Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bob Dylan

Joan BAEZ - Whistle Down The Wind (2018)
Par DERWIJES le 6 Août 2018          Consultée 627 fois

En 2018, Joan BAEZ, presque 60 ans de carrière, sort son 36ème album (lives et studios confondus), son premier depuis dix ans, et à l'en croire, son dernier.

Le temps nous dira si c'est bien un au-revoir, mais si c'est le cas, alors il s'agit d'un départ réussi quoique bien sobre.
Avec une carrière aussi longue et aussi bien remplie que la sienne, elle aurait pu faire de son dernier album une apothéose, un feu d'artifice sonore puissant et impressionnant. Mais ce n'est pas son genre, et à la place nous avons un court d'album d'à peine 40 minutes, constitué entièrement de reprises, toutes d'artistes contemporains. On y retrouve par deux fois Tom WAITS, notamment sur la chanson éponyme. WAITS et BAEZ, un combo gagnant, la chanteuse parvenant à mettre en exergue avec sa voix toute la tendresse cachée dans les textes bruts du chanteur.

Si son chant ne peut plus accéder aux mêmes notes de soprano qu'à ses débuts, elle compense cela en améliorant sa diction, parvenant à conserver cette forte émotion si caractéristique de son chant. Elle met cet atout en valeur le long des dix chansons de l'album, souvent tristes, évoquant la mort et les regrets, mais aussi optimistes. Ecoutez « The President Sang Amazing Grace » : reprise d'une chanson de Zoe MULFORD qui semblait avoir été écrite pour Joan BAEZ. Elle décrit la venue de Barack OBAMA dans l'église où a eu lieu la fusillade de Charleston. Triste et doux à la fois, le texte contient un certain optimisme, à savoir qu'un futur meilleur peut se produire. A la production, Joe HENRY (qui a notamment produit pour Bonnie RAITT) accompagne Joan avec des arrangements subtils qui ne cherchent pas à s'imposer mais la soutiennent lorsque nécessaire. Il y a quelque chose de profondément émouvant dans la façon dont sa voix semble se briser pour ensuite revenir, comme sur "Silver Blade", reprise de Josh Ritter où elle semble bien démunie face à un arrangement sobre et très épuré, aussi triste que le texte de la chanson.

Si à 77 ans Joan BAEZ ne monte plus, comme autrefois, au créneau pour défendre les causes qui lui sont chères, c'est qu'elle a laissé la place à une nouvelle génération d'artistes, dont certains brandissent fièrement son influence. Whistle Down the Wind ne tourne pas le dos à ses principes, mais plutôt que de s'échiner à lutter contre des événements actuels qui seront oubliés dans cinq ou dix ans, elle préfère proposer un monde meilleur - « I Wish the Wars Were All Over » ou « Civil War » et sa batterie sèche et martiale-.
C'est le portrait automnal d'une artiste qui n'a jamais renié ce qu'elle est ni ce qu'elle fait. Le temps seul nous dira si c'est bien son dernier album, mais pour un dernier tour de piste elle nous offre un album contemplatif et mélancolique qui demandera plusieurs écoutes pour se révéler dans toute sa saveur. Chapeau, l'artiste !

A lire aussi en FOLK par DERWIJES :


Joan BAEZ
In Concert, Part Ii (1963)
Folk




Charlie WINSTON
Hobo (2009)
Hobo anglais à paris


Marquez et partagez







 
   DERWIJES

 
  N/A



- Joan Baez (chant, guitare)


1. Whistle Down The Wind
2. Be Of Good Heart
3. Another World
4. Civil War
5. The Things That We Are Made Of
6. The President Sang Amazing Grace
7. Last Leaf
8. Silver Blade
9. The Great Correction
10. I Wish The Wars Were All Over



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod