Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  B.O FILM

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eddie Cochran , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Elvis PRESLEY - Kissin' Cousins (1964)
Par ERWIN le 6 Février 2010          Consultée 3299 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Avant d'attaquer la joyeuse B.O. de ce Kissin’ cousins, un moment de recueillement pour tous les mollusques décérébrés qui ont déplacé leur carcasse jusqu'au drive in le plus proche – on l'espère – pour mater les aventures du King déguisé en acteur de cinéma. Le dernier Fun in Acapulco n'était pas fun du tout, même carrément saoulant. Cette fois-ci, ELVIS joue les rôles de deux cousins quasiment jumeaux ; l'un est blond d'ailleurs, il ne cachera pas son plaisir de récupérer sa blondeur d'origine pour l'occase. Qui a dit qu'ELVIS n'est pas heureux et que notre bon Colonel Parler lui fait faire toutes les couillonnades qui lui passent par la tête, comme de se teindre les cheveux en noir ? Pendant cette décennie des 60's, il n'est pas rare qu'il se fasse porter pâle pour les sessions d'enregistrement de chansons qu'il trouve trop souvent désastreuses... Hélas ! c'est bien sa seule défense, il n'ose pas encore s'élever face à son mentor.

Mais nous voilà donc face à une nouvelle B.O. Tiens, deux morceaux ont le même titre ? Bah ouais ! les producteurs n'ont pas réellement su choisir le single, la version historique est la dernière du disque. Un morceau assez puissant pour l'époque avec un bon groove et la voix du King qui recherche les intonations de ses débuts, assez sympa, tandis que la seconde version est un rock plus traditionnel. Cela est de bon augure, mais qu'avons nous d'autre dans cet opus : une bonne moitié de slows et quelques morceaux plus rentre-dedans. Commençons par ces derniers : "Once is enough", dominé par un sax agressif et une rythmique fruste mais cool, pour un résultat assez original. "Smokey mountain boy" nous rappelle le martial "G.I. blues" : de la bonne humeur et des instruments traditionnels.

Pour terminer, "There's gold in the mountains" est un petit rock au lick de guitare polisson. "Catchin’ on fast" est certainement le morceau le plus moderne du lot : on s'éloigne carrément du rock'n'roll ! Allez ! je le trouve mignonnet… Bien, bien, bien... tout cela ne révolutionnera pas le monde du rock. "One boy two little girls", très douce comptine où ELVIS croone comme dans une comédie musicale, est plutôt réussie. Le reste est très dispensable, comme le bluegrass "Barefoot ballad", qui sonne plus ridicule qu'autre chose… et les autres slows sont à vomir ou presque. Je me montre un poil sévère là, sans doute, sans doute... Mais même la patience du plus aimant des chroniqueurs a des limites…

Vous aurez compris en substance qu'une fois de plus nous ne sommes pas devant le chef-d'œuvre du siècle ; disons que c'est moins ridicule que Fun in Acapulco mais moins réussi que Blue Hawaii. A quelles extrémités ce maudit Colonel Parker me conduit ! Car je ne pourrai pas mettre, là encore, plus d'une étoile à ce disque.

Note réelle : 1.5/5.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Gene VINCENT
Crazy Times (1960)
Méconnu mais classique




Ricky NELSON
Rick Is 21 (1961)
Il en parait 16...


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Kissin' Cousins
2. Smokey Mountain Boy
3. There's Gold In The Mountain
4. One Boy Two Little Girls
5. Catchin' On Fast
6. Tender Feeling
7. Anyone (could Fall In Love With You)
8. Barefoot Ballad
9. Once Is Enough
10. Kissin' Cousins



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod