Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Flaming Lips & Tom Jones

Tom JONES - Delilah (1968)
Par ERWIN le 8 Mars 2021          Consultée 184 fois

Résumons-nous : Tom JONES a sorti coup sur coup des albums de country, de soul ou du Great American Songbook, avec à chaque fois une certaine consistance, en n'oubliant jamais de ponctuer ces sorties de singles tous aujourd'hui passés au rang de standard indémodables, nonobstant les goûts de tout un chacun. La carrière de l'artiste se déroule fort bien, et les billets verts s'agglutinent sur son compte en banque. Alors bien sur, son registre évoque plus la variété qu'autre chose, mais la beauté naturelle de sa voix et sa capacité à remplir les chansons de toute sa puissance ne peuvent laisser insensibles. Nous voici donc face à sa livraison de 1968, année phare s'il en est !

"Delilah" est un des titres emblématiques de Tom JONES, une ambiance exotique de haut vol, un refrain enchanteur aux accents Mariachis, et un Tom qui tonne du haut de son Olympe remplit de créatures affriolantes. Il ne craint d'ailleurs aucun direct à la télévision sur cette chanson qui lui permet de lancer ses célèbres vocalises. Ma foi, si toute la variété pouvait ressembler à cela, on serait fort heureux ! Un standard immortel sorti en juillet 68, comme tout ce qui se fait de meilleur en ce bas monde, allons tout le monde le sait bien ! Et à nouveau ces trompettes mariachis sur "Make This Heart Of Mine Smile Again", un choix donc très révélateur, bien avant Julio IGLESIAS et en même temps que son pote Elvis PRESLEY, Tom JONES aura mis le latino au centre des débats. Ah c'est de l'easy listening, je ne vous le fais pas dire... Et alors ?

Plusieurs titres non passés à la postérité sont de la partie, superbes : on revient vers le talentueux Mickey NEWBURY – Si si vous savez maintenant, le cousin germain de Jerry Lee LEWIS – avec la toute mignonne mais si peu country "Weeping Annaleah". Tom lui donne une orchestration et un ton très variété, ce qui ne lui enlève rien de son charme. "Laura" De Leon ASHLEY aura en revanche eu le privilège d'atteindre la place de numéro un des charts country avec son créateur l'année précédente. Tom arrange la chanson pour lui convenir au mieux et il y roucoule comme à ses plus beaux jours – n'y est-on pas d'ailleurs ? C'est très réussi et la voix de l'icône galloise fait merveille. Cela nous donne de l'excellente variété.

Et Tom continue avec les compositions de Carly PUTMAN, cette fois, c'est la toute mignonne "My Elusive Dreams" qui a droit à son adaptation, et le rendu est ma foi, fort aimable. N'exagérons rien, il en faudra plus pour convaincre le Kingbee de jeter une oreille là dessus, mais la voix de Tom est vraiment très impressionnante, l'ensemble sonnant charmant. Quelques éléments exotiques et une vague vibe pop rock s'échappe de "You Can't Stop Love", on reconnaît quelques trademarks des compositions de Gordon Mills, de retour avec cette chanson, dont le refrain est vraiment super, sur un album de son poulain.

Le reste est toujours de bon aloi, pourvu qu'on ne soit pas en manque de grosse guitare : "One Day Soon" sort de la besace de Francis Lai et de Don Black, on reste donc dans une jolie guimauve qui fait grossir, mais le chant de Tom est là encore impressionnant. Vieux succès de 1951 de Pappy STEWART repris ensuite par Patsy CLINE puis par Percy SLEDGE, "Just Out Of Reach" prend des consonances presque doowop sous la version de Tom ; IL minaude et en fait des tonnes, mais ne se perd jamais en chemin. En pleine variété sixties, "Why Can't I Cry" lui permet de s'aligner sur les principaux chanteurs de guimauve sucrée de ces riches années. Ah, pour sur, c'est roucoulade sur roucoulade. "Take Me" N'est pas encore le standard qu'on connaît, Tammy WINETTE et son mari Georges JONES n'ont pas connu la gloire méritée avec, Tom en fait un slow sixties assez convaincant, une des chansons préférées de Robert PLANT si vous voulez savoir, mais oui !

Seuls deux titres me semblent un peu en deçà, un slow digne de la croisière s'amuse – mais déteste-t-on pour autant ? - "Lingering On", ou Tom laisse libre court à la puissance qui le caractérise, puis on retrouve une vibe presque british sur "Only A Fool Breaks His Own Heart". Bref, je pense que voici le meilleur album de Tom JONES depuis ses débuts, nous sommes clairement au dessus du 3.5, le classique est là, de même que plusieurs chansons forts recommandables. A mon sens, pas de faux pas dans la discographie du titan gallois jusqu'à présent.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par ERWIN :


Arthur FREED
Singin In The Rain (1952)
Sublime classique




George MICHAEL
Symphonica (2014)
Georges en live


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Delilah
2. Weeping Annaleah
3. One Day Soon
4. Laura
5. Make This Heart Of Mine Smile Again
6. Lingering On
7. You Can't Stop Love
8. My Elusive Dreams
9. Just Out Of Reach
10. Only A Fool Breaks His Own Heart
11. Why Can't I Cry
12. Take Me



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod