Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-AGE/AMBIENT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Trust No One, Blackmore's Night, Bernard Benoit
- Membre : Gtr, Hiromi, 801, The Sallyangie
 

 Site Officiel (2448)
 Tubular.net (2564)

Mike OLDFIELD - Tubular Bells Iii (1998)
Par WALTERSMOKE le 27 Mars 2020          Consultée 94 fois

Si l'on a un minimum de culture picturale et qu'on veut se la péter, on est tenté de dire que la saga Tubular Bells, c'est l'Île aux morts de Mike OLDFIELD : les différents opus ne sont que des déclinaisons de la même œuvre de base. Ce qui est vrai avec Tubular Bells II (1992) et Tubular Bells 2003 (2003). Mais voilà, il y a Tubular Bells III.

Sorti en 1998 par un Mike OLDFIELD décidément inspiré durant les années 90, T.B III est une bonne surprise et pas des moindres. Les références à l'opus de 1973 sont peu nombreuses, en fin de compte : une reprise/remix du thème en ouverture ("The Source of Secrets"), le retour d'une ligne de basse durant le final ("Far above the clouds")... On est loin de la sempiternelle relecture comme on aime à dire au sujet de T.B.

Outre ce point, T.B III contient son lot de bons morceaux. Le plus faible en apparence serait "Man in the Rain", la seule vraie chanson de l'album, un décalque de "Moonlight Shadow" ; et pourtant, elle passe terriblement bien, la « faute » au chant de Cara Dillon, peut-être ? "The Top of the Morning" s'impose pour sa part comme un exercice au piano, petit à petit enrichi d'une orchestration à même de soutenir l'émotion s'imposant dès la première note. On peut se permettre d'être plus sceptique quant à des morceaux comme "Inner Child", précieusement beau mais trop long, ou les influences orientales traversant "Jewel in the Crown", mais ce sont des questions de goût. De même, et pour rassurer certains : non, les rythmiques technoïdes ne font en aucun cas du mal à la musique d'OLDFIELD, au contraire – du moins ici.

Tubular Bells III ne mérite son nom que pour les références à l'oeuvre d'origine, l'album étant suffisamment original pour vivre de lui-même. Et il laisse une excellente sensation mais aussi une frustration : est-ce que Mike OLDFIELD va finir par stabiliser son style ou va-t-il encore changer son discours à chaque album ? La réponse est non. Mais elle est mineure face à la qualité de ce qui nous est proposé.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en NEW-AGE/AMBIENT par WALTERSMOKE :


David SYLVIAN
Secrets Of The Beehive (1987)
Less is more




FRIPP & ENO
Evening Star (1975)
Un pilier de l'ambient


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
   MARCO STIVELL
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Mike Oldfield (guitares, synthés, piano, cloches, etc.)
- Cara (chant)
- Heather Burnett (choeur)
- Rosa Cedrón (chant)
- Amar (chant)
- Clodagh Simonds (chant)
- Francesca Robertson (chant)


1. The Source Of Secrets
2. The Watchful Eye
3. Jewel In The Crown
4. Outcast
5. Serpent Dream
6. The Inner Child
7. Man In The Rain
8. The Top Of The Morning
9. Moonwatch
10. Secrets
11. Far Above The Clouds



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod