Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Michael Schenker , Rainbow, Shane Gaalaas , Asia Featuring John Payne, Deep Purple, Hiromi, Eloy, Phantom V, Rock Wolves, Paul Raymond Project , Ozzy Osbourne , Kottak, Wolfpakk, House Of Leaf, Mad Max
- Style + Membre : Scorpions, Ufo, House Of X, Black Sabbath, Herman Rarebell , Joe Lynn Turner
 

 Michael Schenker Himself (501)

MSG - Save Yourself (1989)
Par GEGERS le 26 Mai 2013          Consultée 2137 fois

Tout le monde se rappelle, bien sûr, de cette cloche solennelle qui ouvre l'album Back In Black d'AC/DC. Mais qui se rappelle de celle, tout autant chargée de pouvoir religieux, qui sert d'entame au morceau « Save Yourself », pièce-maîtresse de l'album du même nom ? A cette invocation du divin succède une envolée guitaristique pleine de feeling et de mélodie qui nous confirme que tous les Yngwie Malmsteen et autres shredders au toucher clinique du monde ne remplaceront jamais Michael Schenker. Une rythmique écrasante, une mélodie imparable, un refrain dantesque, un solo flamboyant et une prestation vocale impeccable de Robin McAuley viennent enrichir ce titre que votre serviteur considère comme le meilleur du MSG, toutes périodes confondues.

C'est ainsi donc que démarre en trombe le deuxième album du désormais établi MCAULEY/SCHENKER GROUP. Si la présence du chanteur irlandais ne transparaît pas cette fois sur le visuel de l'album, le nom du groupe, rédigé en toutes lettres, nous rappelle que Michael Schenker n'est plus qu'actionnaire à 50% du groupe qu'il a fondé il y a alors 10 ans. Save Yourself, deux ans après un fort convaincant Perfect Timing, assoit un peu plus les velléités du groupe d'évoluer vers un « big » hard rock à l'américaine, censé lui ouvrir les portes des charts du pays de l'Oncle Sam. L'album, porté par le single « Anytime », ne fera qu'une timide apparition en 92ème position du Billboard. Reste que, malgré un succès commercial mitigé, nous tenons sans doute ici l'album le plus abouti et le plus indispensable du MSG.

Save Yourself est un album qui n'autorise pas la demi-mesure. On le vénère ou on l'abhorre. On le déteste, pour le fait qu'il témoigne d'un guitariste allemand prêt à faire des concessions pour percer aux États-Unis, quitte à laisser les autres membres du groupe (parmi lesquels le petit nouveau Steve Mann, qui officiera plus tard chez Eloy) prendre en charge la composition. En effet, cinq des morceaux de l'album sont composés sans Michael Schenker. On l'adore, car peu importe qui a signé les compositions de l'album : elles sont toutes dantesques ! A commencer par le morceau-titre bien sûr, pièce de bravoure qui pourrait servir de leçon d'écriture à tous les aspirants rockers. Malgré sa coupe de cheveu invraisemblable, Robin McAuley chante comme un dieu sur cet hymne hard rock intemporel et à la puissance toujours intact, la production de Frank Filipetti (Kiss, Foreigner) n'ayant pas pris un ride.

Le reste de l'album est taillé pour les stades, c'est une certitude. Riche en choeurs, « Bad Boys » et son riff à la Scorpions (on pense à un titre tel que « Loving you sunday morning ») témoigne d'un groupe mordant et vindicatif, désireux de se faire une place au soleil. Une épreuve que de se montrer avenant pour un Michael Schenker habituellement renfrogné, mais un exercice qui lui permet de livrer des soli et lignes mélodiques d'une grande luminosité (le côté bougon du guitariste sera toujours visible sur les clips tournés à l'époque). L'immédiateté hard rock, le sens du tube, se retrouve principalement sur le fédérateur « Get down to bizness » ainsi que sur les énergiques et imparables « Destiny » et « Take me back », deux titres composés sans le Mad Axeman. A noter le luxe que se paye le MSG de proposer en clôture d'album deux morceaux aux allures de tube et qui se veulent toujours aujourd'hui quelques uns des meilleurs titres du groupe.

Plus mesurés et réflexifs (l'identité européenne, sans doute), nombre de morceaux viennent apporter une couleur plus sombre à l'ensemble, à l'image du single « Anytime », ou du mid-tempo « Shadow of the night » qui apportent à l'album une variété bienvenue. Deux véritables chefs-d'oeuvre, ces titres s'insèrent parfaitement dans la tracklist et permettent à Save Yourself de s'imposer comme un album riche et foisonnant d'idée. Climax de la carrière du MSG période Robin McAuley, Save Yourself est aussi l'un des tous meilleurs albums du groupe, qui dépassait alors la concurrence de la tête et des épaules, malgré des chiffres de vente moins explosifs. Un indispensable du hard rock.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


BONFIRE
Live... The Best (1993)
In-dis-pen-sable, même si personne ne le sait




HOUSE OF X
House Of X (2014)
Un petit tour en soucoupe volante ?


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Robin Mcauley (chant)
- Michael Schenker (guitare)
- Steve Mann (claviers, guitare)
- Rocky Newton (basse)
- Bodo Schopf (batterie)


1. Save Yourself
2. Bad Boys
3. Anytime
4. Get Down To Bizness
5. Shadow Of The Night
6. What We Need
7. I Am Your Radio
8. There Has To Be Another Way
9. This Is My Heart
10. Destiny
11. Take Me Back



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod