Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK SYMPHONIQUE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Thin Lizzy, Electric Sandwich, Uriah Heep, Eloy, Led Zeppelin, Scorpions
- Membre : California Breed, Msg, Flying Colors, Gary Moore , Kansas, Rainbow, Billy Cobham , Tony Iommi , Black Sabbath, Captain Beyond, Who Cares, Blackmore's Night, Ian Gillan , Tommy Heart , Ozzy Osbourne
- Style + Membre : Glenn Hughes , Joe Lynn Turner , Warhorse, Whitesnake
 

 Site Officiel (595)
 The Deep Purple Appreciation Society (469)

DEEP PURPLE - Live At Montreux 2011 (2011)
Par RED ONE le 9 Janvier 2012          Consultée 3090 fois

Quoi ? Encore un live à Montreux signé DEEP PURPLE ! C’est une manie décidément, DEEP PURPLE ne sait visiblement plus trop où aller pour enregistrer un album live digne de ce nom ! Oui, c’est une manie parce qu’attendez voir, c’est le combientième déjà ? Après le Live At Montreux 1996, le Live At Montreux 2006 et la réédition officielle d’un bootleg enregistré également à Montreux en 1969 (le Live IN Montreux 1969), nous voici tout de même en présence du quatrième live de DEEP PURPLE enregistré dans la capitale helvétique du jazz. Toutefois, quand on le compare à ses prédécesseurs, ce live de 2011 est un poil différent et pour cause : le groupe n'est pas venu seul en terre suisse, puisqu'il est accompagné sur scène par le Neue Philharmonie Frankfurt Orchestra, dirigé par Stephen Bentley-Knight.

Le coup du live symphonique, ça aussi, ça fait un peu redite quand même. Tous les grands groupes de hard rock l’ont déjà fait : METALLICA, KISS, SCORPIONS, etc ... Et puis, il ne faut pas oublier non plus que DEEP PURPLE lui-même avait plus ou moins créé le genre en 1969 avec le mythique mais mitigé Concerto For Group And Orchestra. L'expérience avait d'ailleurs été retentée par le groupe en 1999 pour les trente ans de ce même Concerto. Donc forcément, l'addition DEEP PURPLE + Orchestre symphonique, pour un connaisseur, ça peut prêter à sourire. Mais mine de rien, ce nouveau live symphonique du Pourpre Profond a plus d'un tour dans son sac et révèle au fur et à mesure de ses écoutes successives toutes ses qualités.

Visuel classe reprenant le logo de l’époque Mk3 (que le Mk8 semble avoir adopté même si les deux line-ups n'ont rien à voir en terme de répertoire, ce qui est quand même assez saugrenu), packaging 2 CD vraiment chouette et assez fourni, Live At Montreux 2011 est visiblement un produit de qualité bien conçu. Soulignons au passage qu’un DVD comprenant la version vidéo de ce concert est sorti exactement en même temps que cette version CD. Comme toujours à notre époque, les versions CD sortant en même temps que les DVDs live se bornent essentiellement à n’être que la B.O. du DVD, qui devient alors le produit principal. Mais bon, considérons quand même ce live sous son aspect traditionnel et attachons nous donc au support audio ...

Le concert commence de façon assez étonnante, avec cette introduction symphonique jazzy réalisée par l’orchestre seul (qui reprend au passage les notes de "Smoke On The Water" sous les acclamations du public) avant que ça ne soit au tour de DEEP PURPLE d’attaquer enfin les choses sérieuses avec l’indémodable "Highway Star", tube speed du Pourpre que l’on prend toujours plaisir à réécouter. Le concert avance, les morceaux cultes s’enchaînent, les solos de Steve Morse et de Don Airey pleuvent (Roger Glover a aussi droit à quelques excellents passages en solo assez épiques), et on se prend à taper du pied tout en chantonnant ces classiques éternels du répertoire du groupe le plus violet du monde.

La set list n'est cependant pas d'une innovation fulgurante, puisque nous n'avons évidemment droit qu'à des titres du Mk2, du Mk7 et du Mk8. En revanche, la présence du titre "Contact Lost", issu de l'album Bananas (2003) et qui est essentiellement un solo de guitare de Steve Morse, est à noter : c'est la première fois que ce titre est enregistré en live, et l'ajout d'un orchestre contribue ici à renforcer toute l'émotion présente dans la version studio de ce titre. Mention spéciale également à Don Airey, dont le solo de clavier est tout bonnement impressionnant de virtuosité, puisque l'homme jongle avec les références musicales tout azimuts, passant d'un jazz enjoué à des sonorités électroniques façon krautrock avec la plus grande aisance. Vraiment fascinant, ce bonhomme ...

Live At Montreux 2011, s’il est quand même assez différent de ses prédécesseurs enregistrés en 1996 et 2006 de par la présence de l’orchestre, reste quand même un live de DEEP PURPLE assez classique, mais avec tous les aspects positifs que cela comporte ! Le groove de Ian Paice est toujours aussi impeccable et Roger Glover est excellent du début à la fin. Steve Morse, pour sa part, fait du Steve Morse, c'est-à-dire qu’il ne peut pas s’empêcher de nous gratifier de ses éternels vibratos de guitare dégoulinants qui font encore débat de nos jours au sein de la communauté des fans. Personnellement je ne trouve pas ça insupportable, mais bon sans plus ...

Quelques petits reproches sont cependant à formuler, et c’est évident : Ian Gillan n’arrive malheureusement plus à suivre sur toutes les lignes de chant, sa voix est très affaiblie à certains passages (notamment sur "Highway Star") et l’homme semble bien loin de pouvoir encore rééditer les cris terrifiants qu’il poussait sur l’album Born Again de BLACK SABBATH en 1983. La puissance de sa voix semble donc parfois éteint, comme si on avait voulu volontairement masquer ces petits défauts évidemment dus à l’âge lors du mixage. Mais au fond, tout ça n'est pas vraiment grave, car le charisme du personnage reste intact !

Ce nouveau Live At Montreux ne révolutionnera donc pas le genre et n’apportera strictement rien à celui qui connaît déjà le groupe par cœur, mais il a néanmoins le mérite de proposer un contenu fort agréable, des tubes à la tractopelle, des musiciens certes plus très frais mais encore et toujours debout au XXIe siècle. Se procurer ce live de DEEP PURPLE, c’est donc miser sur une valeur sûre qui nous offre encore, après plus de 40 ans de carrière, des moments de rock intenses et émouvants.

Chaudement recommandable, donc.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
Born Again (1983)
Deep Sabbath alias Black Purple

(+ 3 kros-express)



Ian GILLAN
Mr. Universe (1979)
Gillan joue les gros bras !


Marquez et partagez







 
   RED ONE

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Ian Gillan (chant)
- Steve Morse (guitare)
- Roger Glover (basse)
- Ian Paice (batterie)
- Don Airey (claviers)
- Stephen Bentley-knight (direction d'orchestre, violon)
- Neue Philarmonie Frankfurt Orchestra


- cd1
1. Deep Purple Overture
2. Highway Star
3. Hard Lovin' Man
4. Maybe I'm A Leo
5. Strange Kind Of Woman
6. Rapture Of The Deep
7. Woman From Tokyo
8. Contact Lost
9. When A Blind Man Cries
10. The Well-dressed Guitar

- cd2
1. Knocking At Your Back Door
2. Lazy
3. No One Came
4. Don Airey Keyboard Solo
5. Perfect Strangers
6. Space Truckin’
7. Smoke On The Water
8. Hush
9. Black Night



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod