Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



CHER - Backstage (1968)
Par ERWIN le 13 Février 2021          Consultée 94 fois

Ah, juillet 68 ! Quelle merveille, cette époque ! On retrouve Cherilyn sur une photo à nouveau assez peu réussie, c'est dommage, il est tout de même facile de mettre un tel physique en avant. Bref, déjà le cinquième opus, nous sommes pour la dernière fois en compagnie d'Imperial records. C'est aussi le premier qui ne contient aucune composition de SONNY. Le duo est-il toujours soudé ? Au niveau de la production, il n'y a pas le moindre doute, SONNY est derrière la console, toujours est-il qu'il semble moins impliqué, cela sera une donnée non négligeable de l'analyse de ce disque.

Deux singles vont partir en héraut de ce nouvel album. Le premier sort six mois avant l'album, il s'agit de "The Click Song", à la base un chant de Myriam MAKEBA, de la tribu Xhosa en Afrique du Sud, au nom imprononçable pour un anglophone de "Qongqothwane"... Imaginez donc comment un américain peut prononcer un titre pareil. Clairement, je ne suis pas fan de ce genre d'artifice, d'autant que cela n sied absolument pas à notre brunette, un horrible choix de single à mon sens, il n'aura d'ailleurs pas le moindre succès, comme son suivant d'ailleurs. "Take Me For A Little While" est donc le deuxième single, on croirait entendre Elvis pendant les down des seventies, variété en diable, à vite oublier. Ca débute mal.

Comme à chaque fois, On retrouve un morceau classique de Bob DYLAN dans les œuvres de CHER. Cette fois, c'est "Master Of Wars" qui a les honneurs du choix du couple d'artiste. Les arrangements nous éloignent du classique de M Zimermann. Un sitar, une ambiance qui se veut épique. Au moins, SONNY n'a pas choisi la facilité et le ton mordant de CHER est bien troussé. Le ton léger de "It All Adds Up Now" colle bien avec l'image de CHER, entre variété et éléments pop, ce titre est plutôt sympa. Elle aime aussi à reprendre DR JOHN, ce qui pourrait paraître surprenant vu la majorité de sa discographie, mais les aspects pop de "I Wasn't ready" lui permettent de placer un chant de joli qualité, et qui convient remarquablement à sa tonalité.

On note aussi la présence de Burt BACHARAH avec "A House Is Not A Home", qui lui permet d'empiéter quelque peu sur le territoire alors dominé par Barbra STRETISAND, ce n'est pas la première fois, gageons que ce ne sera pas la dernière, sa voix lui permet ce genre de fantaisie, même si la chanson n'a rien de bien mémorable. En revanche, "The Impossible Dream" est la reprise du Broadway consacré à Don Quichotte… vraiment pas terrible. "Carnival" la voit reposer le pied en Amérique du Sud, au Brésil vu le titre, un des immenses classiques de la bossa nova, qui bien que titré d'Orfeu Negro, n'est pas une compo de Tom JOBIM mais de Luis BONFA. La performance de la chanteuse y est honorable, on reste loin du smooth nécessaire à ce genre de compo, mais elle s'en tire pas mal.

On connaît la version des MOODY BLUES de "Go Now", ce slow mid tempo aux intonations bluesy. SONNY a adjoint une grosse orchestration – cuivres, orgue - que je trouve un brin pompeuse, tout au long des quatre minutes du morceau. L'interprétation de CHER n'est pas vilaine, mais on est loin de son pré carré. "Do You Believe In Magic" est tiré du répertoire des LOVIN SPOONFUL, pas désagréable même si le chant est trop linéaire. "Reason To Believe" composée par le grand folkeux Tim HARDIN, pas de Rythmique, Cherilyn seule dans un écrin de cordes et de piano, charmant ? Je ne saurais dire ; sans doute un peu incongru tout de même. Le traitement est comparable sur "Song Called Children", mais cette fois, il me semble que Miss STREISAND garde une belle longueur d'avance sur sa consœur en termes de capacité vocale.

Pas de classique et uniquement des reprises ou des adaptations dans cette livraison 68 qui est pour le moment sa plus faible. Elle n'aura pas beaucoup de succès et sera boudé par les fans du duo, et on se prend à regretter le retrait de SONNY. Il faut dire que rien n'est enthousiasmant dans cet ensemble qui oscille entre variété et pop dans le meilleur des cas. Clairement nous sommes entre le deux et le trois, je choisis de trancher en mode négatif car il manque d'un réel instant historique pour faire vivre ce disque.

A lire aussi en POP par ERWIN :


Billy JOEL
Storm Front (1989)
Tempête à l'est




Cathal SMYTH
A Comfortable Man (2015)
Un homme brisé


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Go Now
2. Carnival
3. It All Adds Up Now
4. Reason To Believe
5. Masters Of War
6. Do You Believe In Magic
7. I Wasn't Ready
8. A House Is Not A Home
9. Take Me For A Little While
10. Click Song
11. The Impossible Dream
12. Song Called Children



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod