKWIND est assurément loin d'être la plus pauvre qui soit dans le monde du rock, on peut en dire tout autant de sa discographie live. En plus des lives "officiels", enregistrés dans le but d'être publiés peu après leur enregistrement, on ne compte plus les lives "archives" et les coffrets contenant des milliards de bootlegs inédits ... HAWKWIND peut d'ailleurs assez aisément rivaliser avec DEEP PURPLE en la matière, le groupe de Ian Paice n'étant également pas avare en enregistrements de concerts divers et variés sortis de nulle part. Mais il faut un début à tout dans ce vaste Cosmos musical, de la même manière que le Big Bang accoucha un jour de la brique de lait éventrée qui constitue notre galaxie-mère ...

Space Ritual est donc, vous l'aurez saisi, le premier album live de HAWKWIND. Et pas des moindres, puisque cet album est un chef-d'oeuvre absolu, de loin le meilleur album du groupe. L'album a été enregistré sur plusieurs dates du mois de décembre 1972, à Liverpool et à Londres. Décrire la musique de Space Ritual relève du défi absurde : on ne décrit pas Space Ritual, on VIT Space Ritual. À ce titre, l'absence totale d'image est une frustration considérable, car il faut savoir que HAWKWIND, lors de la tournée Doremi Fasol Latido (qui a servi de base à l'enregistrement de l'album), a mis les petits plats dans les grands pour offrir à son public le show le plus délirant jamais créé par un groupe de rock psychédélique : performances vidéo du graphiste Barney Bubbles, poésie SF récitée par Robert Calvert, décor lumineux, musiciens costumés, danseuses aux seins nus (oui oui) ... Mais on me souffle qu'un enregistrement vidéo existe dans le commerce, donc tout n'est pas perdu. Néanmoins, je vous ai assez bien résumé la situation : ce live est une expérience totale pour l'auditeur. La musique de HAWKWIND permettant déjà à l'imagination humaine d'aller suffisament loin par delà les quasars, vous pourrez aisément vous passer de l'image et vous contenter du son.

Toutefois, un mot sur la quantité : la version d'origine du disque est un double vinyle de 17 titres, ce qui en fait un album live excessivement long pour l'époque. Mais bien évidemment, le groupe n'a pas eu la possibilité de caser tout ce qu'il voulait sur ce premier pressage originel, et c'est donc ainsi que les rééditions ultérieures en CD se verront enrichies de nombreux inédits, portant au final la tracklist à 21 titres. Pour couronner le tout, les "rushes" de l'album et les versions non-coupées au montage de certains morceaux ont été compilés et publiés en 1985 sur un album d'archives appelé "Space Ritual Volume 2". C'est dire si le contenu en vallait la chandelle !

En plus de certains classiques déjà bien institués dans le répertoire du Hawk', tels que "Space Is Deep", "Lord Of Light", "Brainstorm" et bien évidemment "Master Of The Universe", HAWKWIND nous grattifie ici de titres totalement inédits, tels que la très hard rock et bluesy "Orgone Accumulator", morceau génial et mystique chanté par Robert Calvert dont la lourdeur et la vitesse annoncent déjà le speed metal avec dix ans d'avance sur leur temps, ou bien encore le titre "Upside Down" qui nous fait planer le long des frontières de systèmes solaires en formation. "Born To Go", présent au début du disque, est également un autre titre inédit.

Les musiciens qui jouent sur cet album sont tellement tous au top niveau sur ce live que je ne vais pas me fatiguer à vous décrire le génie qu'ils déploient respectivement sur chaque chanson. Certains risquent toutefois de faire remarquer qu'on entend énormément la basse de Lemmy Kilmister sur cet album, et bien oui, c'est vrai on l'entend beaucoup. Mais on entend aussi beaucoup Dave Brock et Simon King, alors foutez nous donc un peu la paix, par tous les Saints Quasars, HAWKWIND ne se résume pas à Lemmy ! (Bon ceci dit c'est vrai qu'on l'entend beaucoup beaucoup quand même sur Space Ritual, hein ...) La participation de Robert Calvert à cet album est notable également, puisque c'est ici la première fois que le poète anglais participe de façon intégrale à un disque du groupe. Calvert s'était auparavant contenté d'écrire des paroles pour HAWKWIND (dont le tube "Silver Machine"), mais sur Space Ritual, Calvert fait tout : tour manager, auteur des textes, comédien et chanteur frontman sur certains titres. Il faudra cependant attendre l'année 1976 pour voir Calvert intégrer le groupe de façon continue en tant que frontman permanent.

Avec Space Ritual, HAWKWIND livre à la postérité de l'histoire du rock son meilleur album toutes périodes confondues. HAWKWIND réitèrera un album live de cette qualité quatorze ans plus tard avec le fantastique Live Chronicles (1986), qui constitue également l'un des sommets cosmiques de leur carrière intergalactique. Mais Space Ritual, avec sa pochette légendaire, son line-up mythique et sa tracklist de folie, demeure véritablement de loin dans l'Espace LE meilleur album de HAWKWIND, tous types d'albums inclus, live ou pas live. L'aura de cet album sur le monde du rock psychédélique fut en tout cas telle que Nik Turner n'hésitera pas à donner le nom de SPACE RITUAL au groupe de space rock dissident qu'il fondera en 2001, après la dissolution du HAWKESTRA.

Note réelle : 8/5 (je sais, on ne peut pas, mais dans l'Espace tout est possible)

"Do not panic. Do not panic. Do not panic ..."

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par RED ONE :


HAWKLORDS
Censored (2014)
Hawkwind, à l'agonie ? Les remplaçants sont là...




ULVER
Childhood's End (2012)
La machine psychédélique à remonter le temps


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Dave Brock (chant, guitare)
- Robert Calvert (chant, poésie déclamée)
- Nik Turner (saxophone, flûte, chant)
- Lemmy Kilmister (basse, chant)
- Michael Davies (synthétiseur)
- Del Dettmar (synthétiseur)
- Simon King (batterie)


1. Earth Calling / Born To Go
2. Down Through The Night
3. The Awakening
4. Lord Of Light
5. Black Corridor
6. Space Is Deep
7. Electronic No

1. Orgone Accumulator
2. Upside Down
3. 10 Seconds To Forever
4. Brainstorm
5. Seven By Seven
6. Sonic Attack
7. Time We Left This World Today
8. Master Of The Universe
9. Welcome To The Future



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod