Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Hugues AUFRAY - Aufray Trans Dylan (1995)
Par MARCO STIVELL le 6 Mai 2020          Consultée 652 fois

Un deuxième disque hommage à Bob DYLAN et en français, pour fêter les 30 ans du premier qui a eu un grand retentissement au pays de Molière et de Baudelaire au milieu de la décennie 1960. L'occasion pour Hugues AUFRAY de revenir au format double album, comme au moment de Transatlantic en 1977, mais au format CD à présent !

Aufray Trans Dylan est publié par Arcade, label hollandais qui compte aussi à l'époque dans sa distribution des albums du STEVE MILLER BAND. Ancien spécialiste de rock'n'roll, il prend ensuite un virage totalement différent avec moult compilations de musique electro/house. Autant dire que ce disque folk, double qui plus est, sort juste à temps pour bien s'ancrer dans la mouvance pop-folk assez bien reconnue depuis la fin des années 80 jusqu'au milieu des nineties.

Le son d'ailleurs, est un très bel alliage du son feutré qui caractérise les productions d'il y a trente ans, pour la guitare acoustique et les passages les plus intimistes de ce Trans Dylan surtout, avec le son live et massif du début des années 90 pour tous les moments en groupe. Les deux aspects sont parfois réunis au cours d'une même chanson.

Toutefois, quand ça commence, avec la nouvelle version de "L'homme orchestre", on craint un peu que la lourdeur de la production (comme ce pouvait être le cas sur l'album pour enfants de Hugues AUFRAY sorti l'année précédente) ne soit proportionnelle au contenu d'un projet aussi copieux - deux fois treize chansons ! Il n'en est presque rien ensuite, même si cette reprise, d'un morceau tubesque certes, n'était déjà pas la meilleure du troubadour français concernant DYLAN. Ici, on peut préférer le deuxième réenregistrement, plus folk et simple, placé en toute fin de tracklist.

En dehors de "L'homme orchestre" et de "N'y pense plus, tout est bien" (publié un an avant sur le premier 33 tours d'AUFRAY), le premier CD reprend l'intégralité du disque de 1965, dans un ordre modifié. Les chansons ainsi adaptées par Pierre Delanoë, déjà fortes à l'époque, gagnent en 95 une autre forme de musicalité, auprès d'un chant qui semble n'avoir pas pris de rides. Un orgue Hammond rutilant (Jean-Pierre Sabar fait un travail excellent tout le long), une rythmique basse-batterie experte (Laurent Vernerey et Christophe Deschamps), et des guitares brillantes au possible, travaillant davantage sur les ambiances, les résonances... Parmi ce que les années 90 ont de mieux.

Déjà présent en 65, Georges Augier De Moussac est le seul musicien (hormis Sabar) à faire le lien temporel, mais Hugues AUFRAY a auprès de lui quelques autres surdoués comme Jean-Félix Lalanne, Manu Galvin et Jean-Pierre Bucolo, plus tard guitariste attitré de RENAUD. Grand ami de notre cher Hugues, RENAUD, qui se fond dans les choeurs de cette première partie ! Choeurs gérés de main maître par Bernard Swell, avec les magnifiques voix des dames Pascale Mason et Julia Sarr, omniprésentes dans la seconde partie. Ajoutons l'harmonica de Pascal Mikaélian venu donner une couleur virtuose à celui plus humble – mais pas moins agréable – de Hugues AUFRAY.

La seconde partie, non sans faire un petit crochet par 1962 et le classique "Blowin' in the Wind" (très belle version crépusculaire avec "Dans le souffle du vent"), se concentre sur ce que Chante Dylan ne pouvait inclure à l'époque de sa sortie. C'est-à-dire les monuments Bringing It All Back Home, Highway 61 Revisited (1965 les deux) et Blonde on Blonde (1966), drôle d'époque où DYLAN s'est fait huer par les puristes folk pour être passé au son électifié, tout en voyant paradoxalement son succès grandir comme jamais.

On peut penser que cette fois Hugues AUFRAY, en balayant bien cette suite de carrière, n'a pas pris trop de risques en choisissant plutôt les tubes, adaptés par lui seul. Néanmoins, avant l'écoute, s'il est facile de soupirer en l'imaginant chanter "Knock Knock Ouvre-toi porte d'or", à la fois par rapport à sa médiatisation et au texte en français, dans la réalité ça passe, même avec les choeurs gospel. À ceux qui raillent, pour rappel DYLAN a fait bien plus lourd durant sa trilogie chrétienne !

D'ailleurs c'est le même tarif pour "L'homme dota d'un nom chaque animal", titre originellement issu de Slow Train Coming (1979). L'adaptation fonctionne, y compris sur "Like a Rolling Stone"/"Comme des pierres qui roulent", "Tout le monde un jour s'est planté" ("Rainy Day Woman #12 and 35", introduction de Blonde on Blonde) et ses références plus récentes (Tchernobyl).

Si j'apprécie moins les moments blues façon DYLAN ("Maggie's Farm", "Outlaw Blues"), le groupe d'AUFRAY y est toujours exemplaire. "Forever Young"/"Jeune pour toujours" est remarquable grâce aux choeurs féminins, le chanteur s'attarde sur les Basement Tapes et notamment "Si tu dois partir" que FAIRPORT CONVENTION avait déjà adapté en français.

Encore quelques exemples notables, les deux seules chansons récentes que sont "What Was It You Wanted" (album Oh Mercy!, 1989), ici "Mais qu'est-ce que tu voulais ?", ainsi que "Heartland" ("Au coeur de mon pays", superbe ambiance brumeuse) que le Zim a coécrit avec Willie NELSON en 93 pour tâcler George Bush et sa politique. On peut toujours mal juger la qualité du résultat d'un tel effort, mais Hugues AUFRAY, comme fan d'une icône, n'est pas le genre à recevoir des leçons.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Rachel SERMANNI
Black Currents (2012)
Le néo-folk très mature d'une petite écossaise




FAIRPORT CONVENTION
Old New Borrowed Blue (1996)
Fairport live, studio et, avant tout, acoustique


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Hugues Aufray (chant, guitare, harmonica, tin whistle)
- Jean-pierre Sabar (orgue hammond, piano, claviers, accordé)
- Georges Augier De Moussac (guitares, basse, mandoline)
- Manu Galvin (guitares lead)
- Jean-félix Lalanne (guitare acoustique)
- Jean-pierre Bucolo (dobro, guitares slide)
- Laurent Vernerey (basse)
- Christophe Deschamps (batterie)
- Pascal Mikaélian (harmonica)
- Denis Benarrosh (percussions)
- Bernard Swell (choeurs)
- Julia Sarr, Pascale Mason (choeurs)
- Renaud Séchan (choeurs)
- Collectif Vocal De L'artistic Palace


1. L'homme Orchestre
2. Cauchemar Psychomoteur
3. La Fille Du Nord
4. Oxford Town
5. N'y Pense Plus Tout Est Bien
6. Ballade De Hollis Brown
7. Ce N'était Pas Moi
8. Ce Que Je Veux Surtout
9. La Mort Solitaire De Hattie Caroll
10. Les Temps Changent
11. Dieu Est à Nos Côtés
12. Le Jour Où Le Bateau Viendra

1. Comme Des Pierres Qui Roulent
2. L'homme Dota D'un Nom Chaque Animal
3. Knock Knock Ouvre-toi Porte D'or
4. Jeune Pour Toujours
5. Le Blues Du Hors-la-loi
6. Nous Serons Libres
7. Maggie La Ferme
8. Si Tu Dois Partir, Va-t-en :
9. Au Coeur De Mon Pays
10. Tout L'monde Un Jour S'est Planté
11. Mais Qu'est-ce Que Tu Voulais ?
12. Dans Le Souffle Du Vent
13. L'homme Orchestre (seconde Version)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod