Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Bernard Benoit
- Membre : Genesis, Squackett, Gtr

Steve HACKETT - The Tokyo Tapes Dvd (1997)
Par MARCO STIVELL le 3 Janvier 2011          Consultée 2051 fois

Si le CD portant le même nom que ce live avait été enregistré sur deux dates, le DVD propose, en plus de l'image bien évidemment, un seul concert en un seul bloc. Mais ne vous méprenez pas, la prestation est exactement la même. C'est-à-dire que pas une seule note ne diffère par rapport au CD, et vous vous en rendrez compte encore plus vite qu'en lisant la set-list au dos du boîtier du DVD. Pas une chanson de plus, ni une de moins.

Le DVD ne propose donc, par rapport au concert, que l'image en plus du son que l'on connait déjà. C'est déjà pas mal vous me direz, et vous avez raison car après l'avoir regardé rien qu'une fois, vous finirez par comprendre que le CD est devenu obsolète, destiné avant tout au fan collectionneur (j'inclus dans mon raisonnement la présence de "Firewall" et "The Dealer", deux titres bonus qui n'ont rien à voir avec le concert et qui ne sont pas franchement indispensables). L'image est excellente et le son ne l'est pas moins. On connait chaque note de ce génial concert à présent, mais tous les détails du produit sont faits pour nous procurer un visionnage et une écoute agréables.

Ceci dit, ne perdons pas de vue que les qualités de ce concert sont accentuées, autant que les défauts. Par exemple, pour les qualités on reconnait plus facilement le plaisir qu'ont ces musiciens surdoués à jouer ensemble. Ils communiquent peu entre eux, mais la satisfaction et le respect que chacun porte à l'autre sont bien présents. Et quel bonheur de voir Steve exécuter ses soli de main maître, Chester mitrailler ses fûts sur la transition entre "Shadow of the Hierophant" et "Los Endos", ou encore Ian McDonald passer d'un instrument à l'autre en un rien de temps (l'image permet de le situer lorsqu'il ne joue pas du saxo ou de la flûte, chose qui est difficile avec le CD). Quel talent... Par contre pour ce qui est des défauts, outre toujours "Vampyre With a Healthy Appetite" envers lequel j'ai décidément de plus en plus de mal du fait de sa longueur, le principal réside dans "Camino Royale". Si le refrain est toujours puissant et superbe, le reste du morceau semble avoir le poids d'un éléphant mort, notamment les couplets que Steve donne l'impression de chanter avec ennui. Enfin, un défaut qui n'appartient qu'au DVD, c'est que l'on ne voit pas le public une SEULE fois. Pas un plan, rien, rien, rien. Je n'irai pas ronchonner à l'encontre des caméramen et de leurs capacités à faire un bon film (la preuve, les musiciens sont filmés de manière égale et on ne s'en plaint à aucun moment), mais ce n'est vraiment pas rendre justice au public nippon qui apprécie au moins aussi bien que les occidentaux le rock progressif - et il est connaisseur en plus, allant jusqu'à applaudir John Wetton lorsqu'il démarre le très beau "Battlelines" -.

En plus du concert, le DVD propose un petit documentaire de dix-huit minutes sur les répétitions des concerts. Les musiciens communiquent là encore peu entre eux, on les entend surtout jouer quatre morceaux du concert : "Camino Royale", "Battlelines", "In That Quiet Earth" et "Firth of Fifth". On peut dire que le film s'attarde particulièrement sur ce dernier morceau puisqu'il lui consacre un tiers de sa durée. Il aurait été intéressant de voir comment les musiciens se sont organisés pour la jam session du milieu, mais c'est le seul bout du morceau que l'on ne voit pas... Le film est intéressant surtout pour trois ou quatre détails, à savoir le fait de se rendre compte que "Camino Royale" a failli être joué plus rapide, la flûte remplacer le solo de sax sur "In That Quiet Earth" (chose à laquelle je n'aurais pas dit non), ou encore, histoire de sourire, voir le temps d'un plan John Wetton et Ian McDonald faire les pitres sur le solo de "Firth of Fifth". Intéressant mais pas indispensable tout ça. Et le deuxième bonus, à savoir le "Who's Who", l'est encore moins puisque ce n'est rien d'autre que les crédits des musiciens du concert, auxquels vous avez déjà droit au verso du boîtier du DVD.

Celui-ci est donc à préférer au CD pour l'auditeur qui n'a encore jamais eu ce concert dans sa discothèque, mais c'est surtout grâce à l'image.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


Steve HACKETT
To Watch The Storms (2003)
Welcome back steve




MERMAID KISS
Etarlis (2007)
Un classique du prog avec femmes


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Steve Hackett (guitares, chant, harmonica)
- John Wetton (basse, chant, guitare)
- Ian Mcdonald (saxophone alto, flûte, guitare, clavier, choeurs)
- Chester Thompson (batterie)
- Julian Colbeck (claviers, choeurs)


1. Watcher Of The Skies
2. Riding The Colossus
3. Firth Of Fifth
4. Battlelines
5. Camino Royale
6. The Court Of The Crimson King
7. Horizons
8. Walking Away From Rainbows
9. Heat Of The Moment
10. In That Quiet Earth
11. Vampyre With A Healthy Appetite
12. I Talk To The Wind
13. Shadow Of The Hierophant
14. Los Endos
15. Black Light
16. The Steppes
17. I Know What I Like
18. + Documentaire De 18 Minutes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod