Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY/CAJUN/BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Hugues AUFRAY - Caravane (1981)
Par MARCO STIVELL le 26 Avril 2020          Consultée 445 fois

Après l'escapade folk-rock à Nashville, la même chose mais en France, au studio associatif Family Sound de Paris. Sur Caravane (1981) aussi, le son est plus chargé que le double Transatlantic (1977), mais lumineux et même avec la clarté du début des années 80, chaleureux, par opposition avec les musiques montantes.

Le dernier disque de Hugues AUFRAY pour Atlantic, qu'il dédie à son grand frère François/Francesco décédé tragiquement en 1955, est encore une occasion pour lui de faire ce qu'il veut, et une belle, à contre-courant donc. C'est un disque blues, cajun, country, même rock'n'roll, dans le style le plus authentique, avec des musiciens français qui valent bien les "requins" américains, et plusieurs anciens : Jean-Pierre Sabard, Georges Augier de Moussac, Slim Pezin, Eddy Efira qui avait été d'un grand soutien pour Nashville...

Son meilleur album de la décennie, on pourrait presque dire de loin. Certes, il n'est pas parfait et s'essouffle dans les deux ou trois dernières chansons, mais cela vaut largement le détour. Les paroles et les musiques s'accordent à merveille cette fois, même s'il est vrai que, sans trop de risques, on a affaire à des reprises et adaptations de traditionnels.

Hank WILLIAMS senior est à l'honneur, avec des classiques tels que "Jambalaya" et "Honky tonk Blues". Certes, ce n'est pas meilleur, ni même aussi bien (mon collègue Le Kingbee pourrait passer par là et il s'agit de ne pas le froisser), mais le propos se trouve bien restitué. L'harmonica (pour une fois, AUFRAY n'en joue pas lui-même) et le violon soulignent le chant à merveille.

La grosse armada fiddle/banjo/dobro est de sortie, avec le soutien infaillible de la basse et de la batterie tenue par Roger Secco (à l'époque, lui et Augier de Moussac deviennent très proches d'un Francis CABREL émergeant). La mandoline n'a pas moins le droit à la parole, tout comme l'harmonica ou des accordéons qui n'ont rien du bal musette.

La plupart de ces instruments réalise un solo entre deux tours de chant sur le très égayant "Hippe taïaud", un des titres cajun du disque avec la reprise de "Jambalaya". Les valses New Orleans de "Bonsoir cousine" et "L'homme et l'alezan" sont propices à la nostalgie, particulièrement la seconde taillée sur mesure pour le cowboy AUFRAY, l'interprète de "Stewball". Jean-Pierre Sabard complète l'ensemble d'un piano saloon rare mais bienvenu. Du précédent album, on ne regrette que l'absence de choeurs féminins aussi brillants, mais les hommes du groupe font de leur mieux.

La reprise du standard de Chuck BERRY, devenue depuis "Pulp Fiction song", n'a rien de risible, même pas le fait d'adapter "You Never Can Tell" en "Prends la vie comme tel" (pardon Kingbee). Le couplet des parents, celui du pasteur etc, tout passe bien et un banjo couplé avec un fiddle vaut bien une rampe de cuivres.

Hugues AUFRAY rend aussi de sympathiques hommages aux bluesman et woman Huddie LEDBETTER, Ida COX, au chanteur country Buck OWENS ("La chanson des adieux", pedal-steel d'Eddy Efira bien affûtée). Il écrit un petit peu, mais seule l'humoristique "Mes vieux trucs de cowboy" s'illustre dans le lot, portée sur un tempo bluegrass. De cette spontanéité, il faut profiter car les choses vont bientôt changer.

Note réelle : 3,5

A lire aussi en COUNTRY par MARCO STIVELL :


LADY ANTEBELLUM
Own The Night (2011)
Country-pop efficace et linéaire




Johnny CASH
At Folsom Prison (1968)
Dans les prisons de californie y avait un...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Hugues Aufrey (chant, guitares)
- Jean-pierre Sabard (claviers, direction musicale)
- Olivier Andrès (guitares, choeurs)
- Slim Pezin (guitares)
- Jean Darbois (fiddle)
- Eddy Efira (dobro, pedal-steel guitare)
- Georges Augier De Moussac (basse)
- Roger Secco (batterie, choeurs)
- Christian Séguret (mandoline, choeurs)
- Jean-marc Andrès (banjo, choeurs)
- Marcel Azzola (accordéon bayan)
- Eric Martin (accordéon cajun, triangle)
- John Constantine Ratikan (harmonica)
- Françoise Ney (choeurs)


1. Hippe Taïaud
2. La Chanson Des Adieux
3. Mes Vieux Trucs De Cow-boy
4. Bonsoir Cousine
5. Prends La Vie Comme Telle
6. Le Grand Cercle De La Vie
7. Honky Tonk Blues
8. L'homme Et L'alezan
9. Jambalaya
10. Personne Te Connaît (quand Tu Tombes Dans Le Trou)
11. Ma Belle Blues
12. Caravane



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod