Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1969 Pretties For You
1970 Easy Action
1971 Love It To Death
  Killer
1972 School's Out
1973 Billion Dollar Babies
  Muscle Of Love
1974 Greatest Hits
1975 Welcome To My Nightma...
1976 Alice Cooper Goes To ...
1977 Lace And Whiskey
  The Alice Cooper Show
1978 From The Inside
1980 Flush The Fashion
1981 Special Forces
1982 Zipper Catches Skin
1983 Dada
1986 Constrictor
1987 Raise Your Fist And Y...
  The Nightmare Returns
1989 The Beast Of Alice Coope...
  Trash
1990 Trashes The World
1991 Hey Stoopid
1994 The Last Temptation
  The Last Temptation
1997 A Fistful Of Alice
1999 The Life And Crimes Of A...
  Welcome To The Nightmare...
2000 Brutal Planet
  Brutally Live
2001 Dragontown
  The Definitive Alice Coo...
2003 The Eyes Of Alice Coo...
2005 Dirty Diamonds
2006 Live At Montreux 2005
2008 Along Came A Spider
2009 Keepin' Halloween Alive
2010 Theatre Of Death : Live ...
2011 Welcome 2 My Nightmar...
2014 Raise The Dead: Live Fro...
2017 Paranormal
2021 Detroit Stories
 

- Style : Aerosmith
- Membre : Black Star Riders, Suicidal Tendencies
 

 Site Officiel (662)

ALICE COOPER - Dirty Diamonds (2005)
Par NESTOR le 6 Juin 2021          Consultée 319 fois

ALICE COOPER est le paradoxe fait homme : celui qu'on définit parfois comme le type le plus effrayant avec lequel vous pourriez jouer au Golf n'est pas en effet à une contradiction/complexité près, l'artiste semblant prendre un malin plaisir à osciller perpétuellement entre humour et provocation, entre Rock et digressions musicales en tout genre. Si le survol de sa production discographique met bien cela en évidence, l’écoute de son 24ème album studio ne fait que confirmer ce constat.
En effet, après une période lorgnant vers le Nu-Metal/Metal Industriel (de 2000 à 2002), puis un album qualifié de retour aux sources (The Eyes Of Alice Cooper, 2003), la dernière livraison en date du petit père COOPER a tout du jeu de piste mystérieux.

Si l’équipe reste globalement la même, autour des anciens Chuck Garric et Ryan Roxie (présent depuis 2000 et crédité en tant que co-compositeur sur la quasi-totalité des titres), les styles embrassés et les ambiances développées sont très variés. On passe ainsi allègrement du Blues, avec la magnifique ballade "Six Hours" à un morceau lorgnant vers la Country, "The Saga Of Jesse Jane". Et là où, avec The Eyes Of Alice Cooper, il revisitait sa période Rock/Garage Rock, avec ce présent album, c'est l’ensemble de son œuvre qu'il entend balayer en piochant dans presque tous ses anciens disques. Il n’y a guère que sa période Heavy Metal (de 1986 à 1991) qui soit délaissée.

Si l’on scrute la liste des morceaux, nous constatons que "Woman Of Mass Destruction" semble avoir emprunté son chorus à School’s Out (1972), alors que "Dirty Diamonds ressuscite l’ambiance un peu Soul et extravagante de Muscle Of Love (1973), que "Perfect" revisite la période Zipper Catches Skin (1982) et que "Run Down The Devil" ne dépareillerait pas sur Dragontown (2001). On peut également mentionner "You Make Me Wanna" qui renvoie à Killers (1971) et "The Saga Of Jesse Jane" qui possède de faux airs de "King Of The Silver Screen" sur l'album Lace And Whiskey (1977).

Mais loin d’empester la nostalgie de bas-étage ou l'auto-pillage éhonté, ce panorama fait très bonne figure du fait de la présence de petites perles atteignant sans faillir le meilleur niveau de COOPER. Il faut reconnaître que c’est un plaisir de voir ce dernier délaisser ses récentes tendances moralisatrices pour retrouver son ton ironique et son second degré légendaire. Ainsi nous régale t-il avec des textes de la trempe de "The Saga Of Jesse Jane" dans lequel il narre avec humour les aventures d’un chauffeur travesti qui se retrouve derrière les barreaux à la suite d’une rixe dans un bar texan. Savoureux !

Mais il y a tout de même quelques fausses notes dans ce tableau idyllique, à l’image de la reprise du "Pretty Ballerina" des new-yorkais de LEFT BANKE, une ballade qu’on pouvait écouter en accompagnement du film Apocalypse Now et qui manque de profondeur et d’émotion, nonobstant une belle et étrange voix. Ou bien de "Perfect", un morceau sans saveur et sans âme arrivé ici par hasard. On peut également pointer du doigt "Staind" qui, malgré une belle ligne de basse, peine à marier Rap et Rock, et se voit affublé d’un refrain des plus téléphonés.
Mais, au delà de ces petites déceptions, nous ne pouvons que constater que ALICE COOPER se débrouille toujours pour se montrer surprenant et réjouissant.

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


WARNING
Warning Ii (1982)
La confirmation d'un grand talent




Yngwie MALMSTEEN
Marching Out (1985)
Second coup de maître du maestro de la guitare


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Alice Cooper (chant)
- Chuck Garric (guitare, basse, choeurs)
- Damon Johnson (guitare, basse, choeurs)
- Ryan Roxie (guitare)
- Tommy Clufetos (batterie, choeur)


1. Woman Of Mass Distraction - 03:59
2. Perfect - 03:30
3. You Make Me Wanna - 03:53
4. Dirty Diamonds - 04:02
5. The Saga Of Jesse Jane - 04:15
6. Sunset Babies (all Got Rabies) - 03:28
7. Pretty Ballerina - 03:28
8. Run Down The Devil - 03:29
9. Steal That Car - 03:16
10. Six Hours - 03:24
11. Your Own Worst Enemy - 02:15
12. Zombie Dance - 04:27



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod