Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1987 Fire Works
1989 Point Blank
1991 Knock Out
2006 Double X
 

- Style : Scorpions, Bon Jovi, Gotthard
- Membre : Tommy Heart , Phantom V
- Style + Membre : Mad Max

BONFIRE - Temple Of Lies (2018)
Par GEGERS le 24 Octobre 2018          Consultée 340 fois

L'arrivée du chanteur Alexx Stahl a profondément changé le visage des vieillissants BONFIRE qui ont un temps tiré la bourre à SCORPIONS et ACCEPT en matière de succès international dans la deuxième moitié des années 80. En effet, si le groupe a su, de temps à autres, muscler son jeu et proposer des titres agressifs, parfois plus proches d'un heavy metal mélodique que de son hard rock teinté de blues "habituel" (rappelons-nous avec nostalgie "Day 911" dans l'album Double X), la nature-même de la voix éraillée et rugueuse de son chanteur emblématique, Claus Lessmann, conditionnait grandement l'orientation de la musique du combo. La jeunesse et la puissance vocale de cette nouvelle recrue permettent à Hans Ziller d'envisager de nouvelles sonorités pour son BONFIRE de coeur, et c'est ainsi que l'on se retrouve à prendre en pleine face un "Temple of Lies", morceau d'ouverture de l'album du même nom, qui évoque tout autant l'univers de PRETTY MAIDS que celui d'HELLOWEEN. Cette évolution vers un heavy/speed mélodique semble somme toute anecdotique, le nouvel album du groupe Allemand restant globalement dans les sphères d'un hard rock "classique", mais s'il y a du HELLOWEEN dans "Temple of Lies", on en retrouve également dans "Stand or Fall", rapide et énergique, tandis qu'on pense plutôt à ACCEPT avec le riff d'ouverture de "I Help You Hate Me" qui surprend par une structure des couplets plutôt reggae.

Vous l'aurez compris, 32 ans après ses débuts sous le nom BONFIRE, Hans Ziller semble toujours désireux d'en découdre. Seul maître à bord, il propose avec "Temple of Lies" un album dans la droite lignée de son prédécesseur publié en 2017 : un hard rock varié et alambiqué, axé sur des riffs efficaces et tranchants, agrémenté de mélodies fortes. Ces dernières se retrouvent dans beaucoup de morceaux dont certains semblent amenés à devenir de nouveaux standards du groupe : "Feed The Fire", mid-tempo particulièrement accrocheur, propose un refrain qui devrait faire mal en live "Feed the Fire / Like a Bonfire"... Le genre d'accroche qui permet aux spectateurs de beugler leur adhésion au groupe entre deux gorgées de bière. "On The Wings of An Angel" et "I'll Never Be Loved By You", qui oeuvrent pour leur part dans des sonorités plus FM, participent également à donner du poil et de la substance à cet album décidément bien ficelé. Il y a du riff, bien sûr, mais Ziller parvient à voir au-delà de sa Flying V pour soigner ses refrains et ses arrangements. Avec ce qu'il faut de claviers, l'ajout de choeurs subtilement intégrés, le hard rock de BONFIRE sait se faire traditionnel sans être passéiste, efficace sans devenir putassier. Même la power-ballad, "Comin' Home", parvient à rassembler tous les suffrages. S'étalant sur plus de six minutes, celle-ci se fait bien plus percutante que les deux ballades pas vraiment convaincantes présentes dans "Byte The Bullet". De la puissance, ce refrain en a à revendre en dégageant une émotion certes calibrée, mais parfaitement dosée pour éviter la niaiserie. Le travail de soliste de Ziller est particulièrement bluffant sur ce titre qui n'est pas très loin du niveau de "Blink of An Eye", dans une veine similaire.

"Crazy Over You", dont les intonations de claviers et la rythmique ne sont pas sans rappeler "Sweet Obsession", vient clore l'album sur une pointe de légèreté. Mais de nouveau, ce refrain fédérateur, qui peut évoquer un BON JOVI en forme, ne peut que nous laisser admiratifs face à l'excellente forme d'un groupe qui, sans être particulièrement éblouissant, livre un nouvel album très solide que seule l'époque moisie empêche de mettre au même niveau que les emblématiques Fireworks et Point Blank. Les amateurs de BONFIRE y trouveront leur compte, c'est une certitude.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


BONFIRE
Point Blank (1989)
Un concorde sur l'atlantique




GOTTHARD
D-frosted (1997)
Pépites acoustiques.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Alexx Stahl (chant)
- Frank Pane (guitares)
- Hans Ziller (guitares)
- Ronnie Parkes (basse)
- Tim Breideband (batterie)


1. In The Beginning
2. Temple Of Lies
3. On The Wings Of An Angel
4. Feed The Fire (like The Bonfire)
5. Stand Or Fall
6. Comin’ Home
7. I’ll Never Be Loved By You
8. Fly Away
9. I Help You Hate Me
10. Crazy Over You



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod