Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Elvis Presley , Eddie Cochran , Gene Vincent , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson , Bill Haley And His Comets, Johnny Cash

Jerry Lee LEWIS - Memphis Beat (1966)
Par ERWIN le 5 Juin 2020          Consultée 295 fois

Jerry Lee LEWIS vit dans un tourbillon permanent de tournées épuisantes en ces mid sixties, l'animal a pris l'habitude de mener grand train et les ventes de disques ne sont plus ce qu'elles étaient. Le killer est donc en permanence à la recherche de fraîche pour financer clopes, dope, alcool ainsi que des danseuses de part le monde entier. Nous venons de vivre un virage à 180° avec son précédent album entièrement country, de grande qualité, mais qui n'a guère fait frémir le billboard... Bref un nouveau 180° pour un retour au rock'n'roll originel n'étonnera personne, si ? Nous sommes en 1966, et la scène est posée pour son cinquième opus studio.

Il y a ici des sommets... Sans blague ? Bah on écoute le Killer ou quoi ? Donc alcool à boire jusqu'à s'écrouler à quatre pattes dans son vomi il y a : "Drinkin Wine Spoo Dee O Dee" est là pour la première fois gravée sur le vinyle. Jerry Lee en fera une de ses incontournables en live, et croyez moi, bien des pianos ont eu à souffrir des excès du chanteur avec coups de pied et sauts sur l'instrument en cette occasion. Quel classique, voilà un rock comme il y en a peu ! "Just Because" à la sauce Boogie Woogie enterre carrément la concurrence, comparez donc avec celle du King bien plus rockabilly ! Bien sur, près de dix ans séparent les deux versions, mais Jerry Lee fait très fort. "Whenever You're Ready" est un bon petit rock des familles, un moment plaisant sans plus d'ambition que cela, avec du piano boogie et Jerry Lee qui cabotine.

"Memphis Beat" nous renvoie à une conception très noire de la musique, mais Memphis reste finalement une des capitales du Blues. Le titre surprend pas sa modernité et sa guitare outrageuse, Jerry Lee place un joli solo presque discret, la section rythmique pose un beat des plus puissants, on n'est pas loin d'une conception hard de la musique. "Mathilda" est un mid tempo à nouveau plus axé Bluesy que country avec son orgue sous jacent alors que "Sticks And Stones" est du RnB à la sauce boogie, sympa. On note d'ailleurs que le Jerry Lee a déjà pris l'habitude de s'autoglorifier lors de ses chansons. C'est Nat King COLE qui a popularisé "Too Young" à sa sauce crooning, LEWIS en fait un autre mid boogie, tellement à l'aise quelque soit le genre que s'en est scandaleux !

Le jour ou Ray CHARLES a écrit "Hallelujah I Love Her So", savait-il que la quasi totalité de ses pairs reprendraient cette chanson ? Qu'en a donc fait Jerry Lee, pêcheur entre les prêcheurs ? Version moderne et amusante, je la note parmi les meilleures du genre, bien que celle de Frankie AVALON me semble inatteignable. Un bon paquet du showbiz s'est cassé les dents sur le standard de Jimmy REED "Big Boss Man", cet étrange blues à la syncope inhabituelle trouvera en Elvis PRESLEY son interprète principal, mais la version de Mr LEWIS n'a pas à rougir face à celle de son collègue de chez Sun, j'ai toujours trouvé celle d'Elvis un peu frustre – celle du NBC show me plaît bien cela dit -, celle de Jerry Lee est plus bandante, plus méchante.

Et quelques petites choses moins classiques : Dieu seul sait ce qui est passé dans la tête de notre artiste lorsqu'il s'est mis en tête de composer une ode à l'assassinat de FJK... Drôle d'idée, d'autant qu'elle est traitée sur un air quasi guilleret, de la country quasi urbaine, avec un piano entraînant, cela donne l'incongrue "Lincoln Limousine". "She Thinks I Still Care" nous renvoie aux débuts du Rock, alors que le Hillibilly et le Rythm'n'blues sont sur le point de se télescoper, Jerry Lee sonne en plein milieu, avec chose rare, un piano calme et conciliant. Enfin, "The Urge" sonne plus dans l'air du british boom avec son rythme bêta, mais Jerry Lee tient la baraque.

Décidément, c'est une malédiction, les fans se sont éloignés du killer, mais en termes de qualité, l'artiste reste au top. Le genre abordé, country ou rock'n'roll, importe peu finalement, une éclatante preuve de la versatilité et du talent hors normes de l'artiste. Pourtant, le succès le boude, et cet album n'aura pas plus de gloire que le précédent. Que faire ? Jerry Lee LEWIS s'interroge mais l'illumination ne vient pas facilement, même avec une éducation religieuse aussi poussée que la sienne ! Un nouveau virage à 180° se profile à l'horizon !! En attendant, on reste sur un joli 4 !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Chuck BERRY
In London (1965)
Chuck chez les rosbifs !




Pat BOONE
Pat (1957)
Pat sait faire du rock'n'roll ?


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Memphis Beat
2. Mathilda
3. Drinkin Wine Spo Dee O Dee
4. Hallelujah I Love Her So
5. She Thinks I Still Care
6. Just Because
7. Sticks And Stones
8. Whenever You're Ready
9. Lincoln Limousine
10. Big Boss Man
11. Too Young
12. The Urge



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod