Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1969 Pretties For You
1970 Easy Action
1971 Love It To Death
  Killer
1972 School's Out
1973 Billion Dollar Babies
  Muscle Of Love
1974 Greatest Hits
1975 Welcome To My Nightma...
1976 Alice Cooper Goes To ...
1977 Lace And Whiskey
  The Alice Cooper Show
1978 From The Inside
1980 Flush The Fashion
1981 Special Forces
1982 Zipper Catches Skin
1983 Dada
1986 Constrictor
1987 Raise Your Fist And Y...
  The Nightmare Returns
1989 The Beast Of Alice Coope...
  Trash
1990 Trashes The World
1991 Hey Stoopid
1994 The Last Temptation
  The Last Temptation
1997 A Fistful Of Alice
1999 The Life And Crimes Of A...
  Welcome To The Nightmare...
2000 Brutal Planet
  Brutally Live
2001 Dragontown
  The Definitive Alice Coo...
2003 The Eyes Of Alice Coo...
2005 Dirty Diamonds
2006 Live At Montreux 2005
2008 Along Came A Spider
2009 Keepin' Halloween Alive
2010 Theatre Of Death : Live ...
2011 Welcome 2 My Nightmar...
2014 Raise The Dead: Live Fro...
2017 Paranormal
2021 Detroit Stories
 

- Style : Aerosmith
- Membre : Black Star Riders, Suicidal Tendencies
 

 Site Officiel (660)

ALICE COOPER - Along Came A Spider (2008)
Par NESTOR le 21 Octobre 2021          Consultée 169 fois

Après le très bon Dirty Diamonds Alice COOPER met trois longues années pour nous revenir avec ce Along Came a Spider. A sa décharge il faut dire que l’album devait initialement sortir à l’été 2007, mais qu’un problème de disponibilité du Producteur a repoussé la sortie de son vingt-cinquième album.
Mais il est fort dommage que le chanteur n’ait pas profité de ce supplément de temps pour peaufiner ce qui est un de ses albums les moins exaltants.

Pour commencer, le thème exploité par Alice est assez convenu au regard de ce qu’il nous a déjà proposé par le passé. Il s’agit de l'histoire de Spider, un tueur en série qui s’évertue à tuer des personnes sur lesquels il prélève huit jambes en vue de fabriquer une araignée sensée l’aider à vivre. Ce, jusqu’à ce qu’il tombe amoureux de sa huitième victime. Des meurtres, des araignées, de l’amour, on ne peut pas dire que le chanteur se soit trop cassé la tête au regard de ses thèmes de prédilection… Le problème est qu’au niveau musical on retrouve un peu de cette facilité, de cet immobilisme, de cette prudence.

A tel point que Along Came a Spider semble avoir un peu le cul entre deux chaises. Dans la lignée de ses deux prédécesseurs, on y trouve des références marquées au Rock des années 70’s, tout autant que des éléments qui se veulent bien plus contemporains et modernes ("Wake The Dead"). Mais ici, à trop vouloir ménager la chèvre et le chou Alice nous abandonne dans une sorte de Rock incertain et mal définit qui a bien du mal à nous enflammer. Et le disque donne le sentiment de ce disperser dans différentes directions artistiques pas toujours très harmonieuses.

Tout n’est pourtant pas mauvais, loin s’en faut. Au registre des bonnes surprises, on peut citer "Killed By Love" qui possède une sonorité très agréable. Ce mid-tempo développe une ambiance très années 70, fort bien réussie. La voix d’Alice et le solo de guitare, tout en retenue, font le reste pour nous conquérir. Ce titre comporte un son vintage que l’on peut aussi retrouver sur "Catch Me If You Can", un titre légèrement moins convaincant. "The One That Got Away", et son côté très entrainant, est également un très bon morceau qui fait honneur à Alice COOPER. Dotée d’une belle entame, et de certains passages qui évoquent TWISTED SISTER, "Wrapped In Silk" fait également bonne figure.

Quant aux parties de guitare de SLASH sur "Vengeance Is Mine", elles sont jouissives à souhait. Mais à chaque fois nous sommes dans le "bon", rarement dans l’excellent, et encore moins dans le renversant. Et parfois, Alice COOPER peine même à dépasser le niveau "correct", un comble pour un artiste de sa trempe. C’est ainsi le cas avec la ballade "Salvation" qui manque cruellement de feeling et de profondeur, malgré un passage intéressant à partir de la troisième minutes Ou bien avec "I’m Hungry" et "(In Touch With) Your feminine", deux morceaux d’une banalité affligeante.

Tout cela donne le sentiment qu’Alice COOPER est un peu en pilotage automatique, qu’il déroule gentiment une recette déjà éprouvée, sans se donner la peine de forcer son talent. On ne retrouve pas son petit grain de folie habituel, ni sa capacité à pondre des titres aux refrains imparables. Et, sans pouvoir crier à l’échec total, on reste sur notre faim. Un sentiment auquel Alice ne nous a pas beaucoup habitué par le passé. A l’exception de ses deux premiers albums qui sont hors concours, nous avons probablement là, avec Lace & Whisky et Constrictor un des trois albums les moins intéressants et les plus faibles d’Alice COOPER.

Le COOP’ avait prévu initialement de donner une suite à ce disque avec un album qui devait s’appeler The Night Shift, mais en lieu et place de ce projet il s’attela à Welcome 2 My Nightmare.
Comment dire… ce n’est peut-être pas une mauvaise chose.

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


RED HOT CHILI PEPPERS
Californication (1999)
Les rhcp à leur sommet commercial et artistique ?




WARNING
Warning Ii (1982)
La confirmation d'un grand talent


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Alice Cooper (chant)
- Jason Hook (guitare)
- Keri Kellie (guitare)
- Chuck Garrick (basse)
- Eric Singer (batterie)
- Slash (invité)


1. Prologue/ I Know Where You Live
2. Vengeance Is Mine
3. Wake The Dead
4. Catch Me If You Can
5. (in Touch With Your) Feminine Side
6. Wrapped In Silk
7. Killed By Love
8. I'm Hungry
9. The One That Got Away
10. Salvation
11. I Am The Spider/ Epilogue



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod