Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bernard Benoit
- Membre : Genesis, Squackett, Gtr, Quiet World

Steve HACKETT - The Tokyo Tapes (1998)
Par MARCO STIVELL le 23 Décembre 2010          Consultée 1810 fois

The Tokyo Tapes, dont la pochette simpliste ne paie pas de mine, est l’excellent unique témoignage d’une tournée exceptionnelle, fait par un groupe exceptionnel… Ce double live enregistré au Koseinenkin de Tokyo les 16 et 17 décembre 1996 (donc nettement plus tôt que sa date de sortie) a toutes les qualités possibles et inimaginables pour plaire à l'amateur ou au fan de rock progressif dit "classique", celui des seventies, bien qu'il n'y ait pas que cela comme on le verra.

Un groupe exceptionnel, bien qu'éphémère… Un vrai supergroupe, vous savez ce genre d'ensembles regroupant des membres issus de diverses formations, plus ou moins connues... Celui-ci est constitué d'icônes du rock progressif, pas équitablement connus hélas : outre Steve donc, le trop méconnu Julian Colbeck (qui est l'accompagnateur de Steve en solo le plus fidèle durant les années 90), le "fantastic" Chester Thompson (Genesis pour ne citer que sa contribution la plus importante à cette musique), et les anciens King Crimson, Ian McDonald (également ex-Foreigner) et John Wetton (également ex-UK et Asia). Une formation parfaite, surprenante, surpuissante… Il ne fait aucun doute que ces "tueurs" ont déjà de quoi faire chavirer le public sur le plan instrumental. Reste à savoir si ce sera uniquement technique ou si ce live aura son petit "quelque chose en plus" !

Tout d'abord le son, clairement à la hauteur d'une telle prestation. C’est tout à fait vrai : voix et rythmique bien en avant, claviers pas trop discrets, pas de saturation, chaque musicien est mis en évidence, on entend tous les petits détails - ceci dit, il faut reconnaître qu'ils ne sont pas des millions sur scène. Bref, le pied !

Et une set-list pour le moins séduisante… Du Steve en solo, du Genesis, du King Crimson millésimé 69 ("The Court of the Crimson King" et "I Talk to the Wind", de l'album le plus célèbre forcément), du Asia ("Heat of the Moment") et même du John Wetton en solo ("Battlelines"), de l’électrique et de l’acoustique, du progressif et de la pop, du classique et du jazz-rock, beaucoup de mélodique et de fièvre… Bref j’arrête là. Tout est-il parfait pour autant ? Honnêtement non. Chaque morceau, surtout ceux de Genesis et de King Crimson, soit les plus complexes, sont interprétés de main de maître, et ceux de Genesis présentés ainsi surclassent nettement les versions de l'album-hommage de l'ancien groupe de Steve par Steve lui-même. Non seulement le live accompagne bien l’album studio, mais en plus il est meilleur, et pour certains titres ce n’est rien de le dire ! Les instrumentaux comme les chansons (Wetton a un sacré timbre, qui correspond parfaitement bien), le reggae-funky "I Know What I Like" (curieuse manière de terminer un tel concert ceci dit), comme la version acoustique de "Heat of the Moment", les envolées lyriques de "Firth of Fifth", l’enchaînement "Shadow of the Hierophant" (final seulement) / "Los Endos" (fait par un solo de batterie)… Tout va bien de ce côté-là, ou presque. Pour reparler de Genesis, seul "In That Quiet Earth" pêche un peu car bien qu'intéressant, certains détails ne sont pas du meilleur acabit.

Les bémols du live se situent avant tout au niveau de certains morceaux de Steve en solo, avec un ou deux passages certes sympathiques, mais qui dénotent pas mal avec la qualité du reste. Je parle de "Vampyre With a Healthy Appetite" qui n'est vraiment pas le meilleur choix de morceau (et ça ne va pas s'arranger avec le temps), ainsi que de cette version funky de "Camino Royale", avec un sax un peu hors-sujet, mais aussi au tempo considérablement ralenti par rapport à l'originale ou encore à l'interprétation géniale du Time Lapse Live. Et puis, même si j’adore les "Acoustic Sets" chez Steve, je reconnais qu’ici il y en a un peu beaucoup (bien que "Black Light", ce chef-d'oeuvre, ne sera jamais de trop où qu'il soit), ou plus exactement il n’y a pas assez de morceaux joués par le groupe entier à côté alors qu'il y avait matière à creuser, avec des nappes, un peu de flûte... Mais enfin ce n'est pas si important comparé à ce qui nous est offert et sur lequel il n'y a rien à redire.

Un sublime témoignage sorti tardivement, qui a en plus la particularité d’être unique car peu d'événements de cet ampleur se sont produits dans le genre, peu d'icônes du rock progressif se sont prêtées à cet exercice, ici réalisé avec beaucoup de plaisir. Si ce groupe avait enregistré des compositions ensemble, l’album qui en aurait découlé aurait été encore plus satisfaisant que le Genesis Revisited (paru juste après la tournée), ou que ce très bon live. Mais Steve fera aussi bien tout seul, j'entends par là que pour lui commencera aussitôt après la période de sa carrière la plus fertile en terme de qualité.

Les deux morceaux présents en bonus de ce double disque, "Firewall" et "The Dealer", sont à la fois rock et dans la lignée de Blues With a Feeling, voire des passages les plus électriques de Guitar Noir. Etant précisé qu'ils mettent bien l'accent sur la guitare électrique, et que les basses et batteries sont programmées. Bien fait, intéressant mais assez éloigné du reste, ou qui aurait mieux trouvé sa place sur une compilation d'inédits que l'on attend toujours, trente-cinq ans après Voyage of the Acolyte...

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


RENAISSANCE
Novella (1977)
Dernier chef-d'oeuvre en mode folk prog sympho




EMERSON, LAKE & PALMER
Brain Salad Surgery (1973)
Rock progressif déjanté et mythique


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Steve Hackett (guitares, chant, harmonica, percussions)
- John Wetton (basse, chant, guitare)
- Chester Thompson (batterie, percussions)
- Ian Mcdonald (saxophone alto, flûte, guitares, claviers, chœurs)
- Julian Colbeck (claviers, chœurs)
- Aron Friedman (claviers et programmations)


- disc 1
1. Watcher Of The Skies
2. Riding The Colossus
3. Firth Of Fifth
4. Battlelines
5. Camino Royale
6. The Court Of The Crimson King
7. Horizons
8. Walking Away From Rainbows
9. Heat Of The Moment
10. In That Quiet Earth
11. Vampyre With A Healthy Appetite
12. I Talk To The Wind

- disc 2
1. Shadow Of The Hierophant
2. Los Endos
3. Black Light
4. The Steppes
5. I Know What I Like
6. Firewall (bonus)
7. The Dealer (bonus)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod