Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1968 Shades Of Deep Purple
  The Book Of Taliesyn
1969 Deep Purple
1970 In Rock
1971 Fireball
1972 Machine Head
  Made In Japan
1973 Who Do We Think We Ar...
1974 Burn
  Stormbringer
1975 Made In Europe
  Come Taste The Band
1984 Perfect Strangers
1987 The House Of Blue Lig...
1990 Slaves And Masters
1993 The Battle Rages On
1994 Smoke On The Water
1996 Purpendicular
1998 Abandon
2000 Live At The Rotterdam Ah...
2003 Bananas
2005 Rapture Of The Deep
2012 The Official (overseas) ...
2013 Now What?!
  Perfect Strangers Live
2014 The Official (overseas) ...
2017 Infinite
 

- Style : Thin Lizzy, Electric Sandwich, Uriah Heep, Eloy, Led Zeppelin, Scorpions
- Membre : California Breed, Msg, Flying Colors, Gary Moore , Kansas, Rainbow, Billy Cobham , Tony Iommi , Black Sabbath, Captain Beyond, Who Cares, Blackmore's Night, Ian Gillan , Tommy Heart , Ozzy Osbourne
- Style + Membre : Glenn Hughes , Joe Lynn Turner , Warhorse, Whitesnake
 

 Site Officiel (671)
 The Deep Purple Appreciation Society (552)

DEEP PURPLE - Last Concert In Japan (1977)
Par WALTERSMOKE le 9 Juin 2018          Consultée 537 fois

Dans l'immense discographie live de DEEP PURPLE, il y a deux types de lives : les lives de légende et les lives anecdotiques. Inutile de préciser qui se trouve directement dans la première catégorie ; un indice : ça commence par « Made in » et ça finit par « Japan ». Et pour la deuxième catégorie, on est bien tenté de dire qu'il y a tout le reste. Mais « live de légende » ne signifie pas forcément live excellent de bout en bout et enregistré dans de super conditions. D'aucuns pourraient y classer Come Hell or High Water (1993), avec cette fameuse scène où Blackmore balance un verre d'eau à la tronche d'un caméraman, scène filmée de manière à ce qu'on croit que c'est Ian Gillan qui aurait été visé. Et puis il y a aussi Live at the Rotterdam Ahoy, sorti en 2000, avec DIO en invité d'honneur, et considéré par les fans comme un cadeau tombé du ciel.

Mais perso, dans les lives de légende de DEEP PURPLE, j'y mets volontiers Last Concert in Japan. Le troisième live du groupe, sorti à titre alors posthume en 1977, est un excellent témoignage d'une énorme machine de guerre en perdition totale. La théorie officielle est la suivante : en 1975, le DEEP PURPLE Mark IV se défend honorablement à travers un Come Taste the Band montrant que la bande à Jon Lord peut exister sans Ritchie Blackmore, assez sympa mais anecdotique – l'album, hein, pas Ritchie. Mais les drogues dures détruisent Glenn Hughes et Tommy Bolin, et les concerts deviennent de vrais chemins de croix où le public assiste à de véritables contre-performances sur scène. Mais l'autre théorie, plus crédible, c'est que Blackmore a lancé une malédiction sur son ancien groupe, afin de détruire à tout jamais ces impies ayant osé continuer l'aventure sans lui. Et tant pis s'il a lancé l'aventure Rainbow en parallèle, on ne contrarie jamais un homme en collants noirs.

Quoi qu'il en soit, Last Concert in Japan est un témoignage d'un DEEP PURPLE exsangue, détruit, fini. Et ce n'est pas en captant un concert enregistré en décembre 1975 au Japon, comme Made in Japan donc, que Dame Fortune va être suffisamment flattée pour accompagner tout ce petit monde. L'état général des troupes est éloquent : si Ian Paice abat son boulot de batteur de manière consciencieuse, Jon Lord donne l'impression d'en avoir rien à foutre, Glenn Hughes digère mal la coke et se fait absent, et Bolin a la mauvaise idée de s'endormir, tout défoncé à l'héroïne qu'il est, sur son bras toute la nuit, la veille du concert. Mais le pire doit être Coverdale, qui n'a de cesse de gueuler comme un putois. Si on le trouvait déjà lourd sur ce point sur Made in Europe (1975), alors mieux vaut éviter de l'écouter ici.

Fatalement, avec de tels musiciens, inutile de préciser que la musique est tout simplement loin d'être excellente ici. Pourtant des efforts sont louables : rien que pour la tracklist, Last Concert in Japan fait la part belle à Come Taste the Band (logique) et limite les doublons. Et puis, quand on lance le skeud, on démarre sur un "Burn" synthétisant tout l'album : soli pâteux de Bolin, section rythmique plate, et bien évidemment Dave le putois. Le live au California Jam semble si loin, si loin... De l'autre côté, c'est carrément pire avec "Highway Star", et côté arnaque, on a "Woman from Tokyo" qui est en fait un solo de Jon Lord sans rapport avec le morceau d'origine, et qui est incroyablement chiant. Même le solo de Paice sur Made in Japan était plus attrayant, c'est dire. Et comme si ça ne suffisait pas, la production est catastrophique, mettant bien en avant le chant, des fois que les cris nous paraîtraient en retrait, et offrant un son étouffé à la gratte déjà peu en forme. Youpi. Ah, et comme il n'en avait pas le temps en solo, Tommy Bolin promeut son unique album au détour d'un "Wild Dogs" un peu hors sujet côté style musical, et de toutes façons pas très attirant.

On peut sauver une interprétation honorable de "You Keep on Moving" (au titre très ironique vu le contexte), qui montre que le DEEP PURPLE Mark IV pouvait encore faire ses preuves avec un peu de lucidité. Mais du reste, Last Concert in Japan montre un groupe de mecs camés, trop défoncés pour bien jouer. Et s'il est légendaire, c'est bien parce qu'il montre une époque critique pour le groupe, en roue libre totale et incapable de se ressaisir, au point de devoir splitter quelques temps plus tard. Il démontre aussi une chose par l'exemple : la drogue c'est mal m'voyez.

A lire aussi en HARD ROCK :


TRUST
Repression (1980)
Antisocial, tu perds ton sang froid.




ALICE COOPER
Welcome To My Nightmare (1975)
Exile on main stream


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- David Coverdale (cris de putois)
- Tommy Bolin (guitare, chant sur 4)
- Glenn Hughes (basse, choeurs)
- Jon Lord (claviers)
- Ian Paice (batterie choeurs)


1. Burn
2. Love Child
3. You Keep On Moving
4. Wild Dogs
5. Lady Luck
6. Smoke On The Water
7. Soldier Of Fortune
8. Woman From Tokyo
9. Highway Star



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod