Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eddie Cochran , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Elvis PRESLEY - I Got Lucky (1971)
Par ERWIN le 3 Juin 2010          Consultée 2264 fois

Voilà le deuxième tome des quatre BO du King, Elvis Presley, laissées de côté pendant les 60’s. Mon petit doigt me dit cependant que cet opus ne sera pas à la hauteur de son prédécesseur. Mais bon, voilà encore du matériel inédit, bien que daté, à se mettre entre les oreilles.

« I Got Lucky » ouvre le bal, un petit rock entraînant dans la mouvance des groupes Doowop des années 60-63. Petit air sympa qui se laisse écouter, et même fredonner. Deux autres chansons viennent compléter la petite BO ainsi recréée du film Kid Galahad, le sirupeux « Home Is Where the Heart Is », Elvis a beau y chanter très correctement, ce titre ne restera pas dans les mémoires. Enfin, « Riding the Rainbow » clôt la BO du film où Elvis joue un Rocky d’opérette. Petit rock sans prétention, je vous laisse imaginer le King en boxeur « en train de chevaucher l’arc en ciel » : ridicule… « What a Wonderful Life », l’unique titre tiré de la BO de Follow That Dream, nous replonge avec délice dans les essais qui suivirent la grande époque du début d’Elvis, comme sur l’album Elvis is Back, le titre est vraiment sympa, Elvis y chante remarquablement, comme souvent.

Viva las Vegas est bien la meilleure des BO proposées ici : peu de temps faibles, beaucoup d’excellents titres : « I Need Somebody to Lean On », signée Doc Pomus et Mort Shuman, ne déroge pas à cette règle. Elle porte en elle une identité jazzy très Smith, petit lick de piano, ainsi qu’une légère guitare enrobant une voix d’Elvis toute de velours. Le dernier morceau de cette BO est « If You Think I Don’t Need You », encore plutôt réussi, une petite pointe de modernité vous donnera presque envie de la réécouter.

Pour le film Easy Come Easy Go, « Fools Fall in Love » délivre un rythme très chouette, et le chant d’Elvis y est enjoué, rehaussé par une discrète section de cuivres, la chanson est signée de Leiber et Stoller qui firent tant pour le King à ses débuts. Sans doute la meilleure de l’album. « The Love Machine », sur une rythmique empruntée à « I Dont Wanna Be Tied » tirée de Girls Girls Girls, est cool en moins réussie que son aînée, tout simplement. On y voit Elvis empoigner une basse Fender precision, ce qui m’a toujours laissé dubitatif… « Yoga Is As Yoga Does » ne sert qu’à présenter une scène censée être drôle du film, aucun intérêt. Le film s’achève avec « You Gotta Stop », rock au tempo endiablé qui ne révolutionnera pas votre vision du rock.

Sans être mémorable, le second tome des aventures oubliées d’Elvis à Hollywood présente un certain intérêt, mais pour le collectionneur pur et dur des œuvres complètes de l’idole de Memphis. Pour les autres, disons simplement que ce disque n'est pas fait pour découvrir sa musique. Cependant, « Folls Fall in Love », « What a Wonderful Life », et « I Need Somebody to Lean On » assument bien leurs statuts de classiques. Elles sont réellement sympas et dignes de figurer dans un best of typé sixties des œuvres complètes d’Elvis Presley. Nous ne touchons pas là les tréfonds du ridicule comme ce fut souvent le cas pour les BO de cette même décennie.

Une petite remarque, je trouve assez insultant de la part d’une major comme RCA de mettre des photos très typées seventies pour Elvis sur C’mon Everybody et I got lucky, avec ses célèbres et ridicules costards blancs, alors que le matériel proposé date de 1962, 1964 et 1965, une époque où le King n’a ni cheveux longs, ni kilos supplémentaires. J’avoue ne pas bien comprendre. Mais d’un point de vue marketing c’est grotesque. D’ailleurs, lors de la future resucée des Suns sessions, RCA choisira de mettre une image symbolique des années 54-55.

Bref, un petit disque pas indispensable mais qui a le mérite de nous faire découvrir du matos inédit.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Billy Lee RILEY
The Legendary Sun Classics (2010)
Le killer oublié




Eddie COCHRAN
Cherished Memories (1962)
Magnifique deuxième album posthume


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. I Got Lucky
2. What A Wonderful Life
3. I Need Somebody To Lean On
4. Yoga Is As Yoga Does
5. Riding The Rainbow
6. Fools Fall In Love
7. The Love Machine
8. Home Is Where The Heart Is
9. You Gotta Stop
10. If You Think I Don’t Need You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod