Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Flaming Lips & Tom Jones

Tom JONES - This Is Tom Jones (1969)
Par ERWIN le 10 Mars 2021          Consultée 114 fois

Tom JONES vend toujours des semi-remorques de disques et parvient systématiquement à placer des classiques au sommet des charts, voilà une carrière qui se déroule sous les meilleurs auspices. Il évolue entre grands classiques de l'American Songbook, des reprises de country, de soul ou même de pop, sans oublier ses sempiternels medley de rock en concert ajoutés à ses propres succès. Touche à tout de génie, le voilà qui campe son personnage sur la pochette de son neuvième opus en l'assénant à tout le monde : "Et oui ! C'est ça Tom JONES !". Nous sommes en pleine crise de modestie aiguë, et ça ne va pas aller en s'améliorant, je vous l'accorde !

Et ça commence fort avec une version super smooth de "Fly Me To The Moon", il est pourtant difficile de concurrencer SINATRA sur cette chanson immortelle. Les grandes voix se confrontent et il est difficile de dire qui en sort vainqueur tant ça swingue avec le grand Tom qui impose sa gouaille galloise avec un talent consommé. A noter une superbe orchestration qui n'a pourtant rien de minimaliste. On retrouve à nouveau The Voice sur la "Little Green Apples" de Roger MILLER, cette charmante ritournelle a même été reprise par Robbie Williams. C'est mignon sans casser des briques.

Au beau milieu d'un best of des plus grands artistes de l'histoire, comment Tom pourrait-il tirer les marrons du feu avec la désespérée "I'm A Fool To Want You", symbolisant l'amour déraisonnable à son zénith liant Ava Gardner et Frank SINATRA ? Seule Billie HOLIDAY a su faire sienne cette chanson et depuis, toute tentative reste nulle et non avenue. Tom y reste sage, incapable qu'il est de ressentir ce genre de choses. Croyez-moi, il n'a jamais songé une chose pareille, mais il ne s'est jamais retrouvé face à Ava.

Country avec Glen CAMPBELL, de la partie avec "Wichita Lineman" - Vous savez que je frémis chaque fois que j'entends le nom de la métropole du Kansas ! -. Tom y fait le job, puis sa voix tonne littéralement sur la "Dance Of Love" de Charlie RICH qu'il transcende littéralement, y ajoutant un côté jouissif, j'ai envie de dire "sexuel" qui n'appartient qu'à lui. Soul ? Il se mesure à Otis REDDING sur le classique "The Dock Of The Bay" et comme à l'accoutumée sa voix lui permet ce genre de petite gourmandise.

Comment va-t-il se débrouiller avec "Let It Be Me" des EVERLY BROS ? Mieux qu'Elvis et, cette fois, il parvient à faire passer l'émotion en mode douceur. Mais impossible de braver le duo des frangins. Et on a peur de rien non ! Donc on reprend "Hey Jude" des scarabées, mais comme pour "Yesterday" quelques années auparavant, autant il lui est simple de dégager une puissance dingue, autant il lui est complexe de faire pencher la balance du côté de la douceur, et de ce point de vue, même si certains n'aiment pas du tout – je t'aime ma chérie ! - il faut admettre que Paulo MACCA n'a pas d'égal.

Plusieurs chansons ont toutefois été composées pour l'occasion : Barry MASON a déjà donné des hits conséquents à Tom comme "Delilah", et là encore sur "Without You", Tom parvient à dominer la compo et la faire sienne. Et puis des slows, encore des slows... "That's All Any Man Can Say". Le slow larmoyant "Only Once" a été composé pour lui et lui permet de laisser libre court, encore une fois, à la toute puissance de sa voix de stentor. Toujours du slow, même en mode mid-tempo, Tom donne de la voix, il y excelle même si la compo est moyenne, ça donne "That Wonderful Sound".

Bien sûr, beaucoup de reprises mais toujours avec une capacité innée à s'en tirer grâce à la puissance de sa voix diabolique. Nous constatons tout de même que, cette fois, le classique est absent de la livraison, même si cette version de "Fly Me To The Moon" vaut un beau sac de caramels mous et le place sur un pied d'égalité avec Frank SINATRA. Pas de temps morts toutefois, il me semble fort difficile de ne pas positionner le trois sur cette livraison, dont acte.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par ERWIN :


Robbie WILLIAMS
Swing When You're Winning (2001)
Super gai et réussi.




George MICHAEL
Symphonica (2014)
Georges en live


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Fly Me To The Moon
2. Little Green Apples
3. Wichita Lineman
4. The Dock Of The Bay
5. Dance Of Love
6. Hey Jude
7. Without You
8. That's All Any Man Can Say
9. That Wonderful Sound
10. Only Once
11. I'm A Fool To Want You
12. Let It Be Me



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod