Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Ted Nugent

Rod STEWART - Camouflage (1984)
Par ERWIN le 6 Avril 2016          Consultée 674 fois

On ne va pas se voiler la face pendant des plombes. Rod STEWART est désormais un produit de consommation musicale assez quelconque. Les deux derniers albums ont clairement montré que l'artiste avait perdu de sa superbe tout en essayant d'amadouer un peu trop le billboard américain. Bien sur, c'est compréhensible : son emploi du temps de dragueur mondain impénitent étant des plus complexes à tenir pour joindre l'efficacité à l'agréable, on ne peut être le meilleur sur tous les fronts ! Je reste toutefois très fan des titres qui firent sa gloire à cette époque. Qu'attendre à présent ? Allez, un petit retour du rock folk sans concession auquel il nous avait habitué pendant les seventies ? Pas gagné !

Alors on y va... Un tout petit album de 8 morceaux avec une jolie photo de la coiffure de notre Rod, plus star que jamais ! On ne se refait pas ! Et là, je dois confesser à nouveau mon embarras sous les quolibets de la rédaction. Oui, j'aime ce single "Infatuation" avec cette batterie en carton si typée eighties qu'elle en devient symbolique de ces années dites superficielles - mais que j'aime tant ! Le riff de gratte est tout de même énorme... Ouais ouais, ya des gros claviers plus pompiers tu meurs sur le bridge et Rod en fait des tonnes, mais au moins la gratte est nucléaire. Et ça tombe bien, car cet opus signe le retour de la collaboration entre Rod et Jeff BECK - déjà entendu parler ? - On rigole moins Monsieur Silver ? Et oui, le guitar hero est dans la place, de quoi fermer le caquet à certains moqueurs !

Le deuxième single "Some guys have all the luck" est en revanche un ersatz de ce que ces années ont produit de plus mainstream. La mélodie n'est pas vilaine non.. J'admet que cela a plutôt mal vieillit... Pas rock pour deux sous, on navigue dans une variété pop qui voudrait sonner AOR à la SURVIVOR maybe ? Allez ce n'est pas désagréable ! Puis Rod de surprendre son monde en reprenant "All right now", le standard des potes de FREE à la sauce eighties.. Bon ça peut surprendre au premier abord, mais ce n'est pas désagréable pour autant ! Je l'aime bien, allez faites un effort et allez l'écouter. OK, les PAUL's - ouarf - sont evidemment absents de la chanson mais ça rend bien tout de même ! Monsieur Silver on n'a pas demandé votre avis, cessez ces mimiques ridicules ! Monsieur Baazbaaz, c'est pareil, un peu de retenue !

Les deux premiers singles vont cartonner. Voyons voir si le reste de l'album tient la route ! Pour la reprise de Mister Todd RUNDGREN "Can we still be friends" on jouxte les cauchemars des musicos qui n'aiment pas cette époque : clavier bontempi, batterie en carton, gratte inaudible et Rod qui minaude... Tout pour plaire ! Heu, oui , c'est Jeff sur le solo... Je vous l'accorde cela n'apporte rien à la compo. On le retrouve sur "Bad for you" déjà un brin plus rock, mais les synthés sont vraiment cheap ! Dommage et autant pour le retour de l'homme au toucher d'or.

Il y a un slow... Oui seulement un, mais il est d'une platitude à toute épreuve, je ne plaisante pas, on touche les tréfonds ! Et puis clairement, trop de sythés finissent par tuer la musique, voyez plutôt ce "Heart is on the line" sans couilles. S'en est rageant ! Enfin, "Camouflage" rappelle certaines compos de PRINCE, le talent en moins... Un détail qui ne vous aura pas échappé...

Il faut regarder les choses en face, hormis les 3 singles qui tiennent fort bien la route, le reste est sans consistance, sans relief... Sans âme. On s'est tellement éloigné du pub que Rod ne trouve même plus le chemin qui l'y ramènera. Qui plus est je reste interdit face à l'apport grotesque de la présence du BECK. Le pire est à craindre pour la suite. La note restera à l'image de la musique, peu glorieuse dans son ensemble. J'atteins péniblement un 2 plus que médiocre, contentez-vous des singles ! Je ne recommande pas.

A lire aussi en POP par ERWIN :


STING
57th And 9th (2016)
Artiste majeur




Annie LENNOX
Diva (1993)
La diva prend son envol


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Rod Stewart (chant-guitare)
- Jim Gregan (guitare)
- Jay Davis (basse)
- Tony Brock (batterie)
- Kevin Savigar (claviers)
- Jeff Beck (guitare sur 4&5)


1. Infatuation
2. All Right Now
3. Some Guys Have All The Luck
4. Can We Still Be Friends
5. Bad For You
6. Heart Is On The Line
7. Camouflage
8. Trouble



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod