Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 14)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Aerosmith
- Membre : Black Star Riders, Suicidal Tendencies
 

 Site Officiel (362)

ALICE COOPER - School's Out (1972)
Par A.T.N. le 3 Octobre 2012          Consultée 2185 fois

Mais oui mais oui, l’école est finie ! Version SHEILA, ça donne une bluette yé-yé en 1963, aujourd’hui très datée, presque attachante. Version ALICE COOPER, c’est un mini-album concept qui n’a pas pris une ride, à la musicalité confondante.

A faire le mariole (attitudes de méchants, costumes grand-guignol, sacrifices de poulets…), on prend le risque d’être totalement ridicule. C’est parfois ce qu’on peut penser d’ALICE COOPER (et de plein de groupes censés être violents, mauvais, rebelles…), quand l’inspiration n’y est pas. Sur le 5ème album du quintette, la qualité des morceaux, des mélodies, de la production et de l’instrumentation, balaye toute pensée condescendante pour ne laisser place qu’à une admiration béate.

On aurait tort de limiter la qualité du disque au célèbre morceau-titre. Bien sûr il est parfait. Imparable. Riff immortel, illustration de centaines de teenage movies depuis, choeurs d'enfants à la joie émouvante ("no more teachers, no more boo-ooks!")... Un régal.

Mais tout est communicatif dans ce disque ! Parfois rock, parfois jazz (ce "Blue Turk" à la basse incroyable ! Unique en son genre, mélodique, visité par une trompette pantouflarde et un sax goguenard), parfois parodique (le West Side Story de Bernstein est revisité, puristes pincez-vous le nez... on adore ou on déteste), School's Out est excellent tout le temps.

Ce disque est marqué par le sceau du bassiste Dennis DUNNAWAY, qui pose ses lignes avec précision, et une volonté de sculpter mélodiquement chaque titre. Sa présence irradie chaque passage.

Le producteur Bob Ezrin (déjà responsable des deux albums précédents) vient prêter main forte au piano sur l'excellent "My Stars" qu'il a également composé. Un piano qu'on retrouve pour donner le tempo de Public Animal #9, gueulard à souhaits, où la basse est encore grosse comme un sumotori et les claps donnent une patate XXL. Le "Grande Finale" reprend les thèmes de l'album dans un joyeux barnum qui donne l'impression d'avoir fait la fête avec des potes rigolards et décadents.

Baroque, électrique, potache, drôle, assez court et parsemé d'excellents morceaux : un des tous meilleurs albums des années 70, à (re)écouter d'urgence.

Note: la pochette du vinyle d'origine s'ouvrait comme un pupitre d'écolier dans lequel on pouvait trouver... une petite culotte. Une autre époque !

A lire aussi en ROCK par A.T.N. :


BLUR
Parklife (1994)
Le tableau coloré de l'Angleterre des 90's




SKUNK ANANSIE
Black Traffic (2012)
Pas là pour rigoler


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
   ACETONE

 
   (2 chroniques)



- Alice Cooper - Chant
- Glen Buxton - Guitare Solo
- Michael Bruce - Guitare Rythmique, Clavi
- Dennis Dunaway - Basse
- Neal Smith - Batterie
- Bob Ezrin - Claviers


1. School's Out
2. Luney Tune
3. Gutter Cat Vs. The Jets
4. Street Fight
5. Blue Turk
6. Public Animal #9
7. Alma Mater
8. Grande Finale



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod