Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Flaming Lips & Tom Jones

Tom JONES - Green Green Grass Of Home (1967)
Par ERWIN le 4 Mars 2021          Consultée 146 fois

Après nous avoir enseveli sous une tonne de reprises du "Great american songbook" avec un succès modéré mais une réussite évidente, Tom JONES et Gordon Mills cherchent le moyen de captiver les audiences et de les fédérer derrière le nom du Gallois. Et c'est lors d'une tournée aux Etats-Unis, entre quelques dates et shows télévisés, que le beau Tom se retrouve dans les locaux de Colony Records à New-York et demande benoîtement si le label a des news de son idole Jerry Lee LEWIS. On lui refile le premier disque country du Killer et le voici qui découvre la sublime "Green Green Grass Of Home". Le reste, c'est de l'histoire, et nous voici avec un nouveau chanteur de country music sous le bras.

C'est donc avec la chanson composée par Carly PUTMAN que Tom trouve son nouveau terrain d'investigation. Ainsi que je viens de le préciser, c'est cependant la version – magnifique – de Jerry Lee qu'il écoute et va adapter. Les versions se ressemblent donc – et pour cause, Tom a tout copié sur le Louisianais – et j'avoue préférer le killer, vous me direz qu'il n'y a rien d'extraordinaire à choisir l'américain sur le gallois en matière de country music. Mais cette "Green Green Grass Of Home" chantée par Tom reste tout de même superbe, il n'y a pas de doutes ! Un giga succès donc, et puisque Miss PUTMAN fonctionne, il reprend aussi la laidback "Detroit City" avec son lent beat de gratte fatiguée. On nage dans la country la plus débonnaire, ce qui convient bien au personnage qui quitte peu à peu son statut de sex symbol pour endosser celui du séducteur.

Mais c'est Tom JONES, et tant qu'à se lancer dans la country, autant reprendre ce qui se fait de mieux dans le genre non ? Allez, le standard de Johnny CASH "Ring Of Fire" passe ainsi à la moulinette de l'orchestration variété pop de ces fastes années. Ca a la tête de... Je ne saurai guère vous dire en fait, mais je ne la conseille pas : elle tente de gagner en dynamique mais la voix magique de Tom ne parvient pas à la sauver. Il nous lance ensuite une version assez chouette du "Sixteen Tons" de Merle TRAVIS, calquée sur le "Fever" d'Elvis PRESLEY avec claquements de doigts. Le résultat est franchement jouissif, et cette fois, la voix s'impose avec maestria, je recommande même si on reste loin du classique de TENNESSEE ERNIE FORD.

"He'll Have To Go" est une reprise doowop de Jim REEVES. On s'approche du countrypolitan avec "All I Get From You Are Heartaches", mais on reste doowop pour le moment. C'est déjà très sirupeux cependant et penche clairement du côté de la variété, tout comme la reprise de Charlie RICH, "A Field Of Yellow Daisies", pas vilaine mais un brin inconsistante. On entre finalement de plein pied dans l'américanisation avec le souvenir de la guerre de sécession sur "Two Brothers" d'Irving GORDON. Cette version est un brin trop surjouée, mais telle était la mode d'alors. Le classique de Tin Pan Alley "My Mother's Eyes" nous ramène quelques instants vers le great american songbook du côté de la country western.

Tom souhaite continuer à piocher dans le rock d'où sa resucée de "Riders In The Sky", dans une orchestration qui doit plus à la variété qu'autre chose. Les choeurs sont datés, je recommande la version plus moderne de SPIDERBAIT pour la B.O du film Marvel du même nom, ou au moins celle des OUTLAWS à la belle identité sudiste. "Mohair Sam" nous ramène du côté d'une pop joyeuse très britannique malgré l'origine ricaine de la chanson de Dallas FRAZIER. Le canadien Tom NOLAN est de la partie avec son classique "Cool Water", dans une ambiance très B.O parfaitement rendue par le beau Tom.

Enfin, les parallèles avec Jerry Lee LEWIS ne s'arrêtent pas là puisqu'il reprend deux compositions du cousin pianiste chanteur Mickey NEWBURY. Il y a là la mignonne "Funny Familiar Forgotten Feelings" ainsi que la smoothie "Say No To You". Avec l'impression d'avoir à refaire la discographie du killer une seconde fois ? Etonnante, cette proximité entre les deux chanteurs, mais Elvis lui-même n'est pas si loin en cette fin des sixties. C'est d'ailleurs la principale leçon de ce cinquième album country pop jouxtant la variété. Mais deux titres sont à clairement retenir ; "Green Green Grass Of Home" et la surprenante "Sixteens Tons" qu'on n'attendait pas si chouette.

A lire aussi en POP par ERWIN :


Annie LENNOX
Medusa (1995)
Dieu qu'elle est belle




Robbie WILLIAMS
Escapology (2002)
Sans échappatoire.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Riders In The Sky
2. He'll Have To Go
3. Funny Familiar Forgotten Feelings
4. Sixteen Tons
5. Two Brothers
6. My Mother's Eyes
7. Green Green Grass Of Home
8. Ring Of Fire
9. A Field Of Yellow Daisies
10. Say No To You
11. All I Get From You Are Heartaches 
12. Mohair Sam
13. Cool Water
14. Detroit City



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod