Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Trust No One, Blackmore's Night, Bernard Benoit
- Membre : Gtr, Hiromi, 801
 

 Site Officiel (2128)
 Tubular.net (2136)

Mike OLDFIELD - Discovery (1984)
Par WALTERSMOKE le 18 Février 2014          Consultée 239 fois

Suivre la carrière de Mike OLDFIELD jusqu'au milieu des années 80 est un vrai plaisir, pour peu qu'on apprécie son œuvre. En effet, voir un génie du rock progressif passer sans problème à la pop et avec talent, comme par exemple Genesis, laisse assez admiratif. Et de nouveau dans sa carrière, OLDFIELD atteint l'apogée artistique avec Discovery, soit un chef-d’œuvre de la pop music.

La première piste de l'album devrait immédiatement faire tilt dans les esprits, puisqu'il s'agit de "To France". Nouveau (et dernier) gros succès d'OLDFIELD, cette chanson reprend la même recette que "Moonlight Shadow", et l'agrémente en plus d'une mélodie caractéristique reconnaissable entre mille. Clairement, elle n'a pas volé son succès, notamment sur les ondes radio.
Mais le plus fort réside dans le fait que "To France" n'est pas la meilleure chanson de l'album. En effet, "Poison Arrows" se charge de le montrer immédiatement. C'est alors que l'on peut constater qu'avec une voix aussi bonne que celle de Barry Palmer, OLDFIELD en tire des miracles. Plus loin, "Talk About your Life", qui reprend la mélodie de "To France", impose par sa douceur et son emphase émotionnelle, tandis que "Discovery" présente un Barry Palmer au chant fort et bien dosé. Enfin, OLDFIELD n'a pas oublié les amateurs de prog instrumental et livre "The Lake", un morceau d'une douzaine de minutes faisant la part belle aux synthés, mais ne négligeant en aucun cas la guitare, qui délivre quelques riffs bien écrits.
Discovery échappe néanmoins au rang de chef-d’œuvre, la faute à deux grosses baisses de régime. Tout d'abord, "Tricks of the Light", le vrai-faux duo de Reilly et Palmer, est plutôt ennuyeux et peine à capter l'attention, malgré une bonne instrumentation. Ensuite, si "Saved by a Bell" est dotée de paroles sympathiques, c'est la musique qui, cette fois, fait perdre en crédibilité. Et puis, le refrain est horripilant, et gâche encore plus la chanson.

Deux mauvaises chansons noircissent ainsi le tableau, mais n'empêchent pas pour autant Discovery d'être l'opus pop d'OLDFIELD le plus abouti. Avec l'aide de Reilly, Palmer et du batteur-producteur Simon Phillips, le multi-instrumentiste a intensément travaillé pour donner un peu du meilleur de lui-même, et se trouve alors au sommet.

La chute n'en sera que plus douloureuse.

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


Brian ENO
Another Green World (1975)
Brian Eno, ce génie




MIKA
The Origin Of Love (2012)
Et paf ! Le meilleur album de Mika

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
   MARCO STIVELL
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Mike Oldfield (guitares, basse, synthé, etc.)
- Simon Phillips (batterie)
- Maggie Reilly (chant)
- Barry Palmer (chant)


1. To France
2. Poison Arrows
3. Crystal Gazing
4. Tricks Of The Light
5. Discovery
6. Talk About Your Life
7. Saved By A Bell
8. The Lake



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod