Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Flaming Lips & Tom Jones

Tom JONES - Tom (1970)
Par ERWIN le 13 Mars 2021          Consultée 117 fois

Non mais vous avez vu le gars ? Il débute son époque t-shirt blanc ouvert sur le torse poilu. Rien à faire, c'est lui qui a popularisé le concept, même Gene Simmons est à la traîne ! Couleurs vives, teint plus que bronzé, l'époque est au changement et, en effet, les premières senteurs glam-rock commencent à envahir le marché de la musique. Les années soixante-dix commencent donc sur les chapeaux de roue pour l'artiste gallois qui se fend d'un deuxième album aux intonations sans doute plus pop si l'on en juge par la tof de couverture. En attendant, Tom croule sus les disques d'or comme sous les groupies et son rythme ne faiblit pas, quel homme !

Cet album est tout simple avec une première face plutôt rock dans son ensemble. "I Can Turn Your Loose" d'Otis REDDING est ici transformé en blues rock de belle allure, qui nous plonge dans une ambiance bien fendarde. Il se transforme en rockeur pur et dur sur "Proud Mary" du CREDENCE CLEARWATER REVIVAL, et fait mieux qu'Elvis sur cette reprise nantie de jolis arrangements cuivrés. On est surpris de la dynamique enclenchée par "Venus", dont on ne retient que la version new wavisée des BANANARAMA, celle de Tom est splendide, je dirai même que c'est ma préférée.

Il y a tellement de versions différentes de "Polk Salad Annie" qu'il est difficile d'en sortir une du lot, même notre Jaunie et Joe DASSIN l'ont faite; celle-ci est bluesy rock et je la trouve meilleure que celle d'Elvis puisque tel peut être notre étalon. Y aurait-il une forme de concurrence entre les deux hommes en ces années ? Tony Joe WHITE y a gagné un paquet de droits d'auteurs en tout cas ! Bien sûr, si on me demande mon humble avis, j'aime quand le révérend GIBBONS fredonne "I Thank You" du haut de sa classe intersidérale et galactique alors que SAM & DAVE me les gonfle un peu, alors Tom ? Il y est plutôt bon. Et cette version du classique "Sugar, Sugar" des ARCHIES ? Bah il faut penser aux djeuns mais oui ! C'est donc plutôt teenage, avec cette vibe pop que le titre trimbalera toujours et ce refrain jouissif.

Du coup, il faut plaire à tout le monde, alors la seconde face est blindée de slows ! Nombreux ont repris "If I Ruled The World" issu de Broadway, parmi lesquels James BROWN ou Stevie WONDER ; la version de Tony BENNETT fait référence mais celle de Tom est superbe et la voix d'or fait son office avec une facilité déconcertante, le titre à retenir. Le titre immortel des RIGHTEOUS BRTHERS leur appartient dans tous les sens du terme et personne ne saurait faire mieux, mais Mr JONES donne à "You've Lost That Lovin Feeling" quelques couleurs seventies de bon aloi, même si on regrette une orchestration un brin trop présente.

Il introduit "Whitout Love" - la seule chanson originale – avec certes moins de classe qu'un Barry WHITE le ferait, il est proche encore une fois de son pote Elvis, c'est tout de même assez smooth et bien agréable. "Can't Stop Loving You" sort de la besace de Paddington Bickerton, les créateurs des RUBETTES, plutôt sympa. On revient vers le great american songbook avec "The Impossible Dream", Frank SINATRA est difficile à émuler bien sûr, mais Tom reste fort. Enfin, c'est la seconde fois qu'il reprend les BEE GEES, cette fois c'est "Let There Be Love" qui y passe. Allez, c'est tout de même bien sirupeux bien dégoulinant.

C'est clair, le message est envoyé cette fois plus vers la jeunesse que vers son public habituel de ménagères de moins de quarante ans. La face rock est de fort belle tenue, même si les amateurs de grs son vont me regarder avec des yeux médusés. La face slow lui permet de libérer sa puissante voix tout son saoul. Au final, nous sommes moins dans la continuité et il est plaisant de constater cette légère inflexion dans la discographie de Tom JONES qui reste, nonobstant le manque de classique, au sommet de la musique populaire. Des reprises en masse, nous restons sur un trois débonnaire.

A lire aussi en POP par ERWIN :


ARCHIBALD
Out Of Sight (2020)
Le rêve blanc du groënland




Rod STEWART
Time (2013)
Le temps c'est de la passion !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. I Can Turn Your Loose
2. Polk Salad Annie
3. Proud Mary
4. Sugar, Sugar
5. Venus
6. I Thank You
7. Whitout Love
8. You've Lost That Lovin Feeling
9. If I Ruled The World
10. Can't Stop Loving You
11. The Impossible Dream
12. Let There Be Love



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod