Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Ted Nugent

Rod STEWART - Never A Dull Moment (1972)
Par ERWIN le 13 Mars 2016          Consultée 919 fois

On est en 72, Rod a 26 ans et peut désormais tout se permettre. Les FACES lui donnent une assise musicale de premier ordre, son personnage de séducteur impénitent fou de bagnole et de mannequin commence à prendre une certaine consistance. Alors, la potion magique marche, inutile de ruer dans les brancards, notre Mod préféré continue de bâtir ses albums autour d'une moitié de reprises et de quelques titres originaux. Et notre garçon commence à faire de l'auto dérision... Voyez donc cette pochette... Comme si un seul instant de son existence ultra privilégiée pouvait être "Dull" - Ennuyeux, gonflant -. Sûr que non, il l'affirme avec une force probante, et on voit bien qu'il s'éclate le coquin, pas de doute. Le nouveau statut procuré par le précédent opus en a fait une superstar... Il ne reste plus qu'à en profiter !

Le premier single "You wear it well" se veut le pendant de "Maggie May" sur ce nouvel album, co-composé avec Quittenton comme il se doit. On y retrouve les instruments traditionnels chers à Rod. Ca sonne terriblement folk rock, ainsi qu'il sied au fils spirituel de Bob DYLAN. Petit rythme entraînant, mignonne mélodie qui n'atteint cependant pas au sublime du classique précité. On voit en revanche où SPRINGSTEEN et MELLENCAMP ont trouvé leur influence hors States... D'ailleurs, l'album contient sa reprise du barde de Duluth, cette fois c'est "Mama you been on my mind", à la superbe orchestration.

Et comme Rod aime la zique, il nous propose carrément une reprise de master HENDRIX comme single. Il s'agit de "Angel", une sortie posthume pour le guitar hero datée d'un an seulement. Le britannique lui rend pleinement justice, en lui adjoignant un petit côté soul tribal pas désagréable. Evidemment, Ron n'est pas Jimi, le résultat n'est donc guère comparable, mais l'hommage est réussi. On se souviendra à cette occase que les deux compères avaient partagé un appart à Londres quelques années plus tôt... On imagine les soirées de ouf avec Jimi et Rod dans une pièce, Lemmy et Eric dans l'autre... Vive les groupies !

Le dernier single est une reprise étonnante de Sam COOKE : "Twistin the night away". On sait que Mr STEWART est un méga fan du rock des origines, et il fait de ce standard du doowop un titre Hard rock'n'roll de fort belle facture. On n'oubliera pas de signaler la belle reprise de Etta JAMES sur "I'd rather go blind", la voix rauque du blondin lui permet ce genre de titres, étudié pour les voix exceptionnelles.

Sinon, Rod a donc composé 3 autres chansons pour cette livraison 72. Un rock'n'roll qui dépote avec "Italian girls" - ne me demandez pas de quoi ça cause sérieux ! La très poppy "True blue" qui introduit l'album avec beaucoup d'à propos, et enfin, cette curiosité qu'est "Los paraguyaos" où les grattes folks sont en folie ! C'est le retour autour du feu de camp, mais oui ! De chouettes compositions qui donnent envie de chanter avec Rod, en compagnie d'une mousse bien houblonneuse.

Globalement, on reste au niveau de l'album précédent. Rod STEWART s'installe au firmament des seventies. Alors oui, on pourra m'objecter qu'il y a là encore beaucoup de reprises, certes... Mais il faut aussi avouer que Rod leur donne une superbe nouvelle vie. Et puis après tout, il n'y a aucune honte à cela. Ses compositions sont toujours excellentes, pleines de cette saveur si particulière et originale qui fait les grands ! Un 4 bien frappé !

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


John LENNON
Imagine (1971)
Tous les musiciens voudraient l'avoir composé

(+ 1 kro-express)



Bob DYLAN
Highway 61 Revisited (1965)
Le prince de la folk se fait rockeur

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. True Blue
2. Lost Paraguyaos
3. Mama You Been On My Mind
4. Italian Girls
5. Angel
6. Interludings
7. You Wear It Well
8. I'd Rather Go Blind
9. Twistin The Night Away



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod