Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Thin Lizzy, Electric Sandwich, Uriah Heep, Eloy, Led Zeppelin, Scorpions
- Membre : California Breed, Msg, Flying Colors, Gary Moore , Kansas, Rainbow, Billy Cobham , Tony Iommi , Black Sabbath, Captain Beyond, Who Cares, Blackmore's Night, Ian Gillan , Tommy Heart , Ozzy Osbourne
- Style + Membre : Glenn Hughes , Joe Lynn Turner , Warhorse, Whitesnake
 

 Site Officiel (541)
 The Deep Purple Appreciation Society (433)

DEEP PURPLE - Phoenix Rising (2011)
Par RED ONE le 14 Octobre 2011          Consultée 2624 fois

En 2011, alors que l'Univers entier n'en peut plus d'attendre avec désespoir la sortie du nouvel album studio de DEEP PURPLE (si ça se trouve, il sortira "peut être" en 2089), le stock d'archives de ces messieurs se rappelle à notre bon souvenir avec des disques live en veux-tu en voilà consacrés aux diverses tournées de la carrière du Pourpre Profond, mais toujours constitués plus ou moins d'inédits. Faire l'inventaire de la discographie live du groupe de Ian Paice n'est pas une mince affaire, car au delà de l'indétronable Made In Japan, live essentiel du groupe, il existe pléthore d'albums live retraçant une (voir plusieures) performance(s) en concert des Britanniques. À tel point que DEEP PURPLE possède désormais à son actif plus de lives que d'albums studios, c'est dire. Cette nouvelle sortie, Phoenix Rising, est cependant un album relativement différent dans la forme, pas aussi évident à aborder qu'un simple album live de plus.

Tout d'abord, il s'agit d'une B.O. Ce disque est officiellement la bande originale du documentaire sorti la même année en DVD et consacré à la dernière tournée qu'effectua DEEP PURPLE dans les années 1970 en compagnie de Tommy Bolin, remplaçant de Ritchie Blackmore et qui décéda peu de temps après la séparation du groupe en 1976. Je ne ferai pas ici la chronique du documentaire étant donné que je ne l'ai toujours pas vu et que ce dont je parlerai ici sera essentiellement la musique que l'on peut y écouter, que le label EarMusic a eu la bonne idée d'éditer en CD et en 33 tours, afin de pouvoir en profiter sans être obligé de visionner le tout en images.

C'est donc ici à un live du DEEP PURPLE Mk4 que nous avons affaire, la formation comprenant outre les fondateurs Jon Lord et Ian Paice, David Coverdale (chant), Glenn Hughes (basse et second chant), mais surtout le jeune prodige américain Tommy Bolin, au jeu emprunt de funk et de jazz. Le groupe était alors en pleine tournée promotionnelle du génial album Come Taste The Band (1975), album que je recommande chaudement à tous ceux qui douteraient encore du potentiel de DEEP PURPLE à pondre un album de hard rock excellent sans Ritchie Blackmore. Oui sauf que voilà, si vous connaissez bien la légende, la tournée Come Taste The Band n'a pas été de tout repos pour le groupe le plus violet du monde. Dépendance aggravée de Glenn Hughes et de Tommy Bolin aux drogues les plus dures, effets de ces dernières visibles en plein concert, mésentente de plus en plus flagrante entre les différents membres du groupe, et au final des performances musicales qui frisèrent souvent l'Apocalypse générale.

Si on le juge essentiellement à son contenu, Phoenix Rising est un très bon album live du DEEP PURPLE Mk4, bourré de vie et d'énergie. Oui mais voilà ... Contrairement à la plupart des archives live que DEEP PURPLE commercialise depuis quelques années, le contenu de ce Phoenix Rising est loin d'être de l'inédit. En fait, sont mêlées ici de bric et de broc différents extraits issus de deux concerts déjàs publiés auparavant et même réédités intégralement très récemment : nous avons ici des titres issus de l'album "This Time Around : Live In Tokyo", autrefois connu sous le nom de "Last Concert In Japan". Ce live comprenait l'enregistrement des derniers concerts donnés par le groupe au Japon avant sa séparation. Les autres titres sont extrait du Live At Long Beach, enregistré en Californie la même année.

Autrement dit, Phoenix Rising n'est qu'une bête compilation de quelques titres issus de ces deux albums live, disponibles dans le commerce sous la forme de deux boîtiers 2 CD, chaque album regroupant un concert entier. Vous ne trouvez donc pas dans ce cas qu'il y a une légère escroquerie sur la marchandise ? Nan mais dites donc ! Personnellement je préfère écouter les deux lives séparément mais avoir l'intégralité des deux concerts plutôt que me farcir un montage qui n'a de sens qu'aux yeux de celui qui verra le film auquel ce disque est lié.

Alors, au final, je mets 3/5, parce que je suis gentil. Parce que j'avoue que ce disque, mis en dehors de son contexte commercial, est quand même franchement sympa à écouter dans son ensemble. Et parce que la performance du groupe y est quand même bougrement exceptionnelle. Et surtout, parce que j'aime DEEP PURPLE. Mais honnêtement, je préfère encore écouter le Live In Tokyo et le Live At Long Beach dans leur intégralité plutôt que cette compilation sans grande cohérence autre que celle d'évoquer la tournée Come Taste The Band en en présentant les meilleurs extraits.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


DANZIG
Thrall / Demonsweatlive (1993)
Torture génitale et carton plein sur MTV




Ozzy OSBOURNE
The Ultimate Sin (1986)
Probablement le meilleur album d'Ozzy en solo


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- David Coverdale (chant)
- Tommy Bolin (guitare)
- Glenn Hughes (basse, chant)
- Jon Lord (claviers)
- Ian Paice (batterie)


1. Burn
2. Getting Tighter
3. Love Child
4. Smoke On The Water / Georgia On My Mind
5. Lazy
6. Homeward Strut
7. You Keep On Moving
8. Stormbringer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod