Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Ted Nugent

Rod STEWART - Blonds Have More Fun (1978)
Par ERWIN le 23 Mars 2016          Consultée 811 fois

Voyez donc cela ! "Blonds have more fun" ou comment se tailler une réputation de chanteur disco pour une seule et unique raison ! Car diantre ! For heaven's sake ! How did it come to this ? Une chansonnette de pas grand chose, mais agrémentée d'un lick de synthétiseur qui a fait maintes et maintes fois le tour de la planète, nous en reparlerons ! En attendant, notre Mod préféré vit sa vie de rêve à Los Angeles, vogue de groupies en mannequins avec la seule exigence que les filles soient taillées comme des mannequins et fasse plus d'un mètre 80. Certes, mais alors que signifie cette tof de couverture, où l'on voit Rod étreignant une brunette plus petite que lui ? Quelle contre-publicité tout de même ! Arf mais oui, c'est lui le blond qui a plus de plaisir ! Et vous avez vu le regard coquin ? Au final, je suis sûr que Rod joue plus son personnage qu'il ne l'est en fait !

Alors "Da ya think I'm sexy" puisque c'est le moment d'en parler... Bref, une mélodie de Jorge BEN chourrée : "Taj Mahal", des arrangements piqués sur "Put something down on you" de Bobby WOMACK... Ca commence bien pour ceusses qui n'étaient point au courant... Alors Carmine et Rod peuvent bien faire les branleurs sur la vidéo du mégahit disco, il n'empêche que cette chanson ne leur doit pas grand chose. Mais le public lui se souviendra avant tout de cette ritournelle, et de la vidéo pire que TRAVOLTA au sommet de sa forme dans Saturday night fever. Jamais Rod ne sera autant tête à claques qu'ici, provoquant l'ire de nombreux fans, mais gagnant aussi le combat des dance floor dans le monde entier. Même Rolling Stones la classe 308 eme dans son classement... Quand aux royalties, elles seront envoyées à l'UNICEF... Il n'y a plus qu'à s'incliner face au talent du blondin, et lui souhaiter un max de plaisir !

Et c'en est terminé du disco.... Nous avons deux autres singles - parfaitement inutiles après un tel flambard - , mais ils sont là : "Ain't love a bitch" est un petit titre pop sans réel relief. Pas son meilleur, il faut bien l'avouer. Cela dit, comme souvent, Rod y raconte un de ses nombreux dépucelages, marrant... Mais les tutututu en backing sont vraiment cheap... A l'inverse encore, le dernier single "Blonds" n'a rien d'une ballade disco, bah non, c'est un fier rock'n'roll qui dépote de derrière les fagots, bien senti, qui fracasse sa race avec un swing de fort belle extraction. Ca dépote sévère.

La configuration de l'opus est donc finalement classique. Un seul des titres ici présents n'a pas été composé par Rod. Mais oui, cette réputation de faîgnasse décoloré est hautement usurpée messieurs dames, je ne vous le fais pas dire ! D'ailleurs "Dirty weekend" nous renvoie à nos chères études stoniennes, c'est bien raw, bien crado, pas du tout vendu aux oreilles des dance floor. "Is that the thanks I get" est un autre slow à la pierre qui roule sympa mais pas transcendant, quoique le refrain me plaise assez. L'ambiance western de "Scarred and scared" - effrayé et balafré - doit tout à son mignonnet harmonica. Notez la jolie slide du discret mais efficace Gary Grainger.

Avec le classique des FOUR TOPS "Standin' in the shadow of love", Rod continue d'explorer les arcanes de la soul américaine. Il lui applique un rude traitement angliche, avec des grattes sans concession et une ambiance que ne renieraient pas les STONES... Comme dab ! Très chouette version. On peut éventuellement fustiger quelques titres légèrement en deçà, ainsi le chouia jazz funky de "Last summer", pas désagréable pour autant, même si forcément plus mainstream, rien de déshonorant. Plus loin, "The best day of my life" a certes quelques intonations encore bien pop, mais ressemble plus à une berceuse qu'autre chose.

Il faut se rendre à l'évidence, 14 millions d'albums, c'est beaucoup. SI "Da ya think I'm sexy" et ses atermoiements discos ne peuvent être tenus pour seuls responsables de cette superbe réussite, il n'en demeure pas moins que le morceau est un incontestable classique. Nous en sommes déjà à une discographie bien achalandée et cet opus n'est pas du tout un naufrage. Bien au contraire, Rod STEWART est dans la droite lignée de ses opus précédents, un 3 évident.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Devin TOWNSEND
Ki (2009)
Majestueux entonnoir

(+ 1 kro-express)



Axel BAUER
Peaux De Serpent (2013)
Retour du matelot


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Da Ya Think I'm Sexy
2. Dirty Week End
3. Ain't Love A Bitch
4. The Best Day Of My Life
5. Is That The Thanks I Get
6. Attractive Female Wanted
7. Blondes
8. Last Summer
9. Standin' In The Shadow Of Love
10. Scarred And Scared



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod