Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Flaming Lips & Tom Jones

Tom JONES - 13 Smash Hits (1967)
Par ERWIN le 6 Mars 2021          Consultée 131 fois

La sortie de "Green Green Grass Of Home" a considérablement changé la donne pour Tom JONES : le succès interplanétaire l'a repositionné au centre des débats de la musique populaire et son statut est plus que jamais celui d'une star internationale. Tout va donc bien en cette fin des sixties, après un album de classiques américain, nous avons eu un premier album clairement orienté country. Nous sommes donc en droit de nous demander à quelle sauce le Gallois va choisir de nous manger. La pochette fait immanquablement penser au marketing utilisé pour le King Elvis en maintes occasions, et le rouge annonce de la chaleur à venir, les petites culottes vont à nouveau voler. Nous sommes fin 67.

"I'll Never Fall In Love Again" est le principal fait de gloire de cette livraison, un slow doucereux où la gargantuesque voix de Mr JONES remplit tout l'espace disponible. Seul son pote Elvis a eu les couilles de reprendre cette chanson avec aplomb. Un classique du sex-symbol dont le refrain a ravi une génération de femmes et les a fait rêver. Il faut reconnaître que malgré l'identité variété de cette composition, la performance vocale est de tout premier ordre. On continue avec le King qui reprendra aussi "Funny How Times Slips Away" sur son Elvis Country quelques années plus tard, avec possiblement un brin plus de facilité à sonner ricain... Mais l'originale et classique est bien sûr de l'outlaw Willie NELSON.

Et donc un paquet indécent de titres de Rythm'n'Blues : Wilson PICKETT avec "Don't Fight It", beaucoup de cuivres mais sans doute est-ce un brin statique pour Tom. La version de "You Keep Me Hangin On" en revanche s'avère des plus étonnantes, avec un côté répétitif "pressé" assez réussi qui n'inexistait pas dans la version des SUPREMES. Un titre où Tom ne peut guère briller comme à son habitude. Puis, c'est au tour de And DAVE avec "Hold On, I'm Coming" qui lui permet de sortir ses tripes de façon appréciable. Alors, vous êtes sans doute comme moi curieux de voir ce que l'ogre gallois va faire de la supra-classique "It's A Man's Man's World". Premier constat, il est évidemment impossible de s'aligner sur James BROWN, il faut donc analyser le titre à l'aune des autres versions et, de ce point de vue, Tom s'en sort pas mal.

Le rythme sympa de "I Was Made To Love Her" colle aux sixties triomphantes. Stevie WONDER en est le compositeur et principal interprète mais la version de Tom se défend bien. Les deux hommes aimeront collaborer ensemble et la reprendre en cœur devant les caméras de télévision. "Get Ready" écrit par Smokey ROBINSON pour les TEMPTATIONS se transforme en un petit rock cool qui dépote bien, comme Elvis lui-même en a fait beaucoup en cette décennie. Encore un slow doucereux avec "I Know" dans une version qui rappelle les FOUR SEASONS.

Pour le reste, je pensais que "Keep On Running" était une chanson originale du SPENCER DAVIS GROUP... bah non, c'est une compo de Jackie EDWARDS, du R'n'B et non du british Boom ! "Danny Boy" est un standard irlandais, pas de raison que le Gallois n'en appelle pas à la solidarité face à la domination anglaise non ? On est loin de l'esprit du classique cependant, et Tom le transforme en hymne pour les publics de Las Vegas. C'est Johnny CASH qui détient la version classique. Enfin, il surjoue un peu "Yesterday", comme Elvis d'ailleurs, mais seul le grand Paulo a la formule magique pour susurrer cette chanson immortelle. Tom ne démérite cependant pas et les cuivres ajoutent un peu d'originalité.

Beaucoup de slows et de reprises de R'n'B, souvent bien interprétés. Le classique "I'll Never Gonna Fall In Love" est de la partie, et l'ensemble s'écoute vraiment bien, d'une traite mais sans trop réfléchir. A mon sens, on reste au même niveau que précédemment, Tom JONES usant de sa superbe voix avec pour l'instant une réussite évidente quel que soit le style pratiqué. Je ne peux me résoudre à descendre sous la note de trois car il n'y a ici que du plaisir, certes simple, mais évident, la voix reste un atout conséquent.

A lire aussi en POP par ERWIN :


Annie LENNOX
Diva (1993)
La diva prend son envol




Emiliana TORRINI
Crouçie D'où La (1995)
Une voix qui déchire !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Don't Fight It
2. You Keep Me Hangin On
3. Hold On, I'm Coming
4. I Was Made To Love Her
5. Keep On Running
6. Get Ready
7. I'll Never Fall In Love Again
8. I Know
9. I Wake Up Crying
10. Funny How Times Slips Away
11. Danny Boy
12. It's A Man's Man's World
13. Yesterday



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod