Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bernard Benoit
- Membre : Genesis, Squackett, Gtr

Steve HACKETT - Live Archive 70's Bonus (2001)
Par MARCO STIVELL le 14 Juillet 2012          Consultée 1180 fois

Conforté par le succès de son coffret Live Archive, Steve HACKETT va reprendre décemment sa carrière en main dans les années 2000, un peu trop peut-être, en proposant plus que de raison (et d'albums studios) des disques issus du même moule. Certes, beaucoup d'entre eux auront le mérite de remonter le temps, comme le coffret, mais quelques-uns donneront un peu l'impression d'être de la marchandise supplémentaire, comme par exemple ce Live Archive 70's Bonus.

Comme son nom l'indique, c'est un petit CD rétrospective qui vise à accompagner le coffret, comme si au sein de ce dernier il n'y en avait pas eu assez. Surtout que là, ça en fait un troisième pour les années 70, qui capture lui aussi un concert en Angleterre avec le groupe "classique" de Steve. La set-list est sensiblement la même, avec un peu plus de surprises. Vous allez trouver que cette chronique est un foutage de gueule, mais elle reste honnête dans le sens où il n'y a pas grand-chose à dire au sujet de ce disque, sinon qu’on trouve quasiment le même concert dans le coffret en mieux, et que celui-ci c'est l'exemple typique du supplémentaire dispensable.

Certes les chansons sont bien jouées comme sur le 70's du coffret, au final on obtient encore une bonne prestation mais il y a toujours ce problème de set-list vraiment similaire. L'interprétation n'est différente qu'à quelques détails près : John Shearer qui ne semble pas si en forme que ça et Pete Hicks qui est moins juste (certains diront qu'il n'a jamais été à la hauteur dans les aigües) y compris sur les harmonies de "Star of Sirius", ce qui demeure un brin gênant. La prestation a au moins le mérite d'offrir une rareté telle que "Sentimental Institution", où là par contre le chanteur s'en sort plutôt bien. Mais ce n'est pas trop exigeant pour lui comme type de chanson.

Outre celle-ci, les seules bonnes raisons de se procurer ce disque, devenu par ailleurs un article de collection (il était vendu uniquement sur Camino, l'ancien label de Steve qui a croûlé depuis), ce sont les morceaux de Defector même en faible nombre, et les trois morceaux de fin, prélevés sur une date différente. Les deux parties de "Hands of the Priestess" sont magnifiquement jouées, et le final rock de "Ace of Wands" n’est présent qu’à la fin de "Racing in A". Une idée surprenante, mais assez chic et peu exploitée durant le restant de sa carrière !

A réserver aux collectionneurs et aux plus die-hard fans.

Note réelle : 2,5

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


Peter GABRIEL
Iii (1980)
Percussions et hymnes




RENAISSANCE
Turn Of The Cards (1974)
Froid épique et mère Russie


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Steve Hackett (guitares, chant, optigan)
- John Hackett (flûte, guitare, pédalier basse)
- Nick Magnus (claviers)
- Dik Cadbury (basse, chant)
- John Shearer (batterie)
- Pete Hicks (chant)


1. Please Don’t Touch
2. Tigermoth
3. Every Day
4. The Steppes
5. Narnia
6. The Red Flower Of Taï Chi Blooms Everywhere
7. Sentimental Institution
8. Star Of Sirius
9. Spectral Mornings
10. Clocks
11. Ace Of Wands
12. Hands Of The Priestess
13. Racing In A



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod