Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Trust No One, Blackmore's Night, Bernard Benoit
- Membre : Gtr, Hiromi, 801, The Sallyangie
 

 Site Officiel (2637)
 Tubular.net (2848)

Mike OLDFIELD - Man On The Rocks (2014)
Par MR. AMEFORGEE le 10 Mars 2014          Consultée 1334 fois

Mike Oldfield nous revient avec un album de rock aérien. Man on the Rocks, c'est cet homme évoqué dans la chanson titre, à la fois roi et bagnard sur son île, qui vit loin du monde et de son tumulte ; c'est aussi l'homme qui a gravi la falaise de l'existence et qui se retourne, apaisé, pour contempler le panorama du passé ; c'est aussi, bien entendu, ce vieux whisky servi avec des glaçons, qui se sirote à la cool, en prenant le soleil, les doigts de pieds en éventail.

Ces chansons de rock doux ne sont pas sans nous rappeler le groupe écossais The Silencers, autant pour la voix du chanteur Luke Spiller, en même temps claire et granuleuse, un peu à la Jimme O'Neill, que pour la fibre tendrement lyrique qui donne sa chair aux morceaux.

Le résultat est certes un peu inégal, parfois répétitif ("Following the Angels"), parfois sirupeux ("I Give Myself Away", bien que cette reprise soit plus légère que le gospel original). Le bluesy "Irene" réussit d'ailleurs l'exploit d'être insipide alors qu'il évoque aussi bien le "Money for Nothing" de Dire Straits que le "Honky Tonk Women" des Stones.

Mais le reste est vraiment agréable ("Sailing", "Man on the Rocks", Minutes") voire très sympa ("Dreaming in The Wind"). Bien entendu, l'ombre de "Moonlight Shadow" plane parfois sur l'ensemble, mais sans excès rédhibitoire. Deux morceaux sortent clairement du lot : "Moonshine", accrocheur avec son héroïsme allégé, ses accents celtiques et son solo de guitare final, à la fois ciselé et retenu, simplement parfait. Et "Nuclear" et sa métaphore post-apocalyptique, qui n'est pas sans rappeler le King Crimson des débuts, un peu comme si l'homme schizoïde du 21e siècle revisitait de sa voix saturée la ballade "I Talk to the Wind".

Là où Music of the Spheres était un album ambitieux raté, Man on the Rocks s'avère être un album modeste qui réussit son coup : choisissez la démarche que vous préférez.
Bien sûr, des riffs velus et un chant écorché décriraient mieux notre époque troublée, mais le monde a aussi parfois besoin de soleil et d'élégance, et c'est ça que Mike Oldfield nous propose ici. Ni plus, ni moins.

3,5/5

A lire aussi en POP par MR. AMEFORGEE :


Freddie MERCURY
Barcelona (1988)
Concubinage insolite de la pop et de l'opéra




Katie MELUA
Piece By Piece (2005)
L'alternative à norah jones: album presque parfait

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   MARCO STIVELL

 
   GEGERS
   MR. AMEFORGEE
   WALTERSMOKE

 
   (4 chroniques)



- Mike Oldfield (guitares, basse, claviers, choeurs)
- Luke Spiller (chant)
- John Robinson (batterie)
- Leland Sklar (basse)
- Matt Rollings (piano, orgue hammond)
- Michael Thompson (guitares)
- Stephen Lipson (guitares)
- + Davy Spillane (whistles)
- Paul Dooley (violon)
- Bill Champlain, Alfie Silas Durio, Carme (choeurs)


1. Sailing
2. Moonshine
3. Man On The Rocks
4. Castaway
5. Minutes
6. Dreaming In The Wind
7. Nuclear
8. Chariots
9. Following The Angels
10. Irene
11. I Give Myself Away



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod