Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK-BLUES-CLASSIQUE...  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bernard Benoit
- Membre : Genesis, Squackett, Gtr, Quiet World

Steve HACKETT - Guitar Noir (1993)
Par MARCO STIVELL le 20 Octobre 2010          Consultée 2538 fois

Après de longues années d'absence discographique (si l'on excepte GTR, l'acoustique Momentum, le premier live et la compile), Steve revient en grande forme avec Guitar Noir en cette année 1993. D’emblée, je préfère dire que je suis très embêté avec cet album sur un certain point. Tout comme Till We Have Faces, j'ai connu cet album avec un ordre de tracklist complètement différent (je ne parle même pas de la version américaine qui contient à la fin la chanson FM années 80 "Cassandra", écrite avec Brian May de Queen) et je n'en dirai pas plus, mais une fois la réédition de Camino Records en main, j'ai eu la désagréable surprise de voir tout chamboulé. Exceptionnellement, je donne l’ "ancien" : 1) "Take these pearls" ; 2) "Dark as the grave" ; 3) "Paint your picture" ; 4) "There are many sides to the night" ; 5) "Like an arrow" ; 6) "Walking away from rainbows" ; 7) "Sierra Quemada" ; 8) "Lost in your eyes" ; 9) "Little America" ; 10) "In the heart of the city" ; 11) "Vampyre with a healthy appetite" ; 12) "Tristesse". Je trouve franchement que c'était mieux ainsi, même si cela jouait pas mal sur la dynamique de l'album.

Pourquoi ? Parce que Guitar Noir est un album absolument magnifique (surtout pour la première partie) sur lequel se côtoient deux sonorités différentes, notamment au niveau de la guitare : l’une acoustique, voire classique, l’autre électrique. Avec l’ancien ordre, on distinguait plus ou moins ces deux styles avec deux parties, chacune nettement plus imprégnée de l’une ou de l’autre caractéristique. Et c’est selon moi ce qui faisait la beauté de la structure de l’ensemble, les morceaux acoustiques d’un côté, les morceaux rock de l’autre. Et c’est un peu cette même structure que je vais reprendre pour ma chronique. Quant à la musique, de la version Camino par rapport à l'ancienne, seulement quelques overdubs et petits bouts ont été rajoutés, notamment pour les intros de "Lost in Your Eyes" et "There Are Many Sides to the Night".

Ma préférence va sans conteste à la première partie. La majorité des chansons qui la composent sont unies par une même trame : Steve seul aux "cordes" et à la guitare acoustique ou nylon, avec de temps en temps des interventions à l’électrique, et il est parfois secondé par le claviériste Aron Frideman. Si ce dernier n’est pas un des plus plébiscités de la carrière solo de Steve, il convient de reconnaître son travail, de même que celui de Steve - qui n'est pourtant pas claviériste -, pour leur faculté à créer des ambiances, notamment dans les nappes, parfois à la Stepp DGI (une sorte de guitare-synthé) comme sur les nocturnes "There Are Many Sides to the Night" et "Like an Arrow" (vraies cordes sur cette dernière par contre, arrangées par Friedman). "Dark as the Grave", morceau "aride", évoque en images les plaines andalouses. Quant à "Paint Your Picture", c’est une chanson pleine de tendresse - bien évidemment adressée à sa femme Kim - dont Steve a le secret. Mais les plus touchants, ce sont le planant "Walking Away From Rainbows" (guitare nylon qui survole délicatement une nappe) et la merveilleuse "There Are Many Sides to the Night", empreinte de douceur et de magie "classique" (avec une intro à la guitare électrique), clairement une des meilleures chansons de la carrière du maître.

La seconde partie, après cela, peut sembler moins réussie. Il n’en demeure pas moins d’excellents morceaux comme l’instrumental "Sierra Quemada", avec une guitare électrique céleste, lyrique, l'un des plus beaux fleurons dans l'histoire du musicien aux côtés de "Spectral Mornings" et "Twice Around the Sun". Il y a aussi le sympathique pop-blues "Little America", qui annonce quelque peu l’album à venir. "In the Heart of the City", aux couplets étonamment chantés à la manière "rap", possède son atmosphère. Quant à "Lost in Your Eyes" - écrit tout comme "Little America" avec les autres membres du groupe -, bluesy avec son harmonica flamboyant (un instrument dont Steve joue depuis aussi longtemps que la guitare) et "Vampyre With a Healthy Appetite", ce sont deux morceaux rock honorables, chacun dans leur style, et même si j’ai un peu trop entendu le riff de cette dernière, l'enchaînement avec "In the Heart of the City" est plutôt réussi. "Tristesse" enfin, écrit par Aron Friedman, est le seul titre à se démarquer, rejoignant les perles acoustiques de la première partie (quelle mélodie !) et ce malgré la guitare électrique. Sur l'édition normale a été ajouté "Theatre of Sleep", qui semble venir d’une autre époque (Nick Magnus aux claviers) avec ses cordes en pizzicato et sa clarinette. Pas essentiel.

Steve délivre ici pour son grand retour rien de moins que l’un de ses meilleurs albums, même si encore une fois je regrette que l’ordre que je connaissais ne corresponde pas à celui qui a subsisté, et bien qu'il y ait un léger déséquilibre entre les deux parties. Il convient également de reconnaître que Guitar Noir a un avantage considérable en comparaison à des Cured et Till We Have Faces, c'est que Steve commence à se trouver réellement sur le plan vocal, en offrant des compositions qu'il a adaptées à sa meilleure manière de chanter, et non l'inverse.

A lire aussi en DIVERS par MARCO STIVELL :


Elliott MURPHY
Elliott Murphy (2010)
Encore un qui sera boudé...




IONA
Beyond These Shores (1993)
Premier grand album d'Iona


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Steve Hackett (guitares, chant, harmonica, stepp dgi, bâton de pl)
- Julian Colbeck (claviers, chœurs)
- Aron Friedman (claviers, programmations, arrangement des cordes)
- Dave 'taif' Ball (basse)
- Hugo Degenhardt (batterie, chœurs)
- Nick Magnus (claviers, programmations)
- Bimbo Acock (clarinette)
- Billy Budis (chœurs)


1. Sierra Quemada
2. Take These Pearls
3. There Are Many Sides To The Night
4. In The Heart Of The City
5. Dark As The Grave
6. Lost In Your Eyes
7. Little America
8. Like An Arrow
9. Theatre Of Sleep
10. Walking Away From Rainbows
11. Paint Your Picture
12. Vampyre With A Healthy Appetite
13. Tristesse



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod