Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1969 Pretties For You
1970 Easy Action
1971 Love It To Death
  Killer
1972 School's Out
1973 Billion Dollar Babies
  Muscle Of Love
1974 Greatest Hits
1975 Welcome To My Nightma...
1976 Alice Cooper Goes To ...
1977 Lace And Whiskey
  The Alice Cooper Show
1978 From The Inside
1980 Flush The Fashion
1981 Special Forces
1982 Zipper Catches Skin
1983 Dada
1986 Constrictor
1987 Raise Your Fist And Y...
  The Nightmare Returns
1989 The Beast Of Alice Coope...
  Trash
1990 Trashes The World
1991 Hey Stoopid
1994 The Last Temptation
  The Last Temptation
1997 A Fistful Of Alice
1999 The Life And Crimes Of A...
  Welcome To The Nightmare...
2000 Brutal Planet
  Brutally Live
2001 Dragontown
  The Definitive Alice Coo...
2003 The Eyes Of Alice Coo...
2005 Dirty Diamonds
2006 Live At Montreux 2005
2008 Along Came A Spider
2009 Keepin' Halloween Alive
2010 Theatre Of Death : Live ...
2011 Welcome 2 My Nightmar...
2014 Raise The Dead: Live Fro...
2017 Paranormal
 

- Style : Aerosmith
- Membre : Black Star Riders, Suicidal Tendencies
 

 Site Officiel (474)

ALICE COOPER - Hollywood Vampires (2015)
Par LONG JOHN SILVER le 4 Octobre 2015          Consultée 1782 fois

N.D.L.R : Hollywood Vampires est censé être un « super-groupe », composé d’Alice Cooper, de Johnny Depp et de Joe Perry, cependant ce dernier joue peu sur le disque, c’est bien Alice Cooper qui est le moteur de ce projet, d’ailleurs il est présent sur chaque titre, c’est pourquoi nous avons choisi de le classer dans sa disco.

Brrrr… La voix sépulcrale de Christopher Lee surgit du silence pour nous lire un extrait de Dracula de Bram Stoker. Son double à l’écran… C’est par ce texte, qui aussi est le dernier enregistrement audio de cet immense comédien, que commence le disque de ce tout nouveau super-groupe baptisé Hollywood Vampires.

Pour la petite histoire, Hollywood Vampires était le nom dont s’était affublé une célèbre troupe d’alcoolos qui fréquentait le Rainbow Club de Los Angeles au début des 70’s. Ses membres ? Les regrettés John Lennon, Harry Nilsson, Keith Moon, Marc Bolan mais également les toujours verts Ringo Starr, Micky Dolenz et… Alice, bien sûr. Que des gens fréquentables quoi. Leurs disques ? Aucun, ces musiciens de renom se contentaient de picoler ensemble. De faire de grosses conneries aussi.

2015 : Alice COOPER, qui n’a rien sorti de neuf depuis 2011, nous avait franchement habitués à plus de régularité, même au fond du tonneau, il était capable de nous pondre un nouvel opus tous les deux/trois ans. Certes il lui fallut 6 années entre The Last Temptation et Brutal Planet, mais entre 2000 et 2011 on a eu droit à six opus de la part du master of shock rock. Coup de mou créatif ?
On avait entendu dire que le gars avait du mal à finaliser un album de reprises, il faut croire que son pote Johnny, le pirate des Caraïbes, est descendu à bon escient de son rafiot pour redonner du pep's à ce projet. Alors du coup, voilà que nos deux flibustiers ont battu le rappel auprès de prestigieux complices dont la liste va me prendre plus de temps à taper que cette satanée chronique : Joe Perry, Slash, Joe Walsh, Dave Grohl, Paul McCartney, Brian Johnson, Perry Farrell, Robby Krieger… pour ne citer que les plus célèbres. Ouaip… L’expérience nous susurre déjà à l’oreille que ce genre d’entreprise fait davantage plaisir à ceux qui y participent qu’elle ne parvient à produire des choses mémorables. Théorème qu’on vérifie derechef ici, parce qu’au fond et si ce disque n’est pas si mauvais, laquelle parmi ces reprises réussit à dépasser sa version originale ? Mauvaise question, soit. Bon alors, en est-il une qui équivaut à son modèle ? Mmm… Qui le tutoie alors ? Ok, vous l’aurez compris, les versions originales de chacun des titres proposés peuvent dormir tranquille au panthéon des classiques Pop/Rock. Mais de là à affirmer que cet album est une daube, il est un pas que je ne franchirai pas.

Déjà parce qu’il contient tout de même deux titres originaux, « Raise The Dead » et « My Dead Drunk Friends » qui démontrent qu’Alice est en forme et font regretter que ce disque ne soit pas plus composé de matériel original, car tout ce qu’on espère de lui y figure : bons riffs, chœurs pop typiques, humour prégnant et instrumentation inventive. Pas pour rien que ces morceaux ressortent du lot.
Côté reprises, « I Got A Line ON You Babe » de Randy California et « Itchycoo Park » des SMALL FACES, encore une fois nappées de chœurs délicieux fondent en bouche comme de roboratives confiseries, ce sont celles qui font automatiquement se dresser les oreilles.
Moins marquantes, mais pas mal tout de même, sont celles de « Jeepster » de T.REX ou encore de « Come And Get It » de BADFINGER*, voire du « Cold Turkey » de LENNON. Tout ceci est présenté dans un costume bourrin que les puristes vont automatiquement détester, dénonçant une prod clinquante sous anabolisant. Qu’importe, ceux-là ont pris le parti de détester de toute façon. Cependant personne ne s’en relèvera la nuit, pas plus les morts que les vivants. On peinera également à s’esbaudir à l’écoute de « One/Jump Into The Fire », le medley NILSSON… Il fallait y penser et la sincérité de l’hommage rendu à ce membre de la « nightmare team » originale ne fait aucun doute, mais où sont passés la féerie qui animait le premier titre comme le grain de folie furieuse qui habitait la version originale du second ? Comme quoi, les grosses guitares calibrées ne suffisent pas à recréer l’intensité dramatique qui émanait des interprétations du génie Harry.
Et puis au rayon des déceptions on compte « My Generation » des WHO, une habituée des set-lists du Coop’ pourtant - on privilégiera sa version sur Brutally Live -, d’autant que le solo de basse ne soutient absolument pas la comparaison avec celui (ceux) d’Entwistle. « Whole Lotta Love » du Zep ensuite, est loin d’être mémorable. Pas plus que le medley « Five To One/Break On Through » en dépit des soli de Robby Krieger himself , là encore on préférera largement la version endiablée de « Break On Through » donnée sur le Live à Wacken de l’an passé. Même constat d’inutilité pour « Manic Depression » d’ HENDRIX, dont le groove originel est passé à la trappe.
Tout comme on peut se demander pourquoi avoir placé ici une version de « School’s Out/Another Brick In The Wall ». Ça fait des années que ce brave Alice nous sert ce medley en ultime rappel de ses shows, or ce genre de truc passe fort bien en Live mais devient carrément vain en studio. Surtout que pour les connaisseurs du Coop’, la surprise provoquée par cet assemblage est largement éventée.

Pas de quoi sauter au plafond, donc. Le bilan de cet album s’avère être fort mitigé, aussi parce que la plupart du temps le choix des reprises semble plutôt convenu, un peu (plus) d’originalité n’aurait pas nui à l’affaire. Un disque pour rien donc, qui ne ravira probablement pas les fans et qui paraît avoir peu de chances d’attirer le public au sens large vers les horizons embrumés où reposent les anciennes gloires auxquelles il est censé rendre hommage. Dommage.

* « Come And Get It » a été écrite par Paul McCartney, c’est d’ailleurs lui qui l’interprète ici mais sa version originale est parue sur l’album The Magic Christian de BADFINGER

A lire aussi en HARD ROCK par LONG JOHN SILVER :


RAINBOW
Live In Munich 1977 (2006)
Blackmore mord




URIAH HEEP
Uriah Heep Live (1973)
Le voyage dans le temps


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Alice Cooper (chant,harmonica)
- Johnny Depp (guitare, claviers, choeurs)
- Tommy Henriksen (guitare,choeurs)
- Joe Perry (guitare)
- Robby Krieger (guitare)
- Orianthi (guitare)
- Slash (guitare)
- Joe Walsh (guitare)
- Bruce Witkin (guitare, basse, claviers, choeurs)
- Andreas Kisser (guitare, choeurs)
- Dennis Dunaway (basse)
- Paul Mccartney (basse,piano, chant)
- Kip Winger (basse,choeurs)
- Dave Grohl (batterie)
- Glen Sobel (batterie)
- Zak Starkey (batterie)
- Neil Smith (batterie)
- Abe Laboriel, Jr (batterie)
- Brian Johnson (chant)
- Perry Farrell (chant)
- Charlie Judge (claviers)
- Christopher Lee (voix)


1. The Last Vampire
2. Raise The Dead
3. My Generation (the Who)
4. Whole Lotta Love (led Zeppelin)
5. I Got A Line On You (spirit)
6. Five To One/break On Through (doors)
7. One/jump Into The Fire (harry Nilsson)
8. Come And Get It (badfinger)
9. Jeepster (t.rex)
10. Cold Turkey (john Lennon)
11. Manic Depression (jimi Hendrix Experience)
12. Itchycoo Park (small Faces)
13. School's Out/another Brick In The Wall (alice Coop
14. My Dead Drunk Friends



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod