Recherche avancée       Liste groupes



      
SPACE ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Amon DÜÜl Ii, Blind Faith, Cream, MotÖrhead, Richard Wahnfried , Lemmy, Slim Jim & Danny B., Arthur Brown , Pretty Things/yardbird Blues Band
- Style + Membre : Dave Brock , Gong, Nik Turner , Hawklords
 

 Site Officiel (506)

HAWKWIND - Levitation (1980)
Par RED ONE le 6 Septembre 2014          Consultée 1720 fois

Allez c'est parti, on attaque les années 1980 pour HAWKWIND ! Va y avoir du taff et plein de trucs à dire, j'en fatigue déjà, nom d'un petit quasar... D'autant que le groupe se paye le luxe de commencer la décennie avec un nouveau chef-d'œuvre de sa discographie, le sublime Levitation, dont nous allons parler ici...

Durant l'hiver 1979-1980, HAWKWIND joue sa survie en signant un petit contrat chez Bronze Records (alors label de MOTÖRHEAD), et sort dans l'urgence l'album Live Seventy Nine, opus live réalisé un peu à l'arrache afin de relancer le groupe. Le line-up de Live Seventy Nine rentre ensuite en studio à l'été 1980, mais bien vite Dave Brock licencie le batteur Simon King, dont les addictions à diverses drogues l'empêchaient d'enregistrer convenablement ses prises. Simon King était présent dans le groupe depuis 1972, c'est donc une page importante de l'histoire du groupe qui se tourne...
Suite à ce départ, quelle n'est cependant pas la surprise des fans lorsque Dave Brock annonce l'arrivée du célèbre Ginger Baker (CREAM, BLIND FAITH) pour le remplacer ! Pour couronner le tout, Ginger Baker ne se contente pas d'enregistrer l'album, mais assure également la tournée promotionnelle et va demeurer le batteur officiel du groupe jusqu'à l'année suivante. HAWKWIND en 1980, c'était donc du lourd.

L'album Levitation commence d'ailleurs extrêmement fort, avec le morceau-titre de l'album qui nous propulse par-delà les galaxies les plus reculées du Cosmos. L'influence de la new wave, évidente sur les albums de HAWKWIND de la période Calvert, continue ici avec une meilleure production, et un son éminemment plus lourd, influencé par le heavy metal britannique alors à la mode.
La basse pesante de Harvey Bainbridge, membre du groupe depuis la brève aventure HAWKLORDS, est très bien mise en valeur sur le grand classique « Motorway City », titre totalement dans l'esprit des travaux de l'album de 1978.
On passera cependant rapidement sur « Psychosis », étrange titre expérimental signé par le seul Harvey Bainbridge et évoquant l’atterrissage d'un astronef. Elle sert cependant d'introduction à la tonitruante « World of Tiers », magnifique moment d'un space rock flirtant là encore ouvertement avec le heavy metal.
« Prelude », nouvelle transition méditative, introduit pour sa part un autre titre épique, « Who's Gonna Win the War », aux refrains guerriers très réussis. « Space Chase », nouveau joyau hawkwindien, semble quelque peu influencé par DEEP PURPLE et lorgne encore une fois ici sur le hard rock, avec de fortes intonations progressives. Un autre grand moment de l'opus, délirant à souhait, comme on les aime. Le HAWKWIND achève enfin ce nouveau voyage discographique de fort belle manière sur les deux titres de fin, « The Fifth Second of Forever » et « Dust of Time », nouvelles perles de son répertoire, où la magie du sorcier Brock opère à plein nez...

Sur Levitation, c'est un « nouveau » HAWKWIND qui se fait jour : bien sûr, le psychédélisme délirant et les nappes cosmiques propres au vaisseau spatial du capitaine Brock sont toujours de mise ici, les magnifiques solos de guitare de Huw Lloyd-Langton pleuvent à n'en plus finir et la basse d'Harvey Bainbridge nous envoûte. Mais la production se fait cependant un peu plus lisse que les années passées, et Levitation se révèle au final être un album plutôt facile d'accès. Les intonations ouvertement heavy metal de certains titres (« World of Tiers » notamment) reflètent bien l'époque dans laquelle évolue désormais le vaisseau cosmique britannique.
Levitation marque par ailleurs le véritable retour aux affaires de Dave Brock en tant que chanteur principal de HAWKWIND, après quatre albums passés dans l'ombre de Robert Calvert. Il était temps, ai-je envie de dire...

Levitation, bien qu'il ne soit pas un disque totalement parfait sur tous les tableaux, demeure quand même l'un des meilleurs opus du groupe britannique, et l'introduction parfaite à leur période post-années 1970, qui sera mâtinée de quelques perles, comme nous le verrons par la suite...

Note réelle : 4,75/5

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par RED ONE :


HAWKWIND
In Search Of Space (1971)
Les Hawklords ont enfin atteint l'Espace




ULVER
Live At Roadburn (2013)
Le complément idéal à childhood's end


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Dave Brock (chant, guitare, claviers)
- Huw Lloyd-langton (guitares, choeurs)
- Harvey Bainbridge (basse, claviers, choeurs)
- Tim Blake (claviers, choeurs)
- Ginger Baker (batterie)


1. Levitation
2. Motorway City
3. Psychosis
4. World Of Tiers
5. Prelude
6. Who's Gonna Win The War
7. Space Chase
8. The Fifth Second Of Forever
9. Dust Of Time



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod