Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1969 Pretties For You
1970 Easy Action
1971 Love It To Death
  Killer
1972 School's Out
1973 Billion Dollar Babies
  Muscle Of Love
1974 Greatest Hits
1975 Welcome To My Nightma...
1976 Alice Cooper Goes To ...
1977 Lace And Whiskey
  The Alice Cooper Show
1978 From The Inside
1980 Flush The Fashion
1981 Special Forces
1982 Zipper Catches Skin
1983 Dada
1986 Constrictor
1987 Raise Your Fist And Y...
  The Nightmare Returns
1989 The Beast Of Alice Coope...
  Trash
1990 Trashes The World
1991 Hey Stoopid
1994 The Last Temptation
  The Last Temptation
1997 A Fistful Of Alice
1999 The Life And Crimes Of A...
  Welcome To The Nightmare...
2000 Brutal Planet
  Brutally Live
2001 Dragontown
  The Definitive Alice Coo...
2003 The Eyes Of Alice Coo...
2005 Dirty Diamonds
2006 Live At Montreux 2005
2008 Along Came A Spider
2009 Keepin' Halloween Alive
2010 Theatre Of Death : Live ...
2011 Welcome 2 My Nightmar...
2014 Raise The Dead: Live Fro...
2017 Paranormal
2021 Detroit Stories
 

- Style : Aerosmith
- Membre : Black Star Riders, Suicidal Tendencies
 

 Site Officiel (599)

ALICE COOPER - Lace & Whiskey (1977)
Par NESTOR le 2 Avril 2021          Consultée 119 fois

Après nous avoir promené dans les délires de son esprit et en enfer avec le très bon Goes To Hell (1976), Alice COOPER nous propose, un an plus tard, un nouvel album basé sur l’alcool et les polars en noir et blanc.
Mais là où, jusqu’alors il s’était montré cohérent et semblait avoir une direction artistique précise en tête, ici, les choses se gâtent. Ce Lace & Whiskey n’est pourtant pas foncièrement d’un niveau moindre que ses prédécesseurs. Mais il manque d’unité, de ligne directrice, et s’apparente dès lors plus à une compilation de titres inégaux et disparates qu’à un album en tant que tel.
A sa décharge, Vincent FURNIER a, à cette époque, totalement sombré dans l’alcoolisme et n’est plus en mesure de maîtriser grand-chose dans sa vie. Il s’éloigne alors davantage du Rock de ses débuts pour s’orienter vers une musique plus douce et plus accessible. A l’exception du très bon "It’s Hot Tonight", il n’est ici nullement question de Hard Rock. Seul le non moins excellent "King Of The Silver Screen" s'apparente au Rock. Mais ce titre est déjà mâtiné de nombreux gimmicks et autres digressions qui renvoient plus aux univers du théâtre et du cabaret. Ce disque met clairement en lumière la double volonté du chanteur qui cherche, d’une part, à renforcer l’aspect visuel de sa musique et de ses concerts (signant en cela l’arrêt de mort d’ALICE COOPER, le groupe) et, d’autre part, à se faire adopter par une frange plus large du public. Malheureusement, il manque à la fois l’humour perceptible dans Goes To Hell et le souffre qui suintait de Welcome To My Nightmare.

Aussi cet assemblage de titres variés nous montre-t-il le pire comme le meilleur. Du Hard-Rock poisseux "It’s Hot Tonight" à la magnifique ballade parfaitement calibrée pour la radio "You & Me" dont la rumeur prétend à tort qu'elle fut reprise par Frank SINATRA. Celui-ci ayant chanté une chanson écrite par Peter ALLEN, "You And Me (We Wanted It All)" en duo avec Dionne Warwick). Sans oublier par le très émouvant et pathétique "I Never Wrote Those Songs", l’album réserve de très bonnes surprises. Ce dernier titre, tout en mélancolie et en arrangements sirupeux, symbolise avec force l’état dans lequel se trouve alors Alice. Sous couvert d’une musique plus que mainstream, celui-ci se montre très humain et vulnérable en nous contant sa stupeur à l’écoute de certaines de ses chansons qu'il découvre à la radio sans se souvenir de les avoir écrites et enregistrées. Il n'est pas difficile d'imaginer le bonhomme sortant d’un long brouillard éthylique pour découvrir avec horreur et embarras les compositions qu’il a commises dans un état second.
Mais à côté de ces belles réussites, trop de titres se révèlent quelconques, presque creux. Les mélodies, pourtant une des forces d’Alice COOPER, se révèlent assez pauvres et semblent manquer de travail. De plus, les paroles manquent souvent de finesse. C’est par exemple le cas de "My God" dépourvu d’émotion, ou de "Damned If You Go" dont l’intro semble directement inspirée de "Under My Wheel".
Bien que non dénué d'intérêt, ce Lace & Whiskey est trop souvent dépourvu des principales qualités (sens de la provocation, humour et capacité d’introspection) dont Alice COOPER nous gratifie habituellement pour accéder au rang de classique.

A lire aussi en ROCK par NESTOR :


La SOURIS DEGLINGUEE
Banzaï (1991)
La fusion parfaite rock, punk, rap et reggae




MADEMOISELLE K
Jouer Dehors (2011)
Le premier sommet du groupe


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
   NESTOR

 
   (2 chroniques)



- Alice Cooper (chant)
- Dick Wagner (guitare)
- Steve Hunter (guitare)
- Bob Babbitt (basse)
- Tony Levin (basse)
- Prakash John (basse)
- Allan Schwartzberg (batterie)
- Jim Gordon (batterie)
- Jimmy Maelen (percussions)
- Joseph Chirowski (claviers)
- Bob Erzin (claviers)


1. It's Hot Tonight
2. Lace And Wiskey
3. Road Rats
4. Damned If You Do
5. You And Me
6. King Of The Silver Screen
7. Ubangi Stomp
8. (No More) Love At Your Convenience
9. I Never Wrote Those Songs
10. My God



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod