Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  B.O FILM

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eddie Cochran , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Elvis PRESLEY - Girl Happy (1965)
Par ERWIN le 10 Décembre 2010          Consultée 2080 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Après avoir tel un pleutre évité les pires albums de la discographie du king en ces mid sixties, me voila contraint de terminer sa discographie en abordant cette période peu ragoutante. Mes souvenirs d’adolescence sont un brin voilés, vous n’en m’en voudrez donc pas trop si je découvre en même temps que vous ces chefs d’oeuvres de kitscherie. Qui sait ? Quelques perles peuvent se cacher au beau milieu du fatras terrifiant sur lequel nous risquons de tomber.

Nous débutons par ce Girl Happy à la couverture peu engageante, il faut bien admettre que le King a l’air d’être au purgatoire. Ce fond rougeâtre n’est pas là pour l’embellir bien au contraire, on notera juste qu’il est bien bronzé…

Glups ! Le saphir tourne sur le microsillon et le moins que l’on puisse dire est que mes souvenirs sont fondés sur la triste réalité… Le thème introductif de « Girl Happy » est certes un petit élan de bonne humeur, mais le titre est loin d’être mémorable même si un poil frénétique. Puis « Spring fever » est un ptit rock bien dans la mouvance de ce que fait Elvis à cette époque.
Le petit piano bluesy de « Cross my heart hope to die » est d’un tonneau pas désagréable, mais on sent confusément que les efforts des compositeurs se sont bornés au minimum pour ne pas mettre les spectateurs dans l’embarras. Cela manque cruellement de couilles, de sang, de tout ce que vous voulez qui fait le rock.
Un petit regain d’agressivité sur « The meanest girl in town », reprise déguisée de « Yeah she’s evil » de Bill Haley le papounet du Rock’n’roll, petite course éffrénée avec une orchestration de qualité, la guitare sonnant pourtant trop « canard ». Canard que l‘on retrouve sur « Do the clam », qui est pourtant un des titres « majeurs » de l’album. Fin bon, majeur sur « Girl Happy » hein… Cette gratte me gène plus qu’autre chose, on est pourtant en 65 bon sang, Elvis aurait pu se payer les services de Mike Bloomfield, je n’ai pas même le courage de vérifier qui joue du ukulélé sur ce skeud oublié, putain c’est Scotty Moore… Damned, si on peut même plus se fier aux Guitar heroes... « I've got to find my baby » est un petit effort d’originalité mais les « Heyheyhey » du King sont trop racoleurs pour être sincères.

« Puppet on a string » est à vomir. « Do not disturb » est un petit slow ou Elvis sussure des mots tendres sur une petite guitare folky sympa. Disons que cela se laisse écouter.

Ah ! Elvis est sur les crédits de « You’ll be gone ». une comptine à la lisière du paso doble et du tango, ou le King se réveille enfin. Il y chante avec brio et maestria. Le morceau de bravoure de l’album, assurément. Celui qu’il vous faut sauvegarder de cet ignoble album rouge.

Soyons justes : un teenager décérébré en cette belle année 65, fan du king jusqu’au boutiste s’extasiera peut-être sur certains titres de l’opus. Tel n’est pas mon cas. La musique n’est pas désagréable, elle est juste inconsistante. Il n’y a là aucun classique. L’album atteindra toutefois la 8eme pace du Billboard. Qu’importe, je refuse de considérer l’éventualité de mettre plus d’une étoile à « Girl happy ».

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


The BEACH BOYS
All Summer Long (1964)
I get around est là !




STRAY CATS
Rant'n'rave With The Stray Cats (1983)
Superbe retour aux racines rock pour les cats


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Girl Happy
2. Spring Fever
3. Fort Lauderdale Chamber Of Commerce
4. Startin Tonight
5. Wolf Call
6. Do Not Disturb
7. Cross My Heart And Hope To Die
8. The Meanest Girl In Town
9. Do The Clam
10. Puppet On A String
11. Ive Got To Find My Baby
12. You’ll Be Gone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod