Recherche avancée       Liste groupes



      
SPACE ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Amon DÜÜl Ii, Blind Faith, Cream, MotÖrhead, Richard Wahnfried , Lemmy, Slim Jim & Danny B., Arthur Brown , Pretty Things/yardbird Blues Band
- Style + Membre : Dave Brock , Gong, Nik Turner , Hawklords
 

 Site Officiel (432)

HAWKWIND - Quark, Strangeness And Charm (1977)
Par RED ONE le 30 Août 2012          Consultée 2356 fois

Année après année depuis sa création, le vaisseau cosmique HAWKWIND voit son équipage changer du tout au tout ... Après le départ de Lemmy Kilmister en 1975, c'est au tour du souffleur Nik Turner de se lancer dans le vide intersidéral après plusieurs années de bons et loyaux services déjantés au sein de l'équipage. Le septième album de HAWKWIND sera donc complètement dépouillé d'instruments à vents (mais est-ce vraiment regrettable ?). Un nouveau bassiste fait ici son apparition, Adrian Shaw, lui aussi promis à un passage plus qu'éphémère dans les rangs des Hawklords.

Depuis 1975, HAWKWIND semble devenir la "chose" de Robert Calvert, récemment catapulté chanteur du groupe après des années passées dans l'ombre de Dave Brock et qui signe ici encore une fois la plupart des textes. Son style vocal emprunte de plus en plus beaucoup à David Bowie et globalement, HAWKWIND commence à franchement flirter avec la new wave naissante. New wave ? Quoi donc ? En 1977 ? Eh oui, à l'heure des ULTRAVOX et autres MAGAZINE, HAWKWIND semble prendre le train en marche et change progressivement de style. Mais malgré cet aspect novateur, tout ne change pas fondamentalement sur ce "Quark, Strangeness And Charm" à la pochette magnifique signée par le célèbre studio Hipgnosis (BLACK SABBATH, RAINBOW, LED ZEPPELIN ...)

Tout d'abord, il y a "Spirit Of The Age", un morceau devenu depuis sa sortie un classique du groupe, et qui fût fréquemment repris par Dave Brock après la mort de Robert Calvert. "Spirit Of The Age", avec sa guitare saccadée et ses samples de code morse, est un titre totalement space rock : une musique planante, des riffs qui tournent en boucle, une voix aérienne sans pour autant être dénuée de caractère rock. Tout celà, malgré la présence de Calvert, fait quand même penser à du HAWKWIND primitif. Mais le son est toutefois différent, plus clair, moins psychédélique, mieux produit. La suite, en revanche, annonce déjà ce changement d'orientation que j'évoquais plus haut : "Damnation Alley", avec sa rythmique furieuse, semble issue d'un album de rock garage. Mais les arrangements space rock sont conservés, et le titre reste excellent au demeurant ...

"Fable Of A Failed Race", ballade planante sur laquelle la voix aérienne de Calvert fait des merveilles, ne peut laisser insensible et fait frissonner l'auditeur. Ce n'est en revanche pas le cas du titre éponyme ("Quark, Strangeness And Charm"), titre pop rock assez étrange qui n'est pas du tout dans la lignée de ce que faisait HAWKWIND quelques années auparavant. Ca se laisse écouter, la sauce ne prend pas trop mais l'on se dit que quand même, quelque chose cloche ... Les rythmiques pop et les claviers clinquants du titre éponyme préfigurent en effet de quelques années en avance la production new wave/synth pop du début de la décennie 1980. On comprend mieux dès lors pourquoi HAWKWIND jouit d'un statut de groupe pionnier dans de nombreuses chapelles musicales.

Par la suite, "Hassan I Sabbah", avec ses arrangements orientalisants, ses textes en arabe et sa basse lourde, est à mi-chemin entre le vieux son du Hawk' du début de la décennie 1970 et des expérimentations toujours de mise. Ce titre très punk est l'une des plus grandes réussites de l'album, tant son ambiance est particulière, à mi-chemin entre le vieux son space rock du vaisseau HAWKWIND et un son punk qui commence à émerger de derrière les trous noirs. Chose notable sur ce titre : la batterie, qui bénéficie d'une production assez remarquable, là aussi quelque peu en avance sur son temps.

Les expérimentations continuent avec l'apparition de sonorités electro que l'on dirait presques sorties d'un album de KRAFTWERK sur "The Forge Of Vulcan". Mais le rock refait son retour sur "The Days Of The Underground", titre étrange mêlant pop et sonorités là encore franchement new wave. "The Iron Dream", piste instrumentale gothique matinée d'electro, cloture l'album sur une note volontairement sinistre, et laisse les voies de l'Espace ouvertes pour le Hawk' ...

Quark, Strangeness And Charm est donc un album sensiblement plus réussi que ne pouvait l'être "Astounding Sounds, Amazing Sounds", même s'il n'est pas dénué d'un certain manque de cohérence par certains moments. Les chansons sont plus concrètes, et globalement l'album n'est pas aussi brouillon que le précédent. Malgré le début des expérimentations proto-new wave qui sont ici clairement audibles, on peut noter que le groupe maintient encore sa ligne artistique originelle : HAWKWIND joue toujours du space rock et nous fait encore surfer sur les branches les plus méconnues de la galaxie. Mais les voies de l'Espace empruntées par le vaisseau HAWKWIND depuis deux ans vont mener l'équipage sur une route plus sinueuse encore un an plus tard, lorsque le groupe changera provisoirement de nom pour se rebaptiser HAWKLORDS ...

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par RED ONE :


HAWKWIND
Sonic Attack (1981)
Les Hawklords passent le mur du son !




HAWKWIND
Hall Of The Mountain Grill (1974)
Les Hawklords organisent un barbecue cosmique !


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Robert Calvert (chant, percussions, effets)
- Dave Brock (guitare, synthétiseurs, choeurs ...)
- Simon House (claviers, violon, choeurs)
- Adrian Shaw (basse, choeurs ...)
- Simon King (batterie, percussions)


1. Spirit Of The Age
2. Damnation Alley
3. Fable Of A Failed Race
4. Quark, Strangeness And Charm
5. Hassan-i Sabbah
6. The Forge Of Vulcan
7. The Days Of The Underground
8. The Iron Dream



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod