Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1968 Shades Of Deep Purple
  The Book Of Taliesyn
1969 Deep Purple
1970 In Rock
1971 Fireball
1972 Machine Head
  Made In Japan
1973 Who Do We Think We Ar...
1974 Burn
  Stormbringer
1975 Come Taste The Band
1976 Made In Europe
1984 Perfect Strangers
1987 The House Of Blue Lig...
1990 Slaves And Masters
1993 The Battle Rages On
1994 Smoke On The Water (the ...
1996 Purpendicular
1998 Abandon
2001 Live At The Rotterdam Ah...
2003 Bananas
2005 Rapture Of The Deep
2012 The Official (overseas) ...
2013 Now What?!
  Perfect Strangers Live
2014 The Official (overseas) ...
  The Official (overseas) ...
2017 Infinite
2020 Whoosh!
2021 Turning To Crime
 

- Style : Thin Lizzy, Electric Sandwich, Uriah Heep, Eloy, Led Zeppelin, Scorpions
- Membre : California Breed, Msg, Flying Colors, Gary Moore , Kansas, Rainbow, Billy Cobham , Tony Iommi , Black Sabbath, Captain Beyond, Who Cares, Blackmore's Night, Ian Gillan , Tommy Heart , Ozzy Osbourne
- Style + Membre : Glenn Hughes , Joe Lynn Turner , Warhorse, Whitesnake
 

 Site Officiel (1523)
 The Deep Purple Appreciation Society (887)

DEEP PURPLE - Live In London 2002 (2021)
Par GEGERS le 27 Septembre 2021          Consultée 642 fois

Nouvelle sortie "Soundboard Series" consacrée à DEEP PURPLE, ce concert donné à au Hammersmith Odeon de Londres (ne leur dites pas qu'il a été rebaptisé London Apollo) est le dernier d'une série de quinze shows aux allures de renaissance donnés sur le sol britannique. Après quelques années délicates, presse et spectateurs sont unanimes face à la bonne entente et la bonhomme qui règne au sein du groupe (une appréciable espièglerie même), qui permet aux membres du Mark VII de donner des shows mémorables. Mais voilà, en ce froid février 2002, les DEEP PURPLE sont terrassés par un virus particulièrement costaud dont est victime ce soir le chanteur Ian Gillan. De fait, ce concert, filmé, s'avèrera être le dernier de la tournée anglaise de printemps, et le dernier concert donné en compagnie de Jon Lord en tant que membre à part entière du groupe (il reviendra en tant qu'invité et partagera la scène avec Don Airey sur les concerts automnaux). Le son restauré, voici donc ce concert historique diffusé pour la première fois et présenté amputé, sans que l'on sache vraiment pourquoi, du morceau final "Highway Star".

Les DEEP PURPLE n'ayant pas peur de l'improvisation, le groupe s'adapte plutôt bien à ce maudit virus. Bien que toujours loquace, Ian Gillan est en difficulté, à la peine, et ses camarades rallongent les morceaux pour offrir quelques instants de répit à leur camarade. Ainsi, "Speed King" se voit agrémenté d'un long solo de basse inhabituel de la part de Roger Glover, qui y incruste quelques notes de "Pictures of Home", tandis que Jon Lord offre une longue et impériale introduction au classique "Perfect Strangers". La voix de Gillan, somme toute rugueuse, n'est pas pour autant inaudible, et on prend plaisir à écouter ce show unique qui propos son lot de surprises. Il y a bien sûr ce titre inédit, "Up The Wall", plus tard retravaillé et enregistré sous le titre "I Got Your Number" pour l'album Bananas, et puis l'instrumental "The Well-Dressed Guitar", certes joué depuis 2000 mais interprété ici avec une précision et une beauté qui placent Steve Morse au firmament des guitaristes.

"Vavoom : Ted The Mechanic", astucieusement joué en début de concert, se fait le témoignage d'un groupe carré et très affuté, tandis que "Lazy" ou une version rallongée de "Fuels" permettent aux musiciens de baguenauder, les riffs mordant revenant mettre les idées de tout le monde en place. Moins convaincants, en revanche, sont l'éteint "The Aviator", malgré son côté folk britannique pas désagréable, et "No One Came", qui est sans doute le morceau qui souffre le plus durement des problèmes de voix de Gillan. N'interprétant aucun morceau de son album le plus récent, Abandon, DEEP PURPLE parsème sa setlist de classiques rallongés à l'envi, à l'image de Black Night", "Lazy" ou l'inévitable "Speed King", qui s'étale sur plus de 15 minutes.

Bien que légèrement amoindri, DEEP PURPLE propose ici un concert de haute volée, parfaitement restauré depuis les bandes d'origine, qui permet d'apprécier la musicalité et l'immense talent de ses musiciens. Un show à la portée historique, qui se veut finalement bien plus qu'un "jour sans".

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


VANDENBERG
2020 (2020)
35 ans de silence




UFO
The Wild, The Willing And The Innocent (1981)
La vie après Michael Schenker


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ian Gillan (chant)
- Steve Morse (guitare)
- Roger Glover (basse)
- Jon Lord (claviers)
- Ian Paice (batterie)


1. Woman From Tokyo
2. Ted The Mechanic
3. Mary Long
4. Lazy
5. No One Came
6. The Aviator
7. The Well-dressed Guitar
8. Up The Wall
9. Black Night
10. Fools
11. Jon Lord’s Key Solo
12. Perfect Strangers
13. Steve Morse’s Riff Parade
14. Smoke On The Water
15. Speed King
16. Hush



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod