Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Bernard Benoit
- Membre : Genesis, Squackett, Gtr, Quiet World

Steve HACKETT - A Life In Movies (1991)
Par MARCO STIVELL le 8 Août 2019          Consultée 121 fois

À la fin des années 80, I.R.S. Records, label d'R.E.M. pour ne citer qu'eux, fondé par Miles Copeland, frère du batteur de THE POLICE, édite comme beaucoup d'autres de ses pairs ses propres compilations. La collection Guitar Speak, étalée sur quatre années, de 1988 à 1991 et déclinée en trois volumes accompagnés de partitions, propose à des ténors de la six-cordes (Robby Krieger, Steve Howe, Phil Manzanera, Eric Johnson...) de leur éditer du matériel inédit. En d'autres termes, nos guitar-heroes fournissent chacun un morceau instrumental qui n'apparait sur aucun de leurs albums, aubaine pour complétistes mais qui doivent se frotter à des styles rock différents.

Pour certains même, comme Steve HACKETT (présent sur le Guitar Speak III en 1991), c'est l'occasion de se mettre à la page et d'employer les séquenceurs de plus en plus en vogue. Formation réduite au maximum puisqu'il est seul, avec seulement pour les claviers et programmations, Nick Magnus ou Aron Friedman ; puisqu'on est à cheval sur deux époques, difficile de savoir. Certains sons font penser à Magnus mais la même base de travail est réemployée deux ans plus tard pour certains titres de l'album Guitar Noir (1993), les effets exotiques surtout.

On débute pourtant avec une grosse boîte à rythmes plus proche du courant indus que du son HACKETT habituel, même dans ce qu'il a de plus factice. Quant à savoir si NINE INCH NAILS et les autres ont vraiment influencé le guitariste anglais, il n'y a qu'un pas à franchir sans certitude aucune... Steve HOWE, c'est déjà plus probable et on sait pourquoi !

Sur cette intro "heavy", Steve HACKETT déploie un joli riff oriental lent, avant d'user d'un effet rythmique de guitare nylon, très basique et comme il le fait rarement. Les congas programmés remplacent la batterie, les synthés-cordes tourmentés par contre on les reverra souvent !

Puis un riff lumineux fait une percée : mélodiquement parlant, on a l'impression d'un mélange de "The Hunter", chanson du groupe GTR sur l'album de 1986 et dont on se souvient que HACKETT faisait partie, avec "The Gulf", inédit hackettien de la même période.

Dernière partie et belle surprise, les guitares classiques qui reviennent, avec un jeu et un climat que l'on connait mieux, leur permettant de mettre à nouveau en avant l'ambiance marche orientale. C'est très chouette en tout cas, le tout dure quatre minutes et sonne comme une chanson avec intro, refrain, pont.

En dehors de Guitar Noir, je ne suis pas fan des oeuvres "électroniques" de HACKETT, mais contrairement à certains autres titres similaires ("The Dealer" et "Firewall", enregistrés à la même époque mais publiés quelques années plus tard sur le live The Tokyo Tapes), "A Life in Movies" est inspiré et réussi.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


REM
New Adventures In Hi-fi (1996)
R.e.m. at their best




Peter GABRIEL
Ii (1978)
Bel album de rock moderne


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. A Life In Movies



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod