Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Joan BAEZ - Vol. 2 (1961)
Par DERWIJES le 26 Juillet 2018          Consultée 328 fois

Quand j'avais vingt ans, ma plus grosse victoire a été de réussir à rester éveillé pendant tout un cours de phonétique anglaise à la fac (ce sont les petites victoires qui comptent). Au même âge, mais quelques décennies plus tôt, Joan BAEZ pouvait dire que sa plus grosse victoire avait été de sortir un second album encore meilleur que le premier et qui s'est imposé comme une référence du folk, rien que ça.

Sur le papier, il faut y regarder à deux fois avant de voir des différences entre ce vol.2 et le vol.1 : ils contiennent chacun uniquement des reprises, jouées à la guitare acoustique et au chant, avec parfois un petit backing-band. Mais les similitudes s'arrêtent là où ce second album reprend cette formule et réussit à en améliorer encore la qualité. Oui, c'est tout à fait possible, et oui, c'est comme ça que Joan Baez s'est tranquillement mais sûrement imposée comme la meilleure chanteuse folk de l'époque.

Assez tergiversé, passons aux choses sérieuses. L'album s'ouvre par « Wagoner's Lad », un court morceau a capella bien tristounet, il faut dire que la Madonne des pauvres ne reprend pas des limericks, ses champs lexicaux tournent plutôt autour de la mort, des amours contrariés et autres souffrances en tous genres...Et puis on enchaîne sur « The Trees They Do Grow High », un classique de la folk anglaise sur laquelle Joan donne le meilleur d'elle-même. La meilleure chanson de l'album ? Ma préférée, en tout cas. On retrouve des noms connus : « The Banks of Ohio », « Lonesome Road », « Lily of the West »...Ces titres ont été repris des centaines de fois avant Joan Baez, et ont été repris un million de fois après elle, mais pourtant elle fait mouche à chaque fois et propose un arrangement qui magnifie les textes.

C'est sa voix qui fait tout, j'en ai déjà parlé dans ma chronique et j'en parlerai dans toutes celles qui suivront, mais Joan Baez c'est bien évidemment une voix, sûrement l'une des plus belles qui vous sera jamais donné d'entendre. D'habitude je ne suis pas réceptif au folk, genre que je trouve vite ennuyeux, mais cette voix me happe et je me retrouve à écouter d'une traite des albums qui me paraîtraient lent si ils étaient chantés par quelqu'un d'autre. Profitez de la réédition de 2001 qui rajoute trois chansons en plus, elles valent le coup d'oreille ! En particulier « I Once Loved a Boy » et « The Longest Train I Ever Saw », deux des chansons les plus tristes de son catalogue. On y retrouve même une chanson française, "Plaisir d'Amour", par Jean-Paul Egide Martini, qui commence par la célèbre maxime "Plaisir d'amour ne dure qu'un moment/ Chagrin d'amour dure toute la vie", et, petite anecdote gratuite, dont les paroles ont été modifiées en "Can't Help Falling in Love", pour Elvis PRESLEY.

Même lorsqu'elle est entourée des GREENBRIAR BOYS sur « Pal of Mine » et « Banks of the Ohio » en début de la face B et qu'elle lorgne vers le bluegrass et la country, c'est une honnêteté sans faille qui transpire tout le long de l'album. Le sens premier de la folk, c'est l'émotion, et Joan Baez, Vol. 2, c'est une émotion pure, inaltérée.

A lire aussi en FOLK par DERWIJES :


Joan BAEZ
Joan Baez (1960)
Au commencement




Joan BAEZ
Whistle Down The Wind (2018)
Au revoir ?


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Joan Baez (chant, guitare)


1. Wagoner's Lad
2. The Trees They Do Grow High
3. Lily Of The West
4. Silkie
5. Engine 143
6. Once I Knew A Pretty Girl
7. Lonesome Road
8. Banks Of The Ohio
9. Pal Of Mine
10. Barbara Allen
11. The Cherry Tree Carol
12. Old Blue
13. Railroad Boy
14. Plaisir D'amour
15. I Once Loved A Boy
16. Poor Boy
17. Longest Train I Ever Saw



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod