Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Ted Nugent

Rod STEWART - Still The Same Great Rocksongs Of Our Time (2006)
Par ERWIN le 15 Mai 2018          Consultée 267 fois

Il est comme ça notre Rod, à plus de soixante piges comme à vingt, vautré tel le blaireau. C'est certain, notre Anglais émigré en terre d'oncle Sam ne trimballe pas avec lui la classe de David BOWIE, il aime le clinquant, le brillant, les mannequins de plus d'un mètre 80. D'ailleurs, où sont passés le costume et la cravate de travers ? Mais qu'est-ce donc ? Ah voilà, le Rod se souvient qu'à la base il est un chanteur de rock et pas de roucoulades intrnationales ? Notez que je n'ai rien contre Ella FITZGERALD ou Frank SINATRA, mais l'organe rauque du blondin est plus adapté au rock, c'est l'évidence. Alors diantre palsambleu ! De quoi retourne cet objet ? Rod continue dans la reprise... Mais de ses pairs c'est bien ça ?

Alors, sur le choix des songs, on aurait pu légitimement s'attendre à du roots, du pionnier. Bah nan ! Rod reprend ce qu'il veut, c'est comme ça et nous voici avec un aréopage de hits des années 60 à nos jours.

On va donc débuter l'album avec la fin des sixties et CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL. C'est la superbe « Have you ever seen the rain » qui s'y colle. Les atours sont jolis évidemment et d'un classique qui touche au sublime. Je préfère toutefois la version de FOGERTY à celle de STEWART. Finalement, ça ne nous change guère, si ce n'est qu'il y a une version définitive d'un coté et un hommage de l'autre. Un titre des pionniers les EVERLY BROTHERS est là avec « Love hurts », ça sonne pas mal, mais il manque la complémentarité des voix.

Mais Rod est un fan ultime de folk music, et les grand de la folk sont tous ici : « Father to son » de Cat STEVENS claque pas mal et s'adapte bien aux qualités du roi des Mods. Bob DYLAN est là aussi avec « If not for you », mais on retombe dans un travers banal car la voix et le ton de Bob n'y sont pas et l'ensemble sonne presque indifférent. La « Still the same » de SEEGER n'est pas la même, il manque la voix de l'icône américaine, c'est tout con. Le lion Van MORRISON est bien sûr de la partie avec son « Crazy love » qui doit plus à la soul qu'à la folk. Il n'empêche, c'est un florilège qui a belle allure, mais on reste plus dans l'hommage sympathique que dans la version transcendentale.

On continue dans les seventies, sa décennie de gloire. Rod a choisi un hit des EAGLES avec « The best of my love » qui est carrément transparent niveau ambiance. Quel somnifère ! Plus loin, j'aime bien sa version du « Everything I own », le fabuleux hit des BREAD, dont tout le monde a oublié les géniteurs. Enfin, la « Lay down Sally » de son pote CLAPTON rend pas si mal, mais rappelons-nous que Slowhand est un gratteux avant d'être chanteur et que lui voler la vedette n'a rien d'une grande performance.

Finalement, Rod n'a choisi qu'un seul titre pour les eighties et il donne un grain certain et velouté à « Missing you », standard de l'AOR de John WAITE. Enfin pour les nineties, nous avons « I 'll stand by you » sur laquelle manque clairement la sensualité de la mère Chrissie HYNDE. Le résultat bien que sympatoche n'est donc à nouveau pas à la hauteur.

Il y a tout de même un titre qui restera dans les annales : impossible de dire que « It's a heartache » n'est pas taillé pour lui. Les similarités entre sa voix et celle de Bonnie TYLER sont tellement évidentes qu'on ne peut qu'adhérer en masse à l'idée. D'ailleurs, le monde entier ne s'y trompe pas en plébiscitant cette version rutilante du Rodounet. C'est donc le sommet - relatif – de cet opus consacré au rock.

Rien à faire, que se soit dans le monde du jazz pop ou du rock pop, Rod STEWART ne me semble guère taillé pour la reprise. Celles dont il a émaillé ses albums solos me semblent de bien meilleure qualité. Mais j'ai une explication : L'appât des billets verts faciles n'est pas une bonne raison pour sortir des albums de reprises. Donc, c'est dit, c'est assumé. Ras la touffe des albums de reprises de Rod. Il reste un american standard et un soul. Soutenez-moi sur ce chemin de croix ! On ne retiendra ici que « It's a heartache ».

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


SKIP THE USE
Little Armageddon (2014)
A une marche du trône




Rod STEWART
Every Picture Tells A Story (1971)
Le dépucelage de rod avec maggie


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Have You Ever Seen The Rain
2. Fooled Around And Fell In Love
3. I'll Stand By You
4. Still The Same
5. It's A Heartache
6. Day After Day
7. Missing You
8. Father And Son
9. The Best Of My Love
10. If Not For You
11. Love Hurts
12. Everything I Own
13. Crazy Love
14. Lay Down Sally



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod