Recherche avancée       Liste groupes



      
SPACE ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Amon DÜÜl Ii, Blind Faith, Cream, MotÖrhead, Richard Wahnfried , Lemmy, Slim Jim & Danny B., Arthur Brown , Pretty Things/yardbird Blues Band
- Style + Membre : Dave Brock , Gong, Nik Turner , Hawklords
 

 Site Officiel (393)

HAWKWIND - In Search Of Space (1971)
Par RED ONE le 1er Mai 2012          Consultée 3482 fois

Une controverse existe autour du nom de ce second effort de HAWKWIND : en effet, si vous regardez attentivement la pochette et la sublime illustration futuriste qui l'orne, vous pourrez constater qu'on a l'impression de lire "X in search of Space", et non simplement "In Search Of Space" en lieu et place du titre du disque. Quel est donc le vrai nom de cet album ? Le groupe n'a jamais donné la moindre explication sur la présence de ce X sur le titre de la pochette, et lorsque le disque a été réédité en 2001, il l'a été officiellement sous le nom "In Search Of Space", même si le X demeurait présent sur l'illustration. Mystère, mystère. Toujours est-il que c'est sous le nom de "In Search Of Space" que ce disque est entré dans la légende pour les milliards de fans de HAWKWIND qui résident dans toute la galaxie ...

Le premier effort studio de HAWKWIND, sorti un an plus tôt sous le haut patronnage de John Peel (décidemment celui-là, il fourre son nez partout), présentait un groupe sérieusement obsédé par les étendues spatiales du grand Vide intercosmique, mais qui n'arrivait pas encore réellement à décoller. La pochette désertique de ce premier album éponyme était à l'image de son contenu, encore très terre à terre. Mais on sentait que le décollage du vaisseau HAWKWIND, mené d'une main héroïque par Dave Brock (guitares) et Nik Turner (saxophone), n'était qu'une question de mois et que bientôt, le fier équipage de ce juggernaut stellaire du rock psychédélique naviguerait à toute berzingue entre la Grande Ourse et Jupiter, et n'en reviendrait jamais (pour citer le capitaine Haddock). À l'aide ou non de substances illicites, ça je crois que la question ne se pose même pas ...

La recherche de l'Espace (et sa découverte), il en est sérieusement question ici. La première piste, "You Shouldn't Do That", ressemble bel et bien à ce décollage sonore que nous attendions sur l'album précédent. Ca y est, le HAWKWIND a enfin allumé ses moteurs supra-luminiques et a quitté l'orbite de la Terre. Les pistes de synthétiseurs à sonorités astrales fusent dans tous les sens, soutenus par diverses expérimentations de guitare. Et puis bientôt, c'est l'explosion hard rock speed, avec la basse quasiment metal de Dave Anderson, transfuge du groupe de krautrock AMON DÜÜL II. Puis rapidement, ce sont les saxophones trafiqués de Nik Turner qui font leur apparition et distillent une atmosphère étrange sur la totalité du morceau, bientôt renforcés par ces bribes de paroles hachées et scandées à l'infini par le groupe, ces "You Shouldn't Do That" qui semblent reproduire le bruit d'une machine à vapeur ...

La première piste de l'album, très longue et issue des jams psychédéliques (psychotropiques) des premiers temps du groupe, cède rapidement la place à un titre plus posé, "You Know You're Only Dreaming", chanté par Dave Brock. Là encore, les flûtes et les saxophones de Turner instaurent une atmosphère psychédélique et éthérée là où Brock et Anderson martellent leurs machines à coup de riffs martiaux. Le son HAWKWIND des premieres années prend ici toute sa démesure, même si ce n'est pas sans contrainte pour l'auditeur, tant il est vrai que ces deux premières pistes sont un peu dures à écouter d'une seule traite lorsque l'on est pas habitué à une telle débauche de musique cosmique. Mais que voulez vous, les premières années-lumières sont toujours les plus difficiles à supporter lorsque l'on franchit le mur de l'Espace ...

En revanche, une fois les limites du Système Solaire atteintes, Dave Brock peut enfin savourer sa victoire. Oui, il est bien le "Master Of The Universe", lui qui a fait franchir non sans mal au HAWKWIND le dédale planétaire de la ceinture de Kuiper et fait éviter soigneusement les astéroïdes glacés gravitant entre Pluton et Ixion. Désormais, c'est le grand vide glacé qui s'offre à lui, autrement dit l'Univers entier ! Et on le sent sur cette piste de hard rock speed où les saxophones de Turner se perdent en solos à n'en plus finir et où les guitares explosent en diverses eruptions solaires intempestives, on sent ce désir de surfer éternellement sur les novae en tout genre, on ressent cette volonté de vivre l'Espace à 100 à l'heure, comme un bolide cosmique tiré vers le centre de la Voie Lactée.

Mais une fois cette joie d'avoir atteint l'hyperespace consommée, il faut bien redescendre et contempler le joli spectacle qui s'offre à nous : la Galaxie dans toute sa splendeur et ses étendues stellaires infinies. C'est chose faite avec la magnifique ballade folk "We Took The Wrong Step Years Ago", où les effets electroniques côtoient ici la douceur d'une guitare acoustique qui se fait tour à tour envoûtante, énergique, solaire, magique ... C'est alors que les problèmes vont commencer pour l'équipage du HAWKWIND et que des mélopées plus sombres vont se faire entendre. "Adjust Me" et sa voix modifiée, introduite par des riffs martiaux, des bruits de code morse et une rythmique accélérante, laissent craindre à l'équipage l'arrivée intempestive d'un trou noir sonique. Mais au final, le bord du Grand Rien est évité et le vaisseau peut alors sans contrainte poursuivre sa route, planant allègrement d'étoile en étoile ...

"Children Of The Sun", ballade folk/blues acoustique et céleste, ultime piste de ce voyage, résonne comme l'hymne de ce départ de la planète-mère : les Terriens ont quitté leur étoile originelle, le Soleil, et sont partis vers d'autres contrées de la Galaxie, où les attendent moultes aventures périlleuses. Le HAWKWIND cherchait à atteindre l'Espace. Il l'a trouvé. Enfin.

Au final, In Search Of Space est un album assez difficile d'accès quand on ne connait rien à HAWKWIND, au space rock et au rock psychédélique en général. La longueur de certaines expérimentations pourraient en rebuter plus d'un, mais il va falloir s'y habituer, HAWKWIND ce n'est pas MOTÖRHEAD ! Tiens d'ailleurs, à ce propos, ça me fait penser qu'à la suite de cet album, Dave Anderson (basse) va quitter le groupe pour céder sa place à un certain ... Lemmy Kilmister, avec lequel HAWKWIND enregistrera le tube "Silver Machine", présent sur la version remastérisée d'In Search Of Space.

In Search Of Space est le premier grand album de HAWKWIND, celui qui l'a véritablement fait passer du statut de groupe prometteur à celui de formation définitivement culte. Malgré quelques imperfections encore visibles de ci de là, In Search Of Space est un excellent album, déjà très avant-gardiste, possédant un indéniable statut fondateur dans la discographie du groupe britannique, et qui annonce déjà le génie des futures albums Doremi Fasol Latido (1972) et Hall Of The Mountain Grill (1973).

In Search Of Space, l'un des albums de référence du mouvement space rock.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par RED ONE :


HAWKWIND
Doremi Fasol Latido (1972)
Les Hawklords déclarent la guerre à l'Univers !




HAWKWIND
The Chronicle Of The Black Sword (1985)
Le chef d'oeuvre absolu des Hawklords


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Nik Turner : Saxophone, Flûte, Chant
- Dave Brock : Chant, Guitares
- Dave Anderson : Basse, Guitares
- Del Dettmar : Synthétiseur
- Dik Davies : Audio Generator
- Terry Ollis : Batterie, Percussions


1. You Shouldn't Do That
2. You Know You're Only Dreaming
3. Master Of The Universe
4. We Took The Wrong Step Years Ago
5. Adjust Me
6. Children Of The Sun



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod