Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1987 Fire Works
1989 Point Blank
1991 Knock Out
2006 Double X
 

- Style : Scorpions, Bon Jovi, Gotthard
- Membre : Tommy Heart , Phantom V
- Style + Membre : Mad Max

BONFIRE - Double X (2006)
Par GEGERS le 17 Mars 2020          Consultée 268 fois

Double X = deux fois dix = Vingt. Eh oui, en 2006, cela fait vingt ans déjà que BONFIRE a débuté sa carrière discographique, parsemée d’une multitude de très bons albums. Si son opus précédent, Free, en avait laissé quelques-uns sur la touche, ce nouvel opus permet sans aucun doute aux amateurs du hard-rock des Germaniques de reprendre goût en la musique du groupe de Hans Ziller et de ses acolytes. Double X est, en effet, tout simplement un des meilleurs si ce n'est le meilleur album de BONFIRE, surpassant même certains opus publiés durant l'âge d'or du groupe ! Tout y est : riffs acérés et inventifs, soli d’enfer, mélodies imparables, la voix rugueuse de Claus Lessman, reconnaissable entre mille, une production à la fois claire et puissante... tout !

Particularité inédite chez BONFIRE, l'album s'ouvre sur une intro sombre et toute en nuances, à laquelle succède le premier vrai titre de l’album, "Day 911". Il s’agit sans aucun doute d’un des morceaux les plus rapides et agressifs composés par BONFIRE qui se la joue ici carrément heavy metal, proposant un riff particulièrement mordant. Une composition surprenante, et une entame d’album parfaite. Retour en terrain connu avec "But We Still Rock", sans doute écrit en réponse aux détracteurs de l’album Free, considéré par certains comme trop mou et peu inspiré. Et ce morceau-là est loin d’être mou, dans la lignée d’un "Sweet Obsession". "Cry For Help", qui lui succède, est un rock mélodique moins incisif que les deux précédents, mais tout autant inspiré. Son texte, évoquant la maltraitance animale, sera réutilisé en 2012 sur un maxi-CD publié en faveur de l'association PETA. S’ensuit "Bet Your Bottom Dollar", une des meilleures plages (si ce n’est la meilleure) de l’album. Il faudrait vraiment être sourd pour ne pas réagir au groove et à la rythmique endiablée de ce titre carrément espiègle, comme BONFIRE ne nous en avait pas sorti depuis très longtemps !

"What’s On Your Mind" est un mid-tempo à la BON JOVI, mais le BON JOVI haut-de-gamme des premiers albums. Une vraie leçon de hard mélodique. Lui succède "Blink Of An Eye", une fausse ballade, qui rappelle "Astronomy" de BLUE ÖYSTER CULT de par sa structure musicale. Une vraie réussite, riche en émotions. Vient ensuite "Rap Is Crap" qui, comme vous vous en doutez, critique ouvertement le rap et les artistes qui promeuvent ce style de musique. Les paroles, un peu légères, sont largement compensées par un riff qui fait taper du pied sans faillir. "Notion Of Love" est un deuxième mid-tempo très mélodique, construit sur le même mode que "Cry For Help", et tout autant inspiré que ce dernier. Les grandes heures de Point Blank sont ensuite rappelées à nos oreilles, avec le très rock "Right Things Right" et son refrain d’enfer.

Poursuivons l'énumération des réussites avec "Hard To Say" qui rappelle, grâce à ses influences country, les grands espaces américains, et on se surprend à s’imaginer en train de traverser les régions du grand canyon avec un chapeau de cowboy et les santiags de Dick Rivers. Une évocation bien sympathique de paysages chers aux yeux des membres du groupe. Et l'album de se terminer en trombe avec "So What", morceau très rapide, dans la lignée de "Day 911", et qui évoque le brûlot "Hot To Rock" (sur Don’t Touch The Light). Double X est, de fait, une sorte de condensé de tous les albums de BONFIRE. Un opus aux allures de synthèse qui voit le groupe chercher dans son passé tout ce qui fait sa grandeur, et saupoudrant le tout d'une bonne couche d'agressivité et de modernité. Un chef-d'oeuvre, pas moins, ou en tout cas un album irréprochable, essentiel dans la discographie du groupe, et le dernier opus véritablement indispensable des Germaniques.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MAGNUM
Escape From The Shadow Garden Live 2014 (2015)
Vivants




FAIR WARNING
Sundancer (2013)
Big in japan


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Claus Lessmann (chant)
- Hans Ziller (guitare)
- Chris Limburg Thorn (guitare)
- Uwe Köhler (basse)
- Jürgen Wiehler (batterie)


1. Day 11
2. But We Still Rock
3. Cry For Help
4. Bet Your Bottom Dollar
5. What’s On Your Mind
6. Blink Of An Eye
7. Rap Is Crap!
8. Nation Of Love
9. Right Things Roght
10. Hard To Say
11. Wings Of Fly
12. So What



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod