Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-COUNTRY  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bob Dylan

Joan BAEZ - Blessed Are... (1971)
Par DERWIJES le 15 Novembre 2018          Consultée 104 fois

1971 est la dernière année que passe Joan BAEZ chez Vanguard Records, le label qu’elle avait choisi à ses débuts pour son indépendance. En guise de cadeau d’adieu, elle sort pour son dixième disque studio un double album agrémenté d’un tout petit disque bonus ne contenant que deux chansons et qui finira disque d’or.

Blessed are…, de son petit nom, voit le jour avec sa pochette hideuse à Nashville, comme ses grands frères. Qui dit Nashville dit country, qui dit country dit beurk, mais ce coup-ci Joan a calmé le jeu et maintient les artifices country au minimum, préférant une ambiance folk plus semblable à ce qu’elle avait proposé pour Any Day Now, son album de reprises de Bob DYLAN.
Si l’album a fini disque d’or, c’est en bonne partie grâce à une reprise de THE BAND qui connut un bon succès et s’éleva à la troisième place des charts américains : « The Night They Drove Old Dixie Down ». La version originale envoie déjà du lourd, surtout la version de The Last Waltz, mais c’est un défi que relève haut la main notre chanteuse folk préférée en proposant une version égale à l’originale, voire peut-être même plus émouvante encore. Et si vous remarquez quelques petites différences dans les paroles des deux versions, c’est normal : Joan ne parvenait pas à trouver de version écrite des paroles et les a retranscrites à l’oreille, glissant au passage quelques petits changements.
Tout au long de l’album, on sent l’influence gospel de Joan BAEZ, évidemment sur les reprises de gospel comme « Put Your Hand In The Hand » même si elle est jouée sur un ton légèrement soul avec son piano, mais aussi sur des morceaux influencés par le gospel et sur lesquels elle met cette inspiration en valeur. Cela se ressent sur « Heaven Helps Us All », excellente reprise de Stevie WONDER, mais aussi sur « Let It Be » et « Salt of the Earth », deux autres grands moments de l’album. Reprendre les BEATLES et les STONES sur un même album, il fallait oser ! N’espérez pas une version de « Salt of the Earth » aussi crade que l’originale, mais elle joue sur l’aspect hymnique de la chanson avec un chœur pour représenter le fameux « sel de la terre » du texte. Pour « Let It Be », c’est avec sa guitare acoustique, un chœur résolument gospel cette fois-ci et un saxophoniste en renfort sur la fin qu’elle parvient à créer autant d’émotion que MCCARTNEY.

Si sur ses albums précédents elle avait timidement proposé quelques chansons, c’est vraiment à partir de Blessed Are…que Joan BAEZ semble prendre confiance en ses talents de compositrice et se met à enregistrer ses propres morceaux. 9 sur la vingtaine de chansons que comptent les trois disques, c’est peu mais c’est déjà bien, surtout que ce sont des titres tout à fait raisonnables, en particulier le morceau éponyme en ouverture, l’un des meilleurs de l’album et ma chanson préférée de ce Blessed Are…, avec la reprise de « Deported (Plane Wreck At Los Gatos) », grand classique de Woody GUTHRIE qu’elle dédie « aux fermiers du monde ».
Trois disques, c’est un gros morceau à digérer et qui demande plusieurs écoutes pour bien s’apprécier, vu l’homogénéité des morceaux. L’exercice en vaut la peine car il n’y pas ici de mauvais morceaux, juste de bonnes chansons effacées par d’autres encore meilleures. Cette absence de médiocrité pointe du doigt le seul gros défaut de l’album : trop gros ! Il aurait dû être mieux trié afin de permettre aux morceaux de mieux s’imposer entre eux.
Mais ne laissez pas cela vous faire bouder ce qui demeure un excellent album, et le fait que Joan BAEZ va ensuite se lancer dans une série d’album du même acabit ne le rend qu’encore meilleur.

A lire aussi en FOLK par DERWIJES :


Joan BAEZ
Whistle Down The Wind (2018)
Au revoir ?




Joan BAEZ
Diamonds And Rust (1975)
Quelque part au Midwest.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Joan Baez (chant, guitare)
- Norman Blake (guitare, dobro)
- David Briggs (claviers)
- Kenny Buttrey (batterie)
- The Holladay (chant)
- Ed Logan (saxophone)
- Charlie Mccoy (harmonica)
- Norbert Putnam (basse)
- Buddy Spicher (violon)
- Pete Wade (guitare)


1. Blessed Are
2. The Night They Drove Old Dixie Down
3. The Salt Of The Earth
4. Three Horses
5. The Brand New Tennesse Waltz
6. Last, Lonely And Wretched
7. Lincoln Freed Me Today (the Slave)
8. Outside The Nashville City Limits
9. San Francisco Mabel Joy
10. When Time Is Stolen

1. Heaven Help Us All
2. Angeline
3. Help Me Make It Through The Night
4. Let It Be
5. Put Your Hand In The Hand
6. Gabriel And Me
7. Milanese Waltz
8. The Hitchhikers' Song
9. The 33rd Of August
10. Fifteen Months

1. Maria Dolores
2. Deportee (plane Wreck At Los Gatos)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod