Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



Hugues AUFRAY - Debout Les Gars (1964)
Par MARCO STIVELL le 14 Septembre 2019          Consultée 277 fois

Les années 60 pour Hugues AUFRAY sont placées pour bonne partie (jusqu'à 1966) sous le signe du skiffle, cette manière américaine très traditionnelle et artisanale de jouer du folk, sans déformation électrique, avec outre les guitares, des banjos et moyens du bord (jugs/cruchons de terre, washboards ou planches à laver sur lesquelles on fait courir des dés à coudre). Les Européens se la sont appropriée, BEATLES compris lorsqu'ils s'appelaient encore QUARRY MEN.

Avec des musiciens comme Jean-Pierre Sabar(d), Tatcho Fantini, Freedy Street pour les plus stables, complétés par Benoît Charvet à la contrebasse (remplacé ensuite par Francis Dunglas), la formation accompagnante de Hugues AUFRAY délivre une poignée de singles/E.P.s entre 1962 et 65, ainsi que deux live à l'Olympia, en 64 et 66. Sabar, au début très présent au piano, se limite ensuite au rôle de directeur musical, tandis que le guitariste/banjoïste Fantini est chargé des arrangements.

Le chanteur surfe toujours sur la vague à succès de "Santiano", mais avec "Debout les gars", il tient le deuxième tube véritable de sa carrière ! Surtout que cette fois, c'est sa composition personnelle, sur des paroles de Pierre Delanoé, ami des plus grands, BECAUD à l'époque, plus tard DASSIN, FUGAIN, POLNAREFF, DALIDA, SARDOU.... Une autre chanson à l'esprit "feu de camp" et qui appelle à l'évasion, pleine d'entrain (favorite dans le scoutisme, forcément !) alors que, de façon savoureuse et tout comme "Santiano", elle est bâtie sur un mode mélodique mineur, utilisé en général plutôt pour des chansons tristes, mélancoliques... La voix de AUFRAY, le banjo et les choeurs bien dosés font le reste !

Si la chanson est moins magique que sa grande soeur de 1961, elle demeure elle aussi l'attrait principal d'un disque de quatre chansons, même si la qualité globale s'avère meilleure en revanche. Le même Delanoé - qui prend encore plus d'importance l'année suivante – et le même Hugues participent à l'écriture de "Nous avons beaucoup dansé", ballade aux guitares fines, slow aux choeurs léchés mais de belle facture, d'autant plus qu'il n'y a ni cordes ni cuivres imposés. Voilà pourquoi AUFRAY ne peut être catégoriquement rangé aux côtés des autres yéyés : les arrangements de ses chansons sont plus intimistes, plus simplement beaux. On l'avait déjà vu en 1962 pour "J'entends siffler le train" !

La deuxième partie de l'album prend une orientation délirante. "Ja-Da" est une chanson légère adaptée d'un tube jazz de Bob CARLETON qui date de 1918. À renfort d'onomatopées, on remercie le Skiffle Group pour remettre ce morceau sympathique en avant, et la partie de guitare 12 cordes en fond rend très bien. Quant à "Pends-moi", elle est une reprise efficace de "Dang Me", un titre parmi les plus connus de l'artiste country Roger MILLER, avec de la part du narrateur, une trame fugitive et nonchalante, école buissonnière. C'est l'une des premières collaborations de Hugues AUFRAY avec la parolière Vline Buggy et qui s'annonce fructueuse : ensemble, en cette même année 64, ils se chargent du "Pénitencier" pour Johnny HALLYDAY !

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


SOLDAT LOUIS
Bienvenue à Bord (1999)
Excellent en tous points, ou presque.




FAIRPORT CONVENTION
Old New Borrowed Blue (1996)
Fairport live, studio et, avant tout, acoustique


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Debout Les Gars
2. Nous Avons Beaucoup Dansé
3. Pends-moi
4. Ja-da



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod