Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (9)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Rocka Rolla
1976 Sad Wings Of Destiny
1977 Sin After Sin
1978 Stained Class
  Killing Machine
1979 Unleashed In The East
1980 British Steel
  British Steel
1981 Point Of Entry
1982 Screaming For Vengean...
  Live Vengeance [2006]
1984 Defenders Of The Fait...
  Defenders Of The Faith 3...
1986 Turbo
  Turbo 30 [2017]
1987 Priest...live !
1988 Ram It Down
1990 Painkiller
1993 Metal Works '73-'93
1997 Jugulator
1998 Live Meltdown
2001 Demolition
2002 Tribute To The Priest
  Live In London
2003 Electric Eye
  Live In London
2005 Angel Of Retribution
  Rising In The East
2007 Concert Classics
2008 Nostradamus
2009 A Touch Of Evil - Live
2010 The Metal Forge : A Trib...
  British Steel 30
2011 Single Cuts
  The Chosen Few
2013 Epitaph World Tour
  Epitaph
2014 Redeemer Of Souls
2016 Battle Cry
2018 Firepower
 

- Style : Black Sabbath, Scorpions, Kiss, Running Wild
- Membre : Toto, Tony Iommi , Hiromi, 801
 

 Site Officiel (455)

JUDAS PRIEST - Firepower (2018)
Par BAKER le 1er Juin 2018          Consultée 601 fois

Je dois être soit bouché à l'émeri, soit de mauvaise foi, soit très con (NDLR : OUI ! Ne cherche pas plus loin, c'est ça !!). Mais il m'est difficile de trouver une différence fondamentale entre cette offrande 2018 du prêtre délateur et le Redeemer of Souls précédent. Pourtant, Firepower est acclamé un peu partout comme la renaissance de Priest, un chef-d'oeuvre total et inespéré. Mais... à bien y réfléchir, n'était-ce pas déjà le cas pour l'album précédent ? Ne s'agirait-il pas plutôt d'un effet doppler provoqué par le départ de Glenn Tipton ? Car il faut avouer : Judas Priest sans Tipton ni Downing, ça pourrait s'appeler IRON SAVIOR que ce serait pareil.

Donc Firepower, avec sa superbe pochette qui réclame Vengeance, est un album du Priest lambda, avec ses facilités, ses hymnes, ses guitares twin léchées, un chanteur encore assez performant pour son âge (nonobstant quelques ballades où la voix déraille, notamment la fin), et un gros son brickwallé et assez froid. Rien de bien nouveau sous le soleil : ce n'est pas du tout novateur (il y a bien un peu de piano, des choeurs synthétiques - ils ont appris de Nostradamus) mais ça se laisse écouter en secouant la tête et le peu de cheveux qui vous restent. C'est le principal.

Au rayon des bonnes surprises, le single d'ouverture est tout à fait correct, n'apporte rien à l'édifice mais a le mérite de présenter le groupe sous un jour rassurant. Assez mélodique, "Never The Heroes" popose un très joli son clair de guitare sur le couplet. Bizarrerie curieusement addictive, "Flame Thrower" possède un refrain très original et complexe, mais qui arrive à fonctionner à l'arrache. Le côté héroïque du groupe est toujours présent sur des "Traitors Gate" ou le final "Sea Of Red", le pont grandiloquent faisant oublier la faiblesse vocale de Rob Halford.

Trois titres un peu plus costauds, réunis au milieu de la galette argentée, attirent l'attention un peu plus que de raison : une "Children of the Sun" très lente et du coup plus proche de BLACK SABBATH que de GAMMA RAY, un "Rising From Ruins" qui aurait pu être plus pêchu au niveau refrain mais se montre plus que correcte - nonobstant un détail : pourquoi avoir séparé l'intro acoustique en la renommant "Guardians" ? Peur d'une durée trop effrayante ? Tant pis, on se consolera avec le vrai joyau de cet opus, un "Spectre" qui possède un parfum de classique, avec son riff qui vous accroche, physiquement. Non, Judas Priest n'est pas mort.
Pas mort mais un peu fatigué quand même, car en écoutant des "Lone Wolf" ou "Necromancer", qui jouent avec les clichés jusque dans les paroles, on peut s'ennuyer un tantinet. C'est toujours pêchu, fonctionnel, mais le coeur est remplacé par le Petit Manuel du Parfait Riffeur. C'est cette accumulation de titres un peu génériques qui empêche Firepower d'accéder à la division supérieure ; et pourtant, le groupe sait encore surprendre. La preuve avec "No Surrender",un petit brûlot uptempo optimiste et rempli à ras-bord de choeurs, dont la courte durée et l'enthousiasme communicatif font plaisir à entendre. Ca ne suffira pas à donner des reins neufs à un groupe en train de tout doucement se disloquer, mais au moins, Firepower sera un album de plus dans leur héritage dont ils n'auront pas à avoir honte.

A lire aussi en HARD ROCK par BAKER :


EDENBRIDGE
The Great Momentum (2017)
Un plaisir coupable tout à fait délectable




ANGRA
Omni (2018)
Quand un groupe se fait plaisir à fond !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   BAKER
   GEGERS

 
   (3 chroniques)



- Rob Halford (chant)
- Glen Tipton (guitare)
- Richie Faulkner (guitare)
- Ian Hill ( basse)
- Scott Travis (batterie)


1. Firepower
2. Lightning Strike
3. Evil Never Dies
4. Never The Heroes
5. Necromancer
6. Children Of The Sun
7. Guardians
8. Risen From Ruins
9. Flame Thrower
10. Spectre
11. Traitors Gate
12. No Surrender
13. Lone Wolf
14. Sea Of Red



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod