Recherche avancée       Liste groupes



      
éLECTRONIQUE / ETHNO  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Marcus Miller
- Style + Membre : Space Art
 

 Site Officiel (548)
 Guide Jean-michel Jarre (599)

Jean-michel JARRE - Zoolook (1984)
Par MARCO STIVELL le 19 Avril 2015          Consultée 674 fois

Le fait de ne jamais avoir écouté Zoolook et d'asséner que Jean-Michel JARRE n'est bon que pour la musique d'ascenseur influe sérieusement sur le taux de crédibilité, avec de graves dommages. Rassurez-vous, c'est tellement courant que l'on peut bien se permettre une petite pique... Malgré tout, dommage, c'est bien le mot. Dommage que ce disque n'ait pas entraîné l'impact public proportionnel à celui de son niveau musical, et pourtant largement mérité...

C'est-à-dire qu'un chef-d'oeuvre à la formule électro-groove expérimentale par un Français ne pouvait que marcher ou tomber immédiatement dans l'oubli. À notre époque marquée par DAFT PUNK et David GUETTA, le devoir de mémoire est primordial, parce que Zoolook est non seulement le chef-d'oeuvre de JARRE fils, mais aussi l'une des perles les mieux cachées de l'histoire de l'enregistrement musical en Hexagone. Pour l'apprécier pleinement, il faut bien sûr aimer les sons des années 80 en bannissant toute notion de vieillissement (chose pas si impossible au final) et y revenir aussi souvent que possible, dans les premiers temps.

Sur ce disque, les plages s'étirent et les sons grouillent comme des lemmings, par des musiciens qui se sont jetés à l'eau pour nous offrir le meilleur. JARRE en tête, avec ses escapades autour du monde et son catalogue de voix enregistrées dans toutes les langues et savamment échantillonnées à l'aide du Fairlight CMI, synthétiseur le plus perfectionné de l'époque. Les musiciens ensuite, Yogi Horton, Marcus Miller, Adrian Belew et Laurie Anderson, des noms bien anglo-saxons pour un disque français, mais on peut toujours se laisser aller à imaginer un rendu similaire avec des Jannick Top, Patrice Tison, etc...

Dès le premier morceau, « Ethnicolor », on sait à qui l'on a affaire et on comprend l'histoire. Le début solennel et hypnotisant, suivi d'une accalmie que l'on croit être la fin du morceau, avant cette partie finale ahurissante où le slap luit et les samples pleuvent sur fond de nappes orchestrales, c'est du très grand art. La dimension épique de cette fresque géniale est conservée sur la (courte) deuxième partie située en fin de disque. Le reste est plus léger, à l'image de « Diva » où Anderson se réserve un festival, « Blah-Blah Café » et son groove râpeux, et l'excellent binôme « Zoolook »/« Zoolookologie ».

Difficile de rester indifférent et surtout ignorant à l'égard d'un travail aussi grandiose ! 5/5, rien que pour « Ethnicolor ».

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par MARCO STIVELL :


KOHANN
Mil Bed (1998)
Mmmmmmmmmmh....




Anthony PHILLIPS
1984 (1981)
Un de ses albums "normaux"


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   MARCO STIVELL
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Laurie Anderson (chant sur « diva »)
- Adrian Belew (guitares et effets)
- Yogi Horton (batterie et percussion)
- Jean Michel Jarre (claviers et instruments électroniques)
- Marcus Miller (basse)
- Frederick Rousseau (claviers supplémentaires)
- Ira Siegel (guitares supplémentaires)


1. Ethnicolor
2. Diva
3. Zoolook
4. Wooloomooloo
5. Zoolookologie
6. Blah Blah Café
7. Ethnicolor Ii



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod